Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, le Combi Doka de Hervé

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, le Combi Doka de Hervé
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Cette semaine c’est Hervé qui nous parle de son T3. Un véhicule pas si rare ? Sauf que là il s’agit d’un Combi Doka, et ça change tout !

Mon Combi Doka en quelques mots :

Je suis propriétaire depuis quelques années d’un Combi VW de 3eme génération, dit Type 3, de 1989 (NDLR : toute l’histoire des Combi, c’est par ici). Ce véhicule est en carrosserie dite « double-cabine », ou encore « doka » ou « savoyard » (mention inscrite sur la carte grise !). Il a également la particularité d’être une version Syncro, à savoir équipée d’un système de visco-coupleur qui permet au véhicule de passer en 4×4 en cas de patinage (assurant une répartition automatique de la traction sur les 2 essieux).

Ce véhicule est originaire de Suisse. À ce titre il est motorisé par un moteur de type SR (réservé au marché suisse), de 2,1 L de cylindrée, essence, équipé d’un catalyseur (normes suisses oblige…). Il développe 87 ch.

VW a produit 1.127.669 Combi T3 de 1979 à 1990. Les modèles de type Syncro ont représenté 43.468 unités, dont uniquement, 6.849 unités en double cabine, ce qui en fait un modèle rare…

Les Combi Doka ont souvent connu une dure vie de labeur car ils étaient majoritairement utilisés par des artisans pour leurs chantiers. Les Combi Doka présentaient l’avantage de pouvoir transporter les travailleurs et ouvriers, grâce à sa double cabine (jusqu’à 6 places), et l’ensemble des outils et matériaux dans la partie benne / pick-up. En trouver un en relativement bon était est donc aujourd’hui difficile…

Pourquoi elle ?

Je suis un fan de longue date de VW et j’ai possédé pendant près de 15 ans une Coccinelle entièrement refaite. Mais la famille s’agrandissant (nous avons 4 enfants…), je cherchais ce modèle depuis longtemps pour concilier un usage familial, pratique, et relativement atypique. Notre combi devient le compagnon idéal des sorties sportives en famille (6 VTT à l’arrière ne lui font pas peur…). Et aucun souci en termes de places, puisque notre modèle dispose bien de 6 places (2 banquettes de 3).

Sa rareté en fait un véhicule qui soulève systématiquement des questions lors de nos sorties, et un énorme capital sympathie… ce qui plait aussi à nos enfants !

Ce qui a été fait dessus :

Tout d’abord il a fallu le passer aux normes françaises, ce qui ne fut pas une mince affaire, dans la mesure où ce modèle dispose de plusieurs caractéristiques spécifiques au marché suisse… Les démarches ont duré pas moins de 14 mois (vous avez bien lu…), avec finalement l’aide d’un professionnel spécialiste du sujet, et 3 passages successifs devant la DREAL avant d’obtenir le précieux sésame : le Combi Doka a enfin reçu sa carte grise !

L’état du véhicule était assez correct : un peu de rouille, parfois perforante, un intérieur à rafraichir, une bonne révision des freins, mais un moteur tournant comme une horloge… Donc globalement plutôt des travaux de carrosserie et une peinture.

Il est aujourd’hui parfaitement fiable…

Quelques souvenirs à son volant :

Le 1er souvenir avec mon Combi Doka est celui de son achat : traverser la moitié de la Suisse, passer la douane, avec ce véhicule était un moment assez particulier !

Et puis surtout aujourd’hui, ce sont les sorties avec les enfants, fiers de ce véhicule…. Nous sommes aussi allés à notre 1ere concentration de voitures anciennes l’été dernier en Dordogne (là où se trouve le véhicule) !

Et maintenant :

Quelle sera la suite ? Surtout pas de le vendre… ! L’intérieur qui est d’origine aura probablement besoin d’un petit rafraichissement (assises des places arrière). Et puis, je suis toujours en recherche d’accessoires d’origine pour le compléter (j’ai récemment trouvé des barres de toit de la même époque…)

Et puis qui sait… Peut-être qu’un autre compagnon de type T3 viendra bientôt lui tenir compagnie… Je suis sur la piste d’un modèle fabriqué à 300 exemplaires seulement… Suite dans un prochain article peut-être….

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[undefined]

Nos derniers articles