Le Château du Plessis à Casson, réquisitionné pour fêter la Libération

Le Château du Plessis de la commune de Casson perdait à nouveau sa tranquillité, pour trois jours d’une gigantesque reconstitution d’un CAMP U.S .

Trois journées d’activité intense où, dès le Vendredi, l’installation d’une telle manifestation demandait l’aide de nombreux bras musclés. Plus de 80 véhicules qui arrivent d’un peu partout, des campements qui serviront pour les figurants militaires en place, des cantines, une animation, une mise en scène, une préparation à l’illumination du Château, une intendance conséquente… ÉNORME.

Le Samedi, ce sera une journée Nantaise, sous une autre image que celles de ces dernières semaines, cette fois… c’est l’artillerie lourde en thématique. En mémoire des Résistants et des Combattants, c’est un beau cortège de véhicules en tous genres et notamment militaires. Une volonté de combler les attentes des Collectionneurs Passionnés d’Histoire, d’emprunter la Voie de la Libération, pour accéder à la Ville de Nantes, située à une trentaine de kilomètres. La municipalité a donné son autorisation pour le passage de lieux historiques et plus précisément les Cours St André et St Pierre, plein centre ville. Très bel accueil pour cet énorme convoi et ses figurants en tenues d’époque. Remercions le photographe et « Kaki passionné »  « ToTof »  pour ses clichés originaux de cette visite du jour. Une journée intense qui se prolongera pour un son et lumière nocturne, de quoi combler les couches-tard.

Une fête, ici, c’est jusqu’au bout, et des fois un peu plus, avec ces gaillards… Les « Kakis » dorment peu, mais vite, ce sont des enfants terribles.

Le Dimanche, le réveil des bidasses est difficile, puis rapidement, l’animation s’invite. C’est sans compter sur le dynamisme des organisateurs qui redémarrent la grosse cavalerie et je ne pense pas si bien dire… En effet la surprise du jour, c’est un ensemble équestre.

C’est reparti pour les visites du camp us. Matériel conséquent, collection incroyable, le village Américain est bien reconstitué… rien ne manque pour le visiteur.

C’est du très lourd à tous points de vue. Je vais tenter, d’énumérer le plus gros des véhicules militaires, présents et en états exceptionnels de carrosseries et de mécaniques :

Des dizaines de Jeeps à toutes les sauces, des Dodge  jusqu’au modèle Ambulance, des GMC, Plusieurs Half-Track (Chenilles), le très lourd avec le « Warl La France », le « Fédéral 606 D », le Brockway B666, le 6 roues « M8 Ford G136 Greyhound » et puis ce blindé Montereau II, Char Sherman, vedette de l’Asso « Transmission » pour le Spectacle presque local « Dans la Nuit Liberté » que nous avions évoqué dans nos pages. Quelques véhicules des résistants, également utilisés pour le spectacle cité ci-dessus, mais pas que, puisque ce Citroën U23 réalise sa première sortie officielle pour la circonstance.

La fête bat son plein dans cet immense Site historique du Plessis. Des chevaux, des attelages, des motos et autres engins militaires se mettent au service des visiteurs, pour des circuits improvisés, autour de la propriété et pourquoi pas, pour une virée au village attenant. La population est en action avec ce mélange de costumés, de militaires et de ces contemporains actuels en féerie. La joie, la fierté, sont au rendez-vous sur les visages, toutes générations incluses, c’est bien un signe d’une belle réussite.  

Remercions l’homme orchestre, Éric, certes bien soutenu par sa famille et ses amis de Transmission, sans omettre tous les passionnés des « Collectionneurs du Patrimoine Militaire », les propriétaires du Plessis, tous ses animateurs équestres, j’en passe et des meilleurs, sans qui ces trois belles journées n’auraient existé. La localité de Casson déjà chargée d’histoire, grâce à certains des occupants du Château, et honorée jusqu’à Montréal, se  pare d’un très beau mémorial.

Rappelez vous de ce Château, mis en déco, lors de l’essai de la Salmson S4 D, de Jean-Pierre. L’auto est toujours aussi bien bichonnée et elle était présente, tous chromes lustrés, au déplacement historique de Samedi, avec ses propriétaires en tenues d’époque. Pour l’occasion, quelques anciennes se joignent au Rasso. Et que la fête continue.

Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes
Jeune retraité, Marc, un ancien parmi les anciennes, ça ne dépareille pas trop, d'autant que sa deuxième matière grise, métallisée celle-ci, lui accorde de bonnes virées nostalgiques, une Renault R8 ragaillardie.

Il est sous le régime News d'Anciennes depuis depuis début 2016.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.