Jean-Pierre Jaussaud est décédé

Jean-Pierre Jaussaud est décédé
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Pierre Jaussaud est décédé
Benjaminhttp://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Double vainqueur des 24h du Mans, sur deux autos françaises, Jean-Pierre Jaussaud était un pilote français aimé de tous ceux qui ont pu l’approcher. Il vient de nous quitter, on lui rend hommage en vous racontant sa belle carrière.

Fan d’automobiles dès l’enfance

Né à Caen en 1937, Jean-Pierre Jaussaud est le fils d’un épicier qui possède une Citroën 5HP et qui est la première auto qu’il conduit.

Bercé dans sa jeunesse par les courses se déroulant sur le circuit de la Prairie (dont on vous parlera dès Samedi d’ailleurs), il se met au karting et à la mécanique. À ses 20 ans c’est lui qui s’occupe des camions de l’entreprise paternelle.

C’est à 25 ans, après avoir vu une annonce dans le magazine Sport Auto, qu’il prend la direction de l’Angleterre pour recevoir des cours de pilotage de la part de Jim Russell sur une Lotus 18. Il transforme ensuite l’essai, via le même Russesell, lors du Volant Schell qu’il remporte en 1963. Il pilote ensuite la voiture qu’il a gagné en F3 avant de “monter” chez Matra.

Cette place dans l’équipe de F3 lui offre ses premières participations aux 24h du Mans en 1966 et 1967 (abandons sur MS630-BRM avec Pescarolo à chaque fois). Quand Matra passe en F1, en 1968, on propose une place de metteur au point à Jean-Pierre Jaussaud qui refuse. Il part de son côté et remporte le Grand Prix de Monaco F3 sur une Tecno. Néanmoins ce n’est pas le tremplin vers la F1, sa carrière manque même de s’arrêter en F2, à Monza, quand il est éjecté de sa monoplace. Courant toujours sur Tecno, il brille en F3 et en devient le champion de France en 1970.

En parallèle on retrouve parfois Jean-Pierre Jaussaud au volant de matra, de Porsche, d’Alpine A110 en rallyes.

En 1971 et 1972 il pilote en F2, une March puis une Brabham qui l’amène aux portes du titre européen, finalement remporté par Hailwood. La monoplace s’arrête là et à partir de 1973 Jean-Pierre Jaussaud devient pilote d’endurance.

Jean-Pierre Jaussaud et les 24h du Mans

En 1973 le revoilà chez Matra en compagnie de Jabouille sur une MS670B. Il signe sa première arrivée aux 24h du Mans et monte même sur la troisième marche du podium. L’année suivante il est engagé sur la même auto avec Wolleck et Dolhem mais l’auto abandonne.

Matra retiré des circuits, c’est sur une Mirage GR8 qu’il signe une nouvelle troisième place au Mans en 1975 avec Schuppan. L’année suivante, il est un des compagnons de Jean Rondeau dans l’aventure Inaltera et dans l’auto du Mans qu’ils partagent avec Christine Beckers pour une troisième place de classe.

En fin d’année il rejoint l’équipe Renault Sport. La première tentative en A442, avec Patrick Tambay en 1977 se solde par un abandon. En 1978, il est associé à Didier Pironi. Leur auto ne doit pas gagner puisque ce rôle est normalement dévolu à l’A443 de Jabouille et Depailler. Mais c’est finalement ce tandem qui l’emporte. Jean-Pierre Jaussaud est vainqueur des 24h du Mans à 41 ans, Pironi n’en a que 25.

C’est au tour d’Alpine de se retirer des circuits. Jean-Pierre Jaussaud court en championnat de France de tourisme, qu’il va remporter en fin d’année sur une Triumph Dolomites. Il remporte également une course de F1 AFX à Nogaro, sa seule incursion dans la catégorie reine, mais sur une auto de seconde main, loin du championnat du monde. Au Mans, il fait équipe avec Schuppan et Hobbs sur Mirage-Ford mais n’est pas classé.

Cette année là, c’est également sa première participation au Dakar sur une Rodeo 4×4. Il y reviendra sur Mercedes Classe G, sur Lada Niva Poch, sur Mitsubishi et finira en 91 et 92 sur un camion japonais Hino. Sa meilleure place sera en 1982 quand il se classe 2e sur Mercedes.

En 1980, Jean-Pierre Jaussaud revient chez Renault. C’est le pilote d’essai de la Renault RE20 mais cela ne l’empêche pas de retrouver Jean Rondeau pour les 24h du Mans. Le manceau court alors sous son propre nom. Mieux, il accompagne Jean-Pierre Jaussaud dans sa seconde victoire mancelle et devient le seul pilote-constructeur à remporter l’épreuve !
Il restera d’ailleurs chez Rondeau pour les 24h du Mans jusqu’en 1983 et sa dernière participation. Mais ses tentatives sur les M379, M382 et M482 avec Rondeau puis Streiff se solderont par autant d’abandons.

La suite de sa carrière passera par les formule monotype, avec le Trophée Peugeot 505, la Turbo Cup Porsche, le Trophée Peugeot 309 ou le Trophée Citroën AX, mais aussi des passages en tourisme, aux 24h de Spa notamment.

Boulimique de course, on le retrouvera encore de nombreuses fois au volant dans les années 90. Ensuite c’est lors de courses historiques qu’on pourra le voir montrer qu’il n’avait rien perdu de son coup de volant.

Jean-Pierre Jaussaud était donc aimé de tous et sa sympathie était reconnue dans les paddocks. Il nous a quitté à l’âge de 84 ans. Nos pensées vont à sa famille.

Photos additionnelle : les Alpinistes, Wikipedia

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Pierre Jaussaud est décédé

Sur le même thème

6 Commentaires

  1. Egalement normand, j’ai croisé ce grand monsieur en historique. Fin metteur au point, il détectait en quelques tours les améliorations à apporter au comportement de la voiture. C’est la seule fois où j’ai vu des équipes anglaises réputées écouter un pilote français. Ce grand monsieur était toujours accessible et d’une grande simplicité. Nous l’appelions sans irrespect Papy Jaussaud. Condoléances à tous ses proches.
    Reposez en paix Monsieur Jaussaud

  2. Chapeau (de roues ) à ce grand pilote ( toutes catégories )

    Merci pour ces grands moments de sports automobile , de ces belles rencontres

    professionnelles et de ces bons souvenirs inoubliables……

    Salut JP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles