Une belle confirmation pour Osenat avec sa vente du 21 Juillet

Une belle confirmation pour Osenat avec sa vente du 21 Juillet

Osenat avait été la première maison à proposer une grosse vente post-confinement. Et comme elle avait bien marché, la maison proposait une nouvelle vente à Fontainebleau ce Mardi 21 Juillet.


La vente Osenat du 21 Juillet

23 lots sont vendus ! Un score tout à fait honorable quand la vente comptait finalement 33 lots. Un ratio dans l’ère du temps, on dirait que la Covid n’a pas eu d’impact. Surtout, si quelques affaires étaient à faire, certains lots sont partis au dessus de leurs estimations, pourtant pas bradées.

Les gros prix de la vente

La plus grosse estimation de la vente Osenat du 21 Juillet était Ferrari Scaglietti Sessanta de 2007 (est. 170-210.000 €) mais elle ne se vend pas.

Par contre la Porsche 356 B Roadster de 1960 carrossée chez Drauz et qui était la figure de proue de la vente part pour 181.200 € pour une estimation comprise entre 100 et 150.000 €.

Au dessus des 100.000 € d’estimation on trouvait aussi une Bentley MkVI de 1952 carrossée en Cabriolet par Park Ward qui n’est pas encore vendue (est. 90-120.000 €). Autre anglaise, la Type E 4.2 de 1965 , en superbe état et estimée entre 80 et 100.000 € part pour 105.600 €.

Petite exception dans les estimation avec la 512 TR de 1992 estimée entre 90 et 120.000 €, et logiquement invendue.

Il y avait de bonnes surprises

Osenat avait concocté un catalogue plutôt varié, mais avec une tendance aux beaux modèles, si possibles sportifs.

Côté américaines on avait ainsi noté la présence d’une Buick Eight Phaeton Convertible Type 51 C de 1941 partie pour 30.000 € (est. 28-36.000 €) et d’une Ford Thunderbird cabriolet de 1963 non vendue. (est. 20-25.000 €). Ensuite on retrouvait aussi une Rolls Royce Silver Spirit de 1983 qui a dépassé son estimation en partant pour 17.400 € (est. 8-12.000 €).

Ensuite on avait noté une Porsche 912 avec une estimation comprise entre 40 et 50.000 € et un résultat final à 46.800 €.
Côté italien, d’abord une Fiat 850 Sport de 1968 qui part pour 15.720 € (est.12 et 15.000 €) et ensuite une Autobianchi A112 Abarth de 1985, roulante mais à restaurer, estimée entre 3 et 6000 € et vendue 4200 €.

On avait aussi noté une Ferrari avec une petite estimation (40-50.000 €). Pourtant c’est une 308 GTBi, pas concours mais dans un bel état de préservation. Elle ne s’est pas envolée en prix et part pour 54.000 €.
Enfin une seconde Jaguar Type E, une Série III Cabriolet de 1974 avec son gros V12 et une estimation comprise entre 75 et 90.000 €, qu’elle dépasse pour se vendre 94.800 € !

Tous les résultats sont à retrouver en cliquant ici.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.