Les Renault Sportives étaient au Castellet le Week-End dernier

Les Renault Sportives étaient au Castellet le Week-End dernier
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

APAL Muschang, 4L ascendant rareté !

On connaît la Renault 3, la Renault 4, la JP4, et la Rodéo. Mais si on veut compléter la famille il faut chercher du...

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la MG B d’Arthur

Après un cabriolet italien la semaine dernière, voici une anglaise. Et pas n'importe laquelle puisque Arthur a le cabriolet qui fut longtemps le plus...

Nouveau : des sérigraphies pour les amoureux d’anciennes

L'idée nous trottait dans la tête depuis quelques temps. Le salon de Rouen a été le déclic puisque nous avons trouvé LE bon partenaire...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Ce week-end le circuit du Paul Ricard au Castellet accueillait des centaines de Renault sportives. Ne cherchez pas dans votre calendrier, vous n’avez pas oublié de rassemblement du genre du Losange Passion International. Ce regroupement de voitures au losange était dans le cadre de la finale internationale de la Clio Cup. Et quelques anciennes s’étaient jointes à la fête.

La Clio Cup c’est la seule formule monotype de voitures de tourisme Renault actuellement. Des championnats qui se déroulent en Angleterre, en Espagne, en Italie, en Europe de l’Est, en Chine et bien sûr en France. Tout le monde s’était réuni au Paul Ricard pour la dernière manche de la saison plus une course avec les meilleurs de chaque championnat. Jusque là, peu d’anciennes… mais dès qu’on rentrait dans les stands, c’était différent !

Ambiance musée dans les stands

La Clio Cup c’est le genre de course où, comme dans bien des meetings historiques, les équipes sont dans la pitlane mais pas dans les box. Pour l’événement, c’étaient les anciennes qui étaient dans les stands. Accessibles au public, on y retrouvait les anciennes gloires de Renault Sport. Car c’est bien cette entité qui était derrière l’événement. Spider, Megane, Clio V6 étaient représentaient la fin des années 90. A chaque fois un petit panneau explicatif accompagnait l’auto et les visiteurs pouvaient réellement tourner autour des voitures et les approcher de près.

Ensuite on retrouvait des autos qui dataient d’avant l’appelation Renault Sport. Renault 21 Production, Clio 1, Super 5 GT Turbo avec à chaque fois des décos bien colorées.

Suivait la période R5. La rouge, une Alpine Turbo était issue d’une formule monotype comme la Clio Cup, et son ancêtre, une LS de la Coupe 1974 était également présente. Au milieu on retrouvait la R5 Turbo de la star du Week-End : Jean Ragnotti qui a été occupé pendant deux jours à prendre des selfies et signer casquettes, tee-shirt, bas de caisse et pare-soleil !

Enfin les deux dernières autos présentées étaient aussi engagées dans une coupe monotype à leur époque. Les Renault Sport s’appelaient alors Gordini. Ce sont bien sûr les R8 et R12 qui ont eu un certain succès en tant que mamies de l’événement.

Les anciennes sur le parking

Un alignement de Mégane II, un de Mégane III, même chose pour les Clio RS III et IV… Ah quand même, quelques anciennes. Il est vrai que pour venir à un trackday, les anciennes ne sont pas forcément les mieux loties. Surtout quand on a des bolides préparés en même temps que soi sur la piste. Mais la plupart des anciennes présentes ici sont surtout venues s’aérer et s’exposer.
On retrouvera donc un bel alignement de Renault 5, allant des Turbo 1 et 2 jusqu’aux “simples” R5 Alpine. Les Alpine Turbo et une ou deux TS sont également sur le parking.

Derrière, les premières générations de Clio sont bien représentées, en particulier au niveau des Clio Williams. Quelques Alpine ont également fait le déplacement, mais elles sont bien peu nombreuses.

La parade

Enfin on retrouvait dans la parade. Comme on l’a dit, pour ceux qui voulaient rouler fort, il fallait s’engager aux Trackdays, pour les autres, la parade était couverte à vitesse plus réduite. Certains cherchaient bien à se laisser décrocher pour accélérer ensuite, mais les 100 km/h étaient vraiment le maximum qu’ils pouvaient atteindre.

Et voilà, on a fini notre tour des anciennes au Paul Ricard. Ce n’était pas prévu qu’on en voit autant… d’où les photos au smartphone. D’ailleurs pour cette partie, cela explique l’aspect étrange des photos de la parade. Rien ne vaut un bon zoom optique mais on arrive cependant à faire de très belles photos le reste du temps.

Les Renault Sportives étaient au Castellet le Week-End dernier

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Les anniversaires automobiles de 2021

2021 c'est bientôt. Et il était temps. Dommage pour les Citroën SM et GS, Peugeot 404, pour Alfa Romeo, ou la R5 Turbo. Leur...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Hubert Haberbusch reçoit le Prix de la Culture de la FIVA

Le carrossier Strasbourgeois accumule les récompenses. Cette fois c'est la Fédération Internationale des Véhicules Anciens qui honore Hubert Haberbusch en lui décernant le Prix...