Porsche 910, une seule saison, mais tellement importante !

Porsche 910, une seule saison, mais tellement importante !
Porsche 910, une seule saison, mais tellement importante !
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

J’ai regardé Wheeler Dealers France, voilà ce qu’en pense

Cet article date du lancement de Wheeler Dealers France. Nous en sommes à la saison 3 et notre avis sur l'évolution du programme est...

La Renault 3, le chaînon manquant

Si tout le monde connaît la R4, devenue la 4L, il faut savoir que Renault a également produit la Renault 3. Celle qui se...

Chez Porsche on ne suit pas toujours les chiffres pour ce qui est des autos de course. Ainsi après les 904 et 906 ce ne sont pas encore les 907 et 908 qui suivent mais bien la Porsche 910. Cette dernière a eu une carrière courte mais plutôt prolifique eu égard à sa petite cylindrée.

Une grosse évolution avant tout

Reprenons un peut la généalogie. La Porsche 906 apparaît en 1966. C’est alors une auto dont la carrosserie va plus loin que la Porsche 904 qui la précède. Surtout elle se dote d’emblée du 6 cylindres 2 litres.

Mais la 906 ne va pas assez loin pour Porsche. C’est ainsi qu’on modifie le châssis 906-010. La carrosserie n’est pas tout à fait celle d’un coupé, c’est un Targa. Cela permet de s’affranchir des portes papillon de la 906. Elle est aussi plus douce dans ses formes et ses arches de roues sont plus petits. Et oui, n’oublions pas que la Porsche 906 a été imaginée pour des roues de 13″. Sauf qu’il reste des roues de 15″ des 904 et que le directoire veut faire des économies. La 906-010 chausse donc ces roues de 13″, en magnésium et avec écrou central qui plus est, qui améliorent notamment la visibilité vers l’avant.

Évidemment les trains sont modifiées. Sous le capot on retrouve le 6 cylindres de 2 litres à Injection.

Cette auto débute à la course de cote de Sierra Montagna en Août 1966. Elle y reçoit également son nom. Certains l’appellent Porsche 910, d’autres Carrera 10. Un double patronyme… comme la Porsche 906 / Carrera 6.

1967 : Les vrais débuts de la Porsche 910

Après des résultats concluants fin 1966 sur des courses de côte, la Porsche 910 est lancée dans le grand bain à l’occasion des 24h de Daytona en Février 1967. Hermann et Siffert prennent une belle 4e place, derrière les Ferrari 330 et 412 avec de bien plus gros moteurs. C’est déjà une victoire de classe ! D’ailleurs le premier podium au général arrive dès la course suivante à Sebring où Patrick et Mitter se classent 3e.

Les course de 1000 km de Monza et Spa ne sont pas les terrains de jeu préférés de ces autos qui courent tout de même avec de petits moteurs. Pourtant Rindt et Mitter se classent 3e en Italie et Siffert et Hermann troisième en Belgique.

Avant la Targa Florio l’usine a travaillé et propose les premières Porsche 910 2.2 litres. Ce n’est pas une évolution du 6 cylindres mais bien du 8 cylindres à plat qui est monté dans les autos. 6 autos sont engagées.
Et la course va être un carton plein. La 910/8 de Hawkins et Stommelen l’emporte devant deux 910 “6” et une belle marge sur la première Ferrari Dino qui, pour le coup, court dans la même catégorie. On ajoute une autre 910/8 à la 5e place !

Contrairement à Monza et Spa, le Nürburgring pourrait convenir aux autos. Le tracé tortueux va offrir à la marque de Stuttgart… un quadruplé ! Trois Porsche 910 “6” prennent les premières places (Schütz-Buzzetta, Hawkins-Koch et Neerpasch-Elford) la 910/8 de Mitter et Bianchi ayant connu des problèmes sur la fin et ne prenant “que” la 4e place !

Aux 24h du Mans par contre on ne se fait guère d’illusions sur les chances de la petite auto. Deux autos sont au départ et seuls Stommelen et Neerpasch sont à l’arrivée… derrière la toute nouvelle 907 LH.

Le reste de la saison ajoutera une autre victoire en championnat, au Mugello (Neerpasch-Stommelen devant Schütz-Mitter), et des 3e places aux 6h de Brands Hatch et 1000 km de Paris (Siffert-McLaren et Herrmann-Schütz).

Plusieurs autres succès, notamment en course de cote assoient un peut plus les qualités de la Porsche 910.

Les Porsche 910 se diffusent

Pendant toute la saison 1967, seul Porsche a engagé des autos. L’arrivée des 907 et des nouvelles 908 change cependant la donne.

Les Porsche 910 vont être proposées à des clients privés, soit des auto neuves, 29 autos au total seront fabriquées, soit celles qui ont couru en 1967.

Par contre le moteur 8 cylindres, conçu pour la F1 il faut le rappeler, est trop compliqué. Du coup toutes les autos vendues seront équipées du 6 cylindres de 2 litres.

Les Porsche 910 accumuleront des places d’honneur et de beaux podiums sans jamais égaler les résultats de l’usine en 1967, du moins sur les circuits.

Car il existe une Porsche 910 qui continua à faire parler d’elle : c’est la Bergspyder. Cette barquette conçue pour les courses de côte avait remporté le championnat d’Europe en 1967 et ajouta 1968 au palmarès de l’auto.

Et finalement ce palmarès est plutôt convaincant. Avec une seule saison entre les mains de l’usine elle s’est tout de même adjugé trois belles victoires ! Pas mal pour une ces petits moteurs.

De nos jours, c’est forcément une auto discrète. Cependant on la voit en courses historiques, notamment au Mans Classic ou à l’AvD Oldtimer.

Photos complémentaires : Wheelsage

Porsche 910, une seule saison, mais tellement importante !

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Concepts et Études, ép. 21 : Saab 9000 Coupé, à l’assaut des États-Unis

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on vous propose d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour cela le 3e...

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n'a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles,...