Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Type E de Michel

Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Type E de Michel

Après nous avoir présenté son Austin-Healey 100/4, Michel nous présente une autre de ses ex, anglaise elle aussi, sa Jaguar Type E.


Si l’idée vous plaît et que vous voulez proposer votre auto, on vous explique tout par ici.

Mon auto en quelques mots

C’est une Jaguar Type E coupé Série 1 4,2L. Elle a été distribuée en 1966 par les établissements Charles Delecroix, importateur Jaguar pour la France, et était destinée à un dentiste basé à Ajaccio.

Elle garde l’aspect extérieur de la 3,8L avec un moteur plus souple, un intérieur plus confortable et un système de refroidissement amélioré. C’est une des 16.195 4,2L série 1 vendues dont 5830 coupés (4288 LHD, 1582 RHD).

Elle est Old Englih White intérieur noir. Ce n’est pas son coloris d’origine qui était Opalescent Silver Blue.

Pourquoi elle ?

Après avoir roulé plusieurs années en Jaguar MKII, je m’étais éloigné du monde de l’ancienne. Le virus n’était pour autant pas parti et après une rencontre fortuite avec un groupe d’amateurs d’anciennes, anglaises pour une grosse majorité, et rouleurs invétérés, je me suis dit que c’était le moment de replonger.

Le choix s’est vite porté sur la Jaguar Type E. Dessin sublime, moteur performant, pièces disponibles, elle réunissait mes principaux critères.

Un ami garagiste me conseilla de privilégier une série 1 avec le moteur de 4,2L d’où mon choix. Je l’ai trouvée dans le sud de la France. Après un examen de l’auto fait par quelques amis, je l’ai ramené par la route parcourant 900 km d’une seule traite.

Ce que j’ai fait dessus ?

Même si elle avait été restaurée, moteur et carrosserie, elle n’était pas parfaite. La restauration n’avait certainement pas été faite par un spécialiste de la Type E et quelques détails le montraient.

J’ai du faire reprendre quelques éléments de carrosserie, changer le joint capot et coffre. Niveau moteur, j’ai dû changer la pompe à eau et le régulateur de charge. Enfin elle était montée avec 3 carburateurs Weber et l’un d’entre eux était fendu et j’ai dû le remplacer.

Mais mon plus gros souci et venu du condensateur. J’ai du en casser 4 ou 5 sans en trouver la raison. Au final, je me suis décidé à lui monter un allumage électronique. À partir de ce jour là, plus aucun souci.

Quelques moment mémorables à son volant

D’abord, quelques moments dont on aimerait bien se passer comme le remplacement d’un condensateur un vendredi après-midi sur le périphérique parisien alors que je devais rejoindre des amis pour prendre la direction du Mans Classic. Chaud, très chaud dans tous les sens du terme.

Et puis le régulateur qui me lâche en pleine nuit en rase campagne. Heureusement, l’ami avec qui je roulais avait une batterie dans son coffre et a pu me dépanner. Depuis ce jour là, une batterie de rechange a toujours garni le coffre de la E !

Heureusement, il n’y a pas eu que des moments de galère. Beaucoup de beaux road-trips un peu partout en France et dans les pays frontaliers. Quelques sorties pour assister à divers événements réservés aux anciennes comme Le Mans Classic, Spa ou le Grand Prix de l’Age d’Or.

Mais surtout, ce que je retiendrai c’est le grand plaisir de parcourir les petites routes de campagne en profitant du bruit du 6 cylindres et des trois Weber double corps.

Au final, je dirais que c’est un peu tout ça le plaisir de l’ancienne, rouler sur des petites routes, accompagné par des amis partageant la même passion que vous, partager les galères pour, au final, se retrouver autour d’une bonne table. La vie en somme.

Et maintenant ?

J’ai fait quelques milliers de kilomètres avec ma Type E. Malgré les petits soucis qu’elle m’a causé, j’ai eu beaucoup de plaisir à son volant. Mais comme c’est souvent le cas, on rêve souvent de ce que l’on n’a pas et je l’ai revendue pour acheter un roadster anglais qui me faisait de l’oeil depuis quelques temps. La vie, toujours la vie.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

1 commentaire sur “Les Voitures Anciennes de nos Lecteurs : la Type E de Michel”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.