Le Mans Classic, Artcurial pourrait faire la tête, mais non (MAJ)

C’est une attraction habituelle de Le Mans Classic, notre reportage complet est à voir ici, la vente Artcurial présentait un catalogue exceptionnel. Les autos étaient superbes mais l’ombre du Brexit a peut-être plané sur cette vente, plus que décevante !

Les millionnaires restent à quai.

La star de cette vente était la Ferrari 250 GT SWB. Particulière puisqu’elle a été équipée d’origine par des carburateur Solex, et non des Weber. En plus, elle était la show-car de Paris en 1961. Son prix n’avait pas été dévoilé, du coup, on ne sait pas à quel point elle était loin de son prix de réserve, mais elle est montée à 7.6 millions d’euros !

On trouvait parmi les autres millionnaires une Ferrari 330 GTS estimée entre 1.700.000 et 1.900.000 €, invendue.
Du coup l’ex Porsche 935 de Hervé Poulain aux 24h du Mans 1980, estimée entre 1.100.000 et 1.500.000 € et vendue 1.301.600 €, est la plus chère de cette vente.

Une Delage D6 3.0L Grand Prix de 1947 estimée entre 1.200.000 et 1.400.000 € suivait mais elle est aussi invendue.

Une Ferrari F40 estimée entre 1.1 et 1.3 million d’euros ne se vend pas non plus, une Aston-Martin V8 Vantage Volante X-Pack de 1988, annoncée entre 800.000 et 1.200.000 € ne part pas non plus, la Mercedes-Benz 300 SL,atteint son estimation comprise entre 700.000 et 1.100.000 € avec un prix de 953.600 €.

Une seule millionnaire, ouch !

8.810.847 € au total

Le total de la vente n’est pas élevé. Et les autos aux prix plus bas ne rattrapent pas ces piètres performances. On avait noté quelques autos :

  • Une étonnante Ferrari Testarossa Spider par Lorenz et Rankl, est. 170.000 à 230.000 €, invendue
  • Une Bandini 750 Sport Bialbero de 1953, est. 375.000 à 425.000 €, elle aussi invendue
  • Une Lancia Delta Evo 1 Martini 5 de 1992, est. 85.000 à 120.000 €, invendue elle aussi
  • Une Fiat 131 Abarth Rally Gr.4 est. 180.000 à 220.000 €, encore invendue
  • Une Dodge Viper RT-10 ex 24H du Mans 1994, est. 200.000 à 300.000 €, qui s’est vendue 214.560 €
  • Une Bugatti Type 57 Ventoux coach usine, est. 250.000 à 350.000 €, qui éclate son plafond en se vendant 524.480 €
  • Une Citroën Traction 11 BL Cabriolet de 1937, est. 70.000 à 90.000 €, partie à 113.240 €
  • Une Venturi Cup 221 de 1988, est. 25.000 à 35.000 € partie à 30.992 €

Et il y a d’autres autos qu’il ne fallait pas rater, au moins pour les admirer, parce que pour les acheter…

  • Une Delahaye 135 M cabriolet Guilloré de 1949, est. 100.000 à 200.000 € partie à 107.980 €
  • Une Lancia Delta S4 prototype, est. 300.000 à 400.000 €, invendue
  • Une Lancia 037 Gr. B Usine Evolution 2, est. 450.000 à 650.000 €, Invendue
  • Une Citroën 2CV Sahara, qui va encore être vendu ridiculement haut entre 70.000 et 90.000 € partie à 79.864 €
  • Une McLaren M1B de 1966, est. 200.000 à 260.000 partie à 216.944 €
  • Une Delahaye 148 L Berlinette par Antem de 1949, est. 200.000 à 280.000 € qui atteint 250.320 €
  • Une Lancia Fulvia HF Group 4 de 1973, est. 150.000 à 180.000 €, invendue
  • et une Fiat 500 découvrable édition finale de 1974 est. 15.000 à 20.000 € partie pour 15.496 €

Un beau catalogue qui n’a pas attiré les foules. Les enchères sont moroses en ce moment, celle-ci fait plus que confirmer la tendance…

Les résultats complets sont à voir ici.

MAJ : Artcurial ne fait pas tant la tête que cela puisque la maison est satisfaite de la vente. Avec 60 % de lots vendus elle est au dessus des dernières ventes des maisons étrangères. Voir le commentaire de Matthieu Lamoure ci-dessous.

Vous aimez ? Partagez !

10 réflexions au sujet de « Le Mans Classic, Artcurial pourrait faire la tête, mais non (MAJ) »

  1. Ping : Le Mans Classic 2016, c'était fou ! - News d'Anciennes

  2. Rien d’étonnant : cette vente n’est que la suite logique d’une longue baisse constatée depuis une bonne année dans toutes les grandes maisons de vente aux enchères (en France et à l’étranger), ventes pendant lesquelles de plus en plus de voitures n’atteignent pas le prix bas de leur fourchette d’estimation. Les vendeurs demandent un prix de réserve trop haut, du coup les véhicules restent invendus. C’est la fin des profits rapides sur ces véhicules, espérés par les investisseurs et c’est tant mieux pour les vrais collectionneurs qui vont pouvoir profiter d’une baisse des prix qui a déjà commencé.

  3. Chers amis,

    Artcurial NE fait « vraiment PAS la tête »! Malgré le fait que la Ferrari 250, la Ferrari 330 GTS et la Delage D6 ne soient pas vendues, nous avons vendu 60% des lots (par rapport aux 50% des dernières ventes des maisons concurrentes) pour un montant avoisinant les 9 millions d’euro! Ce n’est pas un petit chiffre chers amis!!! on vous a trop mal habitué!!! La majorité des Maisons de ventes en France aimeraient faire ce chiffre d’affaires dans l’année!
    Cela dit, il reste que le marché est en train de se réguler sur des voitures qui ont explosées en prix ces dernières années. Je tiens à préciser que vendre une Carrera 2,7RS à 476 800€, alors qu’il y a 3 ans, ce modèle valaient encore autour de 250 000€, c’est plutôt très bien! L’acheteur en l’occurrence l’avait achetée il y a 10 ans 70 000€!!!
    SUr les 60% d’acheteurs étrangers, aucun anglais, ce qui s’explique par la baisse de la £ après le Brexit. D’autre part, les instabilités et les doutes internationaux avec les attentats et les 5 policiers tués deux jours avant la vente aux USA n’est pas là pour rassurer les gens!
    Depuis 20 ans que je fais ce métier, j’ai connu des ventes très difficiles, à l’instar de la vente de Gstaad (lorsque je travaillais pour une certaine maison anglaise) 15 jours après l’annonce du scandale Madoff où 35% des voitures seulement avaient trouvé preneur.
    Le marché après des années à avoir récompensé les exigences très élevées des vendeurs devient un marché où seuls les acheteurs font les prix.

    Donc, il est important de nuancer le titre de cet article. Et, entre nous, cela ne nous a pas empêché de faire la FETE (pas la TETE!) après la vente!

    Bien à vous,

    Matthieu Lamoure
    Directeur Général
    Artcurial Motorcars

    • Merci de cette réponse, on ne peut plus pertinente et claire !
      C’est effectivement une habitude des dernières années, où plus de lots étaient vendus et de plus gros chiffres finaux atteints, qui nous amènent à titrer ainsi !
      Bonne continuation en tout cas et continuez à nous exposer de beaux catalogues !

    • On les reçoit effectivement, la plupart du temps…
      Dans le cas présent, on a sorti l’article dès que les résultats sont passés sur votre site, sans attendre de CP, que l’on a pas eu 😉
      A bientôt.
      Cordialement.

  4. je vous invite a lire la description de la Fiat 500 « édition finale » qui après recherche auprès des passionnés de 500, Français et Italien, n’a jamais existé. La 500 vendue par Artcurial n’est donc qu’un assemblage de pièces de 500 de différentes époques … ceci est proprement une honte de la part d’une maison comme Artcurial sensé avoir une équipe « d’expert » … dorénavant, je doute vraiment de l’honnêteté de cette maison, dont le mot d’ordre semble être de faire du fric à tout prix, quitte a plumer du pigeon.

    http://www.artcurial.com/fr/asp/fullcatalogue.asp?salelot=2929%20%20%20%20%20139%20&refno=10572163&image=3

    • Lot 139
      1974 Fiat 500 découvrable « édition finale »
      No reserve

      Carte grise française
      Châssis n° 5146834

      – Version attrayante
      – Voiture complètement restaurée
      – Cote d’amour élevée
      – Sans réserve

      Très rare, cette Fiat 500 est très attractive et présente des spécifications très originales. D’après son propriétaire elle serait un modèle mal connu, fabriqué peu avant l’arrêt de la production du modèle, dans l’usine Fiat de Termini, en Sicile et dénommée « dernière édition ». En tout, une centaine de voitures seraient sorties des chaînes dans cette configuration.
      Ainsi, elle en reprend plusieurs caractéristiques, comme le toit qui s’ouvre en incluant la lunette arrière comme les premières 500, le tableau de bord en tôle peinte à un seul compteur rond en face du volant, les petits feux arrière… Les stylistes ne sont pas allés jusqu’à lui rendre les portes « suicide » des premiers modèles, aussi pour des raisons règlementaires.
      Cette voiture a été complètement restaurée, avec mise à nu de la carrosserie, remontage minutieux, peinture. Il s’agit donc d’une Fiat 500 très attrayante. En plus du charme naturel de la petite italienne, il présente celui d’un toit qui s’ouvre plus largement et d’une finition d’apparence désuète, avec une mécanique plus moderne et fiable.

  5. Ping : Catalogue Varié pour la Bonhams Quail Lodge Auction - News d'Anciennes

  6. Ping : Chantilly Arts et Elegance 2016, troisième édition pour confirmer - News d'Anciennes

Laisser un commentaire