Martin Tomlinson, du circuit à la toile

Martin Tomlinson, du circuit à la toile
Martin Tomlinson, du circuit à la toile
Julie
Nouvelle stagiaire passionnée d'automobile depuis toujours. Elle adore se rendre à des courses pour écouter le bruit des moteurs. Elle adore conduire, surtout quand elles ont un peu plus de puissance que sa Kangoo.

À la une sur News d'Anciennes

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

J’ai regardé Wheeler Dealers France, voilà ce qu’en pense

Cet article date du lancement de Wheeler Dealers France. Nous en sommes à la saison 3 et notre avis sur l'évolution du programme est...

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Renault 3, le chaînon manquant

Si tout le monde connaît la R4, devenue la 4L, il faut savoir que Renault a également produit la Renault 3. Celle qui se...

Aujourd’hui on va parler d’un artiste anglais, Martin Tomlinson. Agé de 70 ans, il a décidé de transcrire sa passion pour le sport automobile sur la toile.

Avant d’être artiste, il pilotait une monoplace de Formule Ford. Cependant, dans les années 70, il n’a plus les moyens de continuer et se tourne vers une autre voie, l’art. Il intègre le Harlow Art College et crée sa propre entreprise de design.

Pour se faire connaître un peu plus il reste dans le milieu de la course en étant speaker à Brands Hatch. Grâce à ça, son carnet de contacts s’est grandement agrandit et de nombreuses personnalités l’ont contacté. Parmi celles-ci on peut compter Carol Shelby, Mark Blundell ou encore Sir Stirling Moss. Quelques champions du monde ont également signé des éditions limitées de ses œuvres comme Phil Hill, John Surtees et Juha Kankkunen.

Concernant la création de ses tableaux, il exécute tout d’abord un croquis sur la toile pour être sur que tout fonctionne. Puis il utilise une peinture à la gouache à base d’eau, tout en rajoutant de la peinture séchant très rapidement pour créer cet effet de flous de vitesse.

Il aurait réalisé plus d’une centaine de tableaux avec un temps estimés, 2 semaines pour chaque œuvre.

Martin Tomlinson propose des autos diverses… mais surtout des légendes sacrées. Ford GT40, Jaguar Type E, Cobra, ou des F1 Ferrari.

Ses tableaux sont la plupart du temps fait sur mesure mais il en met quelques uns en vente, à un prix minimum de 1000£ !

Vous trouverez ses créations en cliquant ici.

Martin Tomlinson, du circuit à la toile

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Sur les pistes de l’Histoire : Reims, Gueux mais pas que

Après vous avoir emmené en Bourgogne pour parler des circuits autour de Dijon, direction une autre ville française qui a vu défiler les F1,...

La Peugeot 404, populaire classique ET innovante !

La Peugeot 404 est restée 19 ans au catalogue de la marque au lion. Belle performance ! Et cette auto qu'on pourrait croire classique...

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n'a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles,...

Ferrari & Porsche, deux marques légendaires, pas pour les mêmes raisons

Qu'on soit sensible, ou non, à leurs charmes et à leurs autos, on ne peut pas le nier. Ferrari et Porsche sont deux marques...