Routes de Sologne 2018, une première plébiscitée

Au départ de St Aignant le Jalliard un nouveau rallye se lançait le week-end dernier, pendant les journées du patrimoine : les Routes de Sologne 2018 et on y était !

« C’est un peu un défi » nous explique Laurence, co-organisatrice, « nous avons eu l’idée en juin dernier et avons fait une promo au bouche à oreille ».

En effet, tout est fait maison pour ces Routes de Sologne 2018, à commencer par le lieu du départ, Laurence reçoit les participants dans sa propriété, comme à la maison et le plus grand soin est apporté à se que tout le monde se sente chez lui. Du verre de bienvenu au dessert servi à déjeuner, tous les produits sont locaux histoire de faire découvrir la Sologne gustative.

Il y a un mix très varié de participants venus de Paris, ils ont rejoint le départ en convoi, que de participants régionaux, voir plus, puisqu’il y a aussi un équipage des Hauts de France et des Suisses venus en Austin 850.
Au total trente équipages, avec des voitures de collections et quelques GT Modernes sont engagés aux Routes de Sologne 2018.

Les voitures sont placés dans la cour : les marques Françaises, puis les Anglaises, les Italiennes et les Allemandes ont aussi leur emplacement devant un étangs et enfin les Américaines et les japonaises se côtoient.

Beaucoup viennent pour découvrir la région ou le principe du rallye en automobile.

C’est notre chroniqueur, Alexandre, qui est l’auteur du roadbook , il a apporté un soin particulier a trouver de belles routes, que les régionaux ne connaissaient mêmes pas. Les novices ont eux le droit à des conseils pendant le déjeuner.

Le départ est donné après un briefing traditionnel. Les voitures s’élancent toutes les 30 secondes, pour une première étape de 78 km, à travers les villages de briques rouges, les églises et leur caquetoire, mais aussi les forêts et leurs tunnels d’arbres bordés de marais  pour rejoindre plus au sud Romorantin.

A l’arrivée, c’est le musée Matra, qui accueil les 60 pilotes et leur copilote et leurs réserve pour l’occasion un parking privé.

Après une visite du bâtiment emblématique de la marque et de ses modèles de compétition, ses prototypes ou véhicules commerciaux, un nouveau départ est donné pour une épreuve en cartographie. Un itinéraire fait de châteaux de routes parsemées de bruyère, de fougères et toujours de marais.

Les couleurs de l’automne pointent et les paysages sont très colorés, dans une région où les routes sont souvent faites de grandes lignes droites. Deux routes mythiques ont fait la joie des concurrents, la N20 (route de vacances vers l’Espagne) et « la méridienne verte », en plus des petites routes cachés dans les forêts.

Ce trajet de 94 km, menait à l’arrivée pour une dégustation de vins régionaux et une remise des prix.

La tendance était aux équipages, père/fille, mère/fils, ils ont été nombreux à venir et c’est dans une ambiance toute aussi familiale, que les participants ont revendiqués une deuxième édition, pour l’année prochaine.

L’organisatrice prévient :

« Nous avons refusé du monde pour cette première, l’année prochaine nous pourrons accueillir dix équipages supplémentaires, mais pas plus, car l’ambiance doit rester chaleureuse et les participants doivent ce sentir chez eux… ».

Alexandre Pierquet
Alexandre est un passionné de véhicules anciens et des belles routes de notre chère France.
Il est auteur de plusieurs livres qui vous aideront à les découvrir : le Guide de Voyages en Voiture de Collection et les Belles Routes de France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.