Retour à l’Enduropale du Touquet 2020, 45 ans d’Enduro sur le sable... et des anciennes de la partie

Retour à l’Enduropale du Touquet 2020, 45 ans d’Enduro sur le sable… et des anciennes de la partie

Les collectionneurs auto, sont souvent d’anciens motards, qui gardent dans leur garage, la preuve de leur premier bonheur mécanique. Si il reste une épreuve mythique de leurs années héroïques, c’est bien l’enduro du Touquet !


De nos jours rebaptisée « L’enduropale », elle à évoluée pour devenir une course moto sur la plage du touquet, qui regroupe plusieurs événements :
Une épreuve moto, quadro juniors, espoirs, etc, sur les plages du Touquet-Paris-Plage et de Stella Plage.

Un parcours est de 13 km. Au départ, 3 grandes lignes droites de 1,2 km séparées par des ralentissements puis holeshot (premier virage) à Stella Plage. Des vagues, des chicanes et des virages relevés aménagés pour augmenter les difficultés et créer d’avantage de spectacle ! Le parc de ravitaillement est lui sur le parking Nord du Touquet-Paris-Plage (St Jean II).

Une course au cœur des épreuves : L’Enduro vintage

Cette course exceptionnelle de motos d’avant 1996 à vu le jour en 2015 à l’occasion du 40ème anniversaire. L’Enduro Vintage s’est déroulée cette année encore, le vendredi, mais en une seule manche de 1h avec ravitaillement. Le parcours : 6,7 km sur le front de mer du Touquet-Paris-Plage, emprunte la partie Nord du parcours de l’Enropale.

Ils sont plus de 500 concurrents au départ de toutes générations confondues. On croise souvent des teams père-fils.

« À force de passer devant le vielle moto de papa dans le garage, l’âge venu je lui ai proposé de la restaurer pour pouvoir me faire la main sur la mécanique et suivre sa trace. » nous raconte ce jeune de 18 ans.
Et son père de renchérir :
« Je l’ai traîné avec moi sur de nombreuses épreuves amateurs de trail, pendant des années, ça forge des ambitions ».

Ainsi anciens vainqueurs, vétérans anonymes et champions d’antan, collectionneurs ou plus simplement amateurs de bijoux d’autrefois se retrouvent chaque année dans le parc fermé avant le départ, l’occasion de joyeuses retrouvailles.

Faut dire que l’Enduro Vintage ne peut que séduire : elle est plus abordable pour le commun des motards que l’Enduropale, devenu une véritable course où se côtoient les stars. Ici les poireaux ont leur place.

En deux manches de trente minutes, pour la modique somme de 180 € de droits d’entrée. Les concurrents paradent en ville avant de rejoindre le départ sur la plage, puis ils s’élancent pour une longue ligne droite plein gaz (à plus de 150 km/h sur le sable dur) avant d’attaquer une cinquantaine de bosses.

Les enragés du sable engagent des mécaniques qui fleurent bons les souvenirs : 500 KX 500 CR, 250 YZ, 250 XLS, 500 XT…

Comment est née la manifestation ?

Une belle histoire qui nous ramène dans le courant des années 1970. Le maire du Touquet de l’époque, veut dynamiser la station balnéaire du Touquet qui, une fois la saison estivale terminée, devient ville morte. Il demande à son jeune attaché de presse de réfléchir à un événement populaire. L’homme en question c’est Thierry Sabine, créateur du futur rallye raid « Paris-Dakar ». Ça c’est pour la version officielle.

La vérité veut que Thierry Sabine en sortant du film « l’équipée sauvage » (avec Marlo Brando et Lee Marvin) eu l’idée de créer une épreuve moto sur la plage du Touquet où ses parents avaient une résidence secondaire, se souvient Frederic Harrewyn, qui fait partie de l’aventure de la première édition. C’est donc le 16 février 1975, que 286 motards participent à la première course et c’est Jacques Vernier, un spécialiste de moto-cross qui s’impose comme le 1er vainqueur de l’Enduro du Touquet. En 2020, la fraternité des motards se retrouve pour l’occasion.

Elles sont toutes là les légendes de l’enduro du Touquet : Serge Bacou (vainqueur de l’enduro du touquet en 1980, 7 titres de champion de France et plusieurs Dakar à son actif), Philippe Vassard (pilote de courses de vitesse, d’endurance, d’enduro et rallyes raid dont le Dakar bien sur), Gilles Picard (pilote de motocross, de trial, d’enduro et du Dakar), etc.
Enfin Hubert Auriol pilote multiple vainqueur du Dakar, il fut aussi organisateur de l’Enduro du Touquet.

Attablés dans un restaurant non loin du parc concurrents, ils se racontent leurs courses, donnent des nouvelles des absents, répondent à des interviews et signent des autographes au passage, les anecdotes fusent !
« Eh tu te rappel quand »…

Le temps n’est pas passé ont dirait qu’ils se sont quittés hier. Pour cette édition 2020, une anecdote qui ne fait pas polémique m’a amusée :
À ma question, « comment les organisateurs (le conseil régional) fait pour gérer les associations de défense de l’écologie ? »

La réponse fut pour le moins inattendue :

« Nous sommes obligés de faire très attention, les défenseur de la nature comptent les mouettes, avant et après l’épreuve, pour vérifier qu’elles ne sont pas stressés ! »

S’il est un événement à ne pas rater, c’est bien l’épreuve Vintage… tant qu’il y aura des mouettes !

Photos Thierry Roger


Alexandre Pierquet
Alexandre est un passionné de véhicules anciens et des belles routes de notre chère France.
Il est auteur de plusieurs livres qui vous aideront à les découvrir : le Guide de Voyages en Voiture de Collection et les Belles Routes de France.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.