Classic Festival 2020, ça fait du bien !

Classic Festival 2020, ça fait du bien !
Fab Renesis
Fabien est un amateur de moteurs à pistons rotatifs mais aussi un très bon photographe. Il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes à l'été 2020 et couvrira les événements du sud-ouest de la France.

À la une sur News d'Anciennes

Nos Anciennes Abandonnées : un réservoir de Land !

Ce mois-ci c'est dans la Haute-Marne qu'on vous emmène. Un de nos lecteurs, François, y a trouvé un cimetière... ou plutôt un...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...

Le Week-end dernier a eu lieu le Classic Festival 2020 à Nogaro dans le Gers. Avec la crise du Covid-19, les annulations ou report dans le milieu automobile, cet évènement, qui a réussi à se maintenir, était grandement attendu par les passionnés du sud-ouest (voir d’encore plus loin).

Durant les 2 jours, l’organisation du Classic Festival 2020 a été au top ! Le Covid-19 (ou plutôt le préfet) a obligé certaines choses, port du masque, gestes barrières, jauge limitant le nombre de personnes, etc, etc.

Le grand changement cette année a été la bourse d’échange qui s’est déroulé à l’extérieur, en plein air juste devant l’entrée du circuit. De nombreux exposants et leurs étals étaient présent. Vous pouviez y trouver de la pièce auto, moto, du vintage, des miniatures, etc. De quoi faire le bonheur des chineurs.

Ce qui n’a pas changé en revanche, c’est l’ambiance ! Ttout se déroule dans une atmosphère conviviale et sympathique. Le Classic Festival est principalement séparé en 2 zones, chacune étant à une extrémité de l’enceinte du circuit. Une navette par bus est présente si vous en avez besoin pour vous balader d’un bout à bout du Classic Festival 2020.

Dans la zone 1, à gauche de l’entrée piéton, vous avez les box accueillant exposant et participant aux plateaux, des véhicules exposés en dehors regroupés par pays, le village marchand, et de quoi vous restaurer.

Dans la zone 2, à droite de l’entrée, vous avez une seconde zone participants, et toujours de quoi vous restaurer. Vous y trouviez aussi l’accès aux anciens box où vous empruntez un tunnel souterrain pour vous retrouvez au milieu du circuit. Tous les stands sont ouverts au public, qui peut approcher les pilotes et contempler de jolis engins.

Les participants du Classic Festival 2020

Les engins parlons en. 850 autos étaient inscrites, quasiment l’alphabet de A à Z en marques automobiles !

De la populaire à moins populaire, de l’abordable à moins abordable, de la française, allemande, anglaise, italienne, bref il y a de tout au Classic Festival 2020.

Je me suis attardé sur les lignes d’une magnifique Dodge Viper SRT 10. Pierre vous a écrit un très bon article sur ce monstre de l’asphalte.

A quelques mètres de là, une Lotus Europa de 1975 prenait le soleil, et un peu plus loin des Renault Gordini étaient sagement garées, mais sur piste c’était tout le contraire. La piste justement, allons y faire un Tour.

Sur la piste de Nogaro

Durant ces 2 jours, dés 8h et jusqu’à plus de 18h, des sessions roulages de 20 minutes des différents plateaux vous en mettent plein la vue et les oreilles.

De la youngtimer, des classiques, des monoplaces et protos et même des motos, il y en avait pour tout le monde ! Impossible de repartir insatisfait au Classic Festival 2020. Les autos se placent sur la prégrille et attendent sagement leur tour.

Quel plaisir de voir des autos de collection se la donner au sur la piste Classic festival 2020. Certaines, devenues légendaires, font le bonheur du public et des photographes, à l’image de cette sublime Ford GT40 ou de la 917 à la sauce Racing Legend Car.

Un gros coup de cœur pour ma part va à cette magnifique Lotus F1 Type 49 de 1967. Il y a également de jolies 911, de Belles Alpha Roméo et de Jolies Anglaises. On retrouvait aussi une habituée, la Moynet LM75 dont Benjamin parle en détail ici.

Petite pause dépensière

Si voir rouler de belles autos et faire des photos ne vous suffiseit pas, vous pouvez alors vous tournez vers les différents stands présent afin de ramener un souvenir du Classic Festival 2020. Évidemment, tout tourne autour du monde de l’auto. Cela va du tee-shirt de la boutique officielle en passant par des mugs, des affiches ou des accessoires intelligemment détournés pour un usage quotidien.

Du monde sur la piste pour la parade du Classic Festival 2020

Le samedi vers 13h, a lieu le tour gascon, un rallye historique ou les autos inscrites partent pour un parcours d’une centaine de kilomètre dans la campagne gersoise.

Le dimanche lui a droit a sa parade Autosur Classic où, pour chaque voiture participante, la somme de 10 € est reversée à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM). Cette année, 315 véhicules ont participé. Un score en baisse… logique ! Un merci a Bastien, qui m’a emmené à bord de sa Prélude 3G 4WS “croqueuse de plaquettes”.

Retour dans les paddocks du Classic Festival 2020

Coté ancien paddock, les MEP exposent et se préparent pour le départ. Voir ces petites monoplaces a moteur Citroën GS, création de Maurice Emile Pelous dans les années 60, vous ramène 60 ans en arrière. Les pilotes ne font pas de la figuration et assurent le spectacle.

C’est du coté des nouveaux paddock où je me suis le plus attardé et où j’ai terminé ma journée marathon. On pouvait aussi y croiser les 3 invités d’honneur du Classic Festival 2020, et pas n’importe lesquels : Ari Vatanen, Jacques Laffite et Jean Pierre Jarier, rien que ça !

Il y avait aussi de vieilles monoplaces en présence de leurs pilotes, la Ford GT40, une Lola T70 Spyder ou une F3000 de 1986. Une DB monomill était de la fête, ainsi qu’une Ginetta G4 et la Moynet que j’adore et sur laquelle je me suis (trop?) attardé.

Je termine mon 1er article pour News d’anciennes avec une série de portrait des pilotes sans qui ce beau spectacle n’existerait pas. J’espère vous avoir un peu immergé dans ce fabuleux Classic Festival 2020, et si j’ai pas réussi, RDV l’an prochain (infos ici) ! Merci à nos lecteurs qui sont venu me voir ce jour là !

Classic Festival 2020, ça fait du bien !

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

Essai d’une Motobécane 50, la mobylette des 70’s

Impossible de faire l'impasse sur la mobylette quand on aime les anciennes. Synonyme de jeunesse et de liberté, la mob a autant...

Choisissez les photos du calendrier News d’Anciennes 2021 (et précommandez-le) !

Déjà en 2019 et en 2020 News d'Anciennes vous a proposé un calendrier. Vous avez été nombreux à l'afficher chez vous. Cette...

Automobiles sur les Champs 16, Artcurial ne proposera pas que du classique !

Après les ventes sudistes de la Collection Trigano et de la Collection Lurton, Artcurial revient sur ses bases parisiennes pour Automobiles sur...