Retour à la bourse de Cavaillon

Ce week-end s’est déroulé la traditionnelle bourse de Cavaillon organisé par l’Ecurie des Trapadelles. News d’Anciennes y était pour l’une des dernières bourses de l’année.

Comme chaque année, le M.I.N. de Cavaillon accueillait la bourse/expo d’automobiles anciennes. Pour 2015, le choix des thèmes s’est porté sur les italiennes sportives ainsi que Renault, en plus des motos de collection.

Commençons d’abord par le parking extérieur, toujours bien fourni. Les modèles sont divers et parfois rares, comme cette Talbot-Lago T26 Record ou bien cette Peugeot 203 Cabriolet. Les américaines n’étaient pas en reste avec une superbe Dodge Dart 270 de 1966.
Outre un trio de Citroën SM, nous trouvions pêle-mêle une Alfa Romeo 2000 Spider, une rarissime Citroën LNA carrossée par Bertin-Cholet ou encore une réplique de Ferrari P4 par Foreman.

Pénétrons à présent dans le hall de la bourse de Cavaillon pour découvrir les thèmes déjà cités. Le premier carré rassemble une Lamborghini Espada de 1970, une Countach de 1984 et deux Dino : une 246 GT et une 308 GT4. Enfin, le clou du salon est sans conteste la Ferrari 250 GT Cabriolet Pininfarina qui aurait appartenu à Yves Montand ! Notez qu’elle est dans son jus.

Côté motos, difficile de savoir où donner de la tête. La première de la rangée est une Terrot Motorette 1912 dans un superbe état tandis qu’à quelques mètres trône une Jean Thomann Super Sport de 1925. Tout aussi rutilantes, une New-Map OHV3 de 1932 et une Terrot RSSE de 1938. Enfin, le salon avait amené un plateau de motos de course conséquent, avec cinq Nougier !

L’hommage rendu à Renault était fait de manière éclectique, avec des modèles de diverses époques et de différents styles. Les plus anciennes étaient une KZ1 Torpédo de 1925 et une KZ4 Torpédo de 1930 alors que les sportives Alpine n’étaient pas oubliées grâce à une Alpine A110, une A310 et une GTA Le Mans.

Poursuivons dans les italiennes avec une Alfa Romeo Montreal, une Lancia Fulvia Zagato, une Delta HF Groupe N qui aurait été pilotée par Alessandrio Fiorio ou encore une Fiat 124 Spider Abarth.

Le hall suivant fourmillait de marchands de pièces mais certaines voitures s’y trouvaient. Citons une Citroën Traction Cabriolet à calandre Tonneline et une MG TB de 1940.

A l’extérieur, de la bourse de Cavaillon, deux autos attendaient une restauration à savoir cette Peugeot 202 de 1947 et cette Renault 4CV qui a connu de meilleurs jours.

Retournons sur le parking principal toujours aussi intéressant. Les Alpine côtoient des Ford Mustang, tandis qu’une De Tomaso Pantera a fait son entrée. Notons également une rare Marcadier Barzoï dont les portes papillon attirent les curieux. Côté « ancêtres », place à une Amilcar dont la patine fait sensation.

Le tour du parking se termine par la découverte d’une A110 rouge, d’une BMW 3.0 CSi ou encore d’une Triumph TR4 parée d’un magnifique bordeaux.

La journée touchant à sa fin, les propriétaires quittent l’enceinte de l’exposition. L’occasion de prendre des photos en mouvement. La plupart des passages sont ponctués de signes de la main amicaux ou même de coups de klaxon !

Vous l’aurez compris, la bourse de Cavaillon aura une nouvelle fois tenu ses promesses. Surtout qu’il était difficile de se priver au vu du tarif d’entrée de 6 €. A l’année prochaine !

Pour retrouver les photos de Thober, c’est sur South Car Photography

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire