Ronde des Bannies, ça déconfine sévère place Vauban !

Ronde des Bannies, ça déconfine sévère place Vauban !

Ayé enfin ! Après presque trois mois de disette, cause COVID19, c’est avec le rasso des Bannies que j’ai pu enfin re-goûter aux plaisirs des rassemblements ! Et pour ma reprise la place Vauban était pleine comme un œuf. Avec plus de 150 autos, c’était un festival pour les bagnolards ! Ça fait quand même hyper plaisir de pouvoir ressortir et de retrouver notre passion, avec, bien sûr, gestes barrières de mise.


Les Bannies font salle comble !

Pour leur second rendez-vous d’après confinement, le rasso hebdomadaire des Bannies a encore été un véritable succès. La place Vauban qui s’étire devant les Invalides a même été trop petite pour accueillir toutes les voitures !

La Ronde des Bannies est née en juillet 2016, pour contester les décisions prises par certaines grandes villes de France, pour bannir les voitures hors des villes. Depuis, chaque dimanche, est organisé un rassemblement place Vauban à Paris. Pour plus d’information, je vous propose d’aller faire une visite sur leur site ici.

Le public parisien s’est également déplacé en nombre. Les amateurs étaient bien entendu là aussi. C’est vraiment plaisant de retrouver intacte notre passion. Avec un large choix, ce dimanche on a eu la chance de voir des voitures aussi magnifiques que différentes !

Du lourd place Vauban !

J’adore ces rassos qui sont comme les boites de chocolats de Forrest Gump, on ne sait jamais ce qu’il va y avoir dedans. Pour le coup, les Parisiens sont des lève-tard, car ce n’est que vers 10 heures bien tapées que le gros des troupes arrive. Et pour arriver, ça arrive et avec de la belle chignole !

Une des vedettes de ce dimanche, c’est bien la Lamborghini Espada qui a cassé la baraque, il faut dire que cette auto est juste magnifique. Cette dernière a été rapidement rejointe par sa compatriote Maserati Ghibli ! La photo des deux a fait un grand nombre d’heureux ! Après ses deux coups aux buts, l’Allemagne contre-attaque avec la venue d’une Mercedes 190 SL.

Du coup, l’Angleterre se voit dans l’obligation de sortir la grosse artillerie avec une véritable escadre de Rolls-Royce ! En effet, avec entre autres une Silver Shadow, une immense Phantom V ou une autre Silver Shadow, en cabriolet cette fois !

Le haut de gamme français n’était pas en reste avec par exemple la reine de la route, la Citroën Traction 15/6 suivis par les petites filles avec deux SM. Traction toujours, mais avec celle habillée par Rosengart et sa SuperTraction suivie de près par une autre avant-guerre avec une Talbot Lago T26. Avec l’aide d’une Facel Vega Facel III, dans la bataille, on n’a pas eu à rougir !

Les populaires investissent la place !

Les populaires étaient également de sorties ce dimanche, et c’est tant mieux vu que c’est un peu pour eux qu’a été créé ce rassemblement. À l’image de trois R12 venues en groupe prêter main forte à une R8. Du côté du Chevron, les DS, 2CV n’étaient pas en reste.

On notera la venue d’une GS particulièrement belle, la restauration est juste magnifique, on croirait la voiture sortie des chaines de montage la semaine dernière. Même chose pour la 404 et sa robe noire de toute beauté. Petit coucou au seul utilitaire présent, un Peugeot J5 dans état proche du concours !

Les VW avaient profité d’un petit, vraiment petit, rayon de soleil pour venir nous faire un petit coucou place Vauban. Ainsi on retrouvait un large panel, presque toute la production en fait, de l’usine de Wolfsburg. Aux premières loges, quelques belles Cox, celle de 1958 était sublime. Belle surprise aussi avec les Karhmann Type 34 et Type 14, sans oublier la Chose, le surnom de la jeep Type 181.

On aurait aimé un petit Combi, mais à la place c’est une visite éclair de la très surprenante Schwimmwagen, Type 166, la fameuse “jeep” amphibie de la Seconde Guerre mondiale. Dommage que son pilote ne se soit pas arrêté pour nous la faire découvrir.

Thierry Dubois s’était déplacé dans sa magnifique Ford Coupé 49. Au chapitre des autos que l’on ne voit pas souvent, mais qu’on aime bien, c’est la DAF 33, une petite voiture au gros capital sympathie, surtout en orange Casimir comme ça ! Pareil pour la rare Wolseley Hornet, hyper classe avec sa calandre carrée façon Rolls. Avec deux Opel Rekord, voitures que l’on voit assez peu en rasso.

Les sportives prennent l’air place Vauban !

Comme c’est dimanche, donc on fait su sport ou on sort sa sportive, c’est bien aussi ! Au décompte c’est bien entendu Porsche qui gagne avec une quantité impressionnante de 911, mais aussi une 912, des 924 et même une charmante 914 qui est passée. Sans oublier une mythique 356 remarquable.

Les Alfa étaient assez nombreuses aussi, et ça pour notre plus grand plaisir. Ces dernières ont été rejointes par quelques Ferrari, la 328 GTS noire était a tombé. La toujours sympathique 400 a fait un bel effet. Elle était noire elle aussi, comme quoi il n’y a pas que le rouge.

Les Américaines n’ont pas loupé cette sortie, avec notamment une belle série de Ford Mustang dont une Fastback de toute beauté. Toujours avides de roulage, les Corvette C3 étaient bien présentes également. Moins sportive, mais toujours aussi belle, c’était la Cadillac Eldorado, dans un jus sublime.

Les BMW n’auraient pas raté un si beau rendez-vous et elles étaient venues en grand nombre aussi.

Les youngtimers avaient leur place !

Pour cette reprise il fallait compter aussi sur les youngtimers venus en force ce dimanche. A l’image de cette R18 verte, ou cette Clio Williams qui posait au côté de la Facel III. J’ai bien craqué sur la superbe Saab 900 Turbo, qui avec sa robe bi-ton grise et bleue, était sublime. Une BX Millésime nous rappelait l’engouement pour cette voiture. Pour ses quarante ans, une Audi Quattro nous avait amené les croissants.

Les quarante bougies concerneront la légendaire DeLorean l’année prochaine en 2021, mais un exemplaire était place Vauban. Comme d’autres rêves de jeunesse avec la Ford Escort ou les Golf 1, surtout en cabriolet. On a été vraiment gâté dans le choix des voitures, on a eu même la visite d’une Lada 1200, c’est dire ! Une Saab cabriolet et un Renault Espace venaient clore le plateau des young !

Avec les Bannies, la reprise était bonne !

Dommage que le seul grand absent de cette matinée était le soleil, qui n’a fait que quelques petites apparitions. Les gros nuages gris n’offraient pas la lumière qu’aurait mérité cette réunion. En tout cas ça fait un bien fou de retrouver nos chères anciennes, rien n’a changé et c’est tant mieux ! Les discutions entre bagnolards ont pu reprendre, dans les allées ça discutait sec ! Ça ouvrait les capots, ça parlait de carburation ou de modèle de boita à air, bref la vie quoi !

Alors en faisant toujours très attention, les rassos et autres rendez-vous vont reprendre petit à petit et ça, on vous le fera découvrir dans nos colonnes !

Ah, une toute dernière petite chose pour nos amis participants, ne perdez pas de vue que nous sommes aux pieds d’habitations, donc si vous pouviez mettre la pédale douce dans vos accélérations et autres pétarades de moteurs, on vous en serait tous reconnaissant !