Les magazines se déconfinent, qu’est-ce qu’on lit en juin 2020 ?

Les magazines se déconfinent, qu’est-ce qu’on lit en juin 2020 ?

Ça y est enfin ! Après presque deux mois de confinement, on est enfin libre ! Certes, les événements n’ont pas encore repris, certes il faut encore continuer à faire attention. Mais nous avons quand même retrouvé notre liberté. Au passage, on remerciera tous les soignants et autres personnes qui ont été en première ligne lors de cette période difficile. La presse écrite commence à ressortir aussi, tous les magazines n’ayant pas pu garder leur périodicité habituelle, je vous ai donc sélectionné les dernières parutions.


Rappel des règles de cette rubrique !

Comme vous nous lisez depuis longtemps, vous les connaissez bien. Mais pour ceux qui prennent le train en marche, je vais les expliquer. Tous les mois, je pars avec 30 euros en poche chez mon pressier préféré pour vous sélectionner des magazines. Je les choisis pour vous, et je vous dégote des articles que vous pourriez apprécier. D’autant plus que je sais que vous n’avez pas forcément le temps, surtout en cette période où on essaye de rattraper le temps perdu !

Vous le savez News d’anciennes défendra toujours la presse écrite. La période passée à eu, et aura, un gros impact sur cette presse. À la rédaction, nous comptons donc sur vous pour continuer à acheter des magazines, mais aussi des livres, sur notre passion. Cela dit, c’est l’ensemble de la presse qui aura besoin de nous et de vous !

Pour ce mois de juin, je suis resté dans les clous avec une dépense de 18,20€ pour trois magazines.

Octane

N°49, été 2020, 7,70€.

Hasard de l’histoire, c’est au sortir de cette difficile période qu’Octane sort sa nouvelle formule. Le magazine passe en trimestriel avec 160 pages, quand même ! La maquette est très jolie, les textes sont bien aérés et les photos superbes, avec un effort sur celles en pleine page. Bon point aussi sur les rubriques de news et de l’agenda en fin de magazine.

On attaque très fort avec un comparo entre une Jaguar Type E et une Porsche 911. Deux voitures différentes, mais possédant, toutes les deux, leurs légendes propres. L’article est très bien tourné, j’ai adoré. Et les photos sont juste un régal !

Pour les quarante ans de l’Audi Quattro, Octane nous propose d’en faire l’essai. C’est dans les alpes autrichiennes que nous mettrons derrière son volant. Le modèle essayé est une version standard de 1982. L’idée n’est pas mauvaise, car oui, on peut être attiré par une version Gr B de rallye, mais une civile nous va bien. La voiture est passée au crible et on aura même droit a une interview de l’un des concepteurs de l’auto. Et les photos dans les alpes valent à elle seules de lire l’article.

Sortir une voiture d’un musée et prendre la route avec, c’est un des fantasmes de tout bon bagnolard qui se respecte. Et bien, Octane l’a fait ! De plus, ils n’ont pas pris n’importe quelle voiture, mais une Ford Cortina Mk2. Et quand je vais vous dire que c’était l’auto perso de Colin Chapman, vous allez encore plus apprécier. Certes, cette Cortina de 69 faisait tranquillement dodo dans le musée Lotus. Elle avait bien besoin de revoir un peu le soleil, l’article nous raconte également son histoire, fort intéressante.

Mon coup de cœur de ce mois-ci porte sur une teutonne de légende, la Mercedes 190E ! Cette berline me faisait rêver au début des années 80. Sauf que là, ce n’est pas l’essai de la mercos de tonton Robert, mais celle de deux légendes de la F1 et du sport auto de sa globalité.

Les deux Mercedes 190 E ne sont rien d’autre que celles de Nici Lauda et d’Ayrton Senna ! Voitures qu’ils ont piloté lors de la course des champions en 1984. Cette course avait lieu pour la réouverture du circuit du Nürburgring et l’inauguration de son nouveau tracé, dit moderne. C‘est une course de gala réunissant 20 gloires de la Formule 1, pilotant tout la même 190 E. En plus des deux champions, on retrouvait également entre autres Keke Rosberg, James Hunt, Jack Brabham et Stirling Moss, ce dernier ayant décroché la pôle. Après d’âpres empoignades, ce fut le jeune Senna qui monta sur la plus haute marche du podium.

L’article nous propose de retrouver deux des Mercedes survivantes, que Lauda et Senna avaient pilotées ce jour-là. L’histoire de ces voitures est très intéressante. Les autos nous sont présentées en long et en large. Avec de magnifiques photos sur le circuit d’essai de Mercedes pour un nouvel affrontement presque 40 ans après !

Autoretro

N°453, juin 2020, 5,80€.

Pour ce numéro de juin, Autoretro nous sert un sommaire de 115 pages. On y retrouve une masse d’essais, de news et de dossiers.

L’été arrive et avec le déconfinement vous avez envie de cabriolet sous le soleil ? Et bien Autoretro a pensé à vous ! Avec la Fiat Shellette vous allez être servis. Ce cabriolet a une bouille des plus sympathique, en revanche il est super rare. Car comme l’article nous l’apprend, il n’a été produit qu’à 80 exemplaires entre 1968 et 1970. Construit sur une base de 850, on craque pour son intérieur en rotin, façon yacht !

Si vous en avez marre de la Cox ou du Combi, mais que voulez rester chez VW, vous avez pensé a la Puma ? C’est vrai que nous ne la connaissons pas trop de ce côté de l’Atlantique. Cette GT 1600 est une pure production brésilienne, elle est dérivée de la Cox et fabriquée par Malzoni à Sao Paulo. Une belle carrosserie en polyester vient se greffer sur le châssis VW. Cette Puma est une bête rare en France, car elle ne fut jamais importée. Alors on fonce la découvrir dans le mag !

Après le Brésil, Autoretro nous emmène aux USA, pour l’essai d’un pick-up Chevrolet Half-Ton AK-Series de 1946. Sous ce nom barbare, se cache un des pick-up légendaires et un des préférés des amateurs d’Américaines. Issu de ceux qui furent abondamment utilisés par l’US Army, c’est le premier sorti après-guerre. Son long capot abrite un 6 cylindres en ligne et avec sa robe bi-ton, on ne peut que craquer. À voir de toute urgence !

Vous avez envie de vous prendre pour James Dean, de cruiser cheveux au vent dans une Porsche 550 RS Spyder, mais vous n’avez pas les ronds pour ? Bah, vous êtes comme moi alors !

Mais j’ai peut-être une solution, enfin Autoretro, et elle s’appelle Marcadier. Certes, il existe pléthore de kit répliqua de la 550, surtout aux US. Comme l’article nous le raconte, inutile de vous jeter sur une recherche Google ! Ces kits ont été fabriqués au milieu des années 80 par Dédé Marcadier, le roi de la réplique qui avait déjà commis des kits de Ford GT4O ou de Cobra. Avec une production d’une grosse vingtaine d’unités à chaque fois. Et à peine une dizaine pour la 550, et Dieu sait combien il en existe encore.

Celle-ci est basée sur un moteur de GS, ayé je vous entends hurler ! Pour vous calmer, c’est le moulin préparé façon MEP, celui des petites monoplaces des années 70. Le quatre à plat tire ses 80 équidés et quand on sait que l’auto ne pèse que 550 kg… Voilà, vous allez mieux ? Bref, la réplique est juste superbe, mais pour en trouver une, bonne chance les amis ! Allez la découvrir dans le mag’, ça sera plus sûr.

Gazoline

N°277, juin 2020, 4,50€

Pour ce numéro de déconfinement, Gazoline nous offre 150 pages très bien garnies. Après les traditionnels news, on attaque dans avec les essais. C’est avec une Opel Manta 1.2 que l’on commence. Un modèle toujours aussi sympa et que l’on ne voit pas si souvent en fait. Avec sa robe verte, la voiture présentée et superbe.

Le dossier portant sur cinq autos pour une virée à deux tombe exactement au bon moment. Vu que la règle des 100 km est maintenant derrière nous, il nous fallait bien ce focus sur des cabriolets. Les choix sont très variés et visitent toutes les périodes. Comme l’avant-guerre avec la Primaquatre de 1937, une youngtimers avec la Talbot Samba ou la BMW 2002. Bref, chaque auto sera détaillée pour guider votre choix pour vos ballades en amoureux avec votre chérie.

On reste dans la ballade, car ce Gazoline de juin a la bonne idée de nous emmener en Normandie. Bien sûr, Gazo a eu le bon gout de nous choisir une magnifique Peugeot 203 A de 1951. Avec cette dernière on prendra le bac à Duclair ou de passage à Villerville on s’amusera à rechercher les endroits encore visibles des scènes d’un singe en hiver. À mi-chemin, on change de voiture et c’est en cabriolet 204 que l’on découvrira le beau château de Beuzeville. Un superbe reportage sur une région magnifique, normale c’est ma région de cœur !  

Elle a soufflé ses cinquante bougies l’année dernière. Elle a été un bestseller de la marque au losange. C’est de la Renault 12 que Gazoline nous dresse le portrait avec un dossier de près de vingt pages. L’article nous le souligne, la 12 ne manque ni de charme ni d’atouts ! C’est une TS de 74 que nous essayerons avec eux. Si vous avez des lacunes sur cette Renault, ce dossier est là pour les combler. Les sujets des modèles internationaux, les grandes dates, les différents intérieurs, les breaks et même un focus sur les Gordini, vous saurez tout sur cette Renault 12 ! Un vrai article coup de cœur !

La photo du mois !

Il faudra ouvrir Octane à la page 137 pour la découvrir. Elle portera sur une Porsche 911 en pleine attaque à la corde d’un virage lors du Monte-Carlo de 1967. La photo est sublime dans sa mise en scène typique des décors de cette région ! Perso, j’adore !

L’article du mois !

Le plateau que nous propose Octane ravira les amateurs de super, car et surtout celles de la marque au cheval cabré. Et là on va être gâté avec ces Ferrari incroyables ! je ne vais pas faire un inventaire, mais le dossier s’étire sur une douzaine de pages. On y découvre des F40 LM et GT mais aussi sur des 288 GTO et 288 GTO Evoluzione.

Cette dernière est une pure bête de course, de 650ch, homologuée pour la route. Un V8 équipe ce poids plume de 940 kg. L’article nous parlera de modèles plus récents avec un trio infernal se composant, excusé du peu, d’une F50, d’une Enzo et de LaFerrari de 2013. Pour moi chaque Ferrari est un fantasme sur roue.

Chaque modèle, ancien ou moderne, dégage un tel sex appeal, c’est rouge, c’est beau, c’est désirable ! J’attire votre attention sur les magnifiques photos qui illustrent les différents articles, un véritable feu d’artifice. Les mises en scène dans des châteaux anglais et les éclairages sont juste somptueuses !  Coup de cœur à 1000 % !


bertrand
photographe/reporter
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

3 commentaires sur “Les magazines se déconfinent, qu’est-ce qu’on lit en juin 2020 ?”

    1. Bonsoir Yan-Alexandre, c’est tout a fait normal,la nouvelle mouture de votre magazine est vraiment top ! J’ai beaucoup aimé, vivement le prochain numéro !

      1. Vraiment merci… C’est d’autant plus important pour nous en ces temps très troublés pour la presse papier… Alors, rendez-vous à la rentrée pour le numéro d’automne qui sera plus riche des rubriques que nous n’avons pu réaliser pendant le confinement 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.