Vintage Mecanic Saison 4 : les dessous du tournage de l’épisode 11 (Mercedes 600)

Après quelques mois à attendre le bon moment, le rendez-vous a été pris fin Août. Vous connaissez (presque) tous cette émission que l’on retrouve sur RMC Découverte. Et comme il se dit beaucoup de chose sur l’émission, et afin d’en infirmer ou confirmer certaines, on s’est dit que le mieux… c’était d’aller voir nous-même ! Direction l’ouest parisien pour voir comment se passe le tournage de l’épisode XX de Vintage Mecanic Saison 4.

Vintage Mecanic Saison 4

On est en plein dedans. Vintage Mecanic saison 4 est diffusé depuis quelques semaines déjà. Le premier épisode est apparu sur nos écrans à la veille de Rétromobile le 4 Février. En ce 11 Mars on en est à l’épisode 11, l’avant dernier de la saison, celui qui met en scène cette Mercedes 600. Une W100 que je retrouve sur le pont. Le pont de l’atelier d’Olivier di Stefano et dont je vais découvrir en même temps que vous tout le process de la restauration.

Comme les saisons précédentes, il y aura 12 épisodes. On a déjà pu voir une Mustang, une Traction ou encore un side-car Zundapp. Après cette Mercedes 600 une seule auto reste à diffuser, la Simca Aronde.

Comment on tourne Vintage Mecanic Saison 4

L’équipe de tournage

Sur place je retrouve l’équipe de tournage. Première petite surprise, l’absence des logos RMC Découverte. La chaîne est co-productrice de l’émission, mais c’est bien l’équipe de 3e Oeil qui est à la manœuvre pour le tournage des épisodes de Vintage Mecanic Saison 4.

Les têtes connues sont celles qu’on retrouve à la télé. François Allain évidemment. Ce n’est pas SON émission. Il est très impliqué dedans et participe aux choix des autos, aux choix faits pour leur restauration, mais il n’est pas producteur. Ensuite, le restaurateur du jour, c’est Olivier di Stefano. Spécialiste des autos plutôt haut de gamme, il s’est fait la main sur les Mercedes. Son entreprise précédente s’appelait SL Garage. C’est logique que ce soit lui qui s’occupe de la restauration de cette Mercedes 600. Il est accompagné de son chef d’atelier, Gwen, mécano d’expérience et premier à mettre les mains dedans.

Autour donc l’équipe de tournage. On retrouve Karim à la baguette. C’est le réalisateur et il passe 100% de son temps sur Vintage Mecanic. Une bonne chose pour garder une continuité dans le style donné à l’émission. Mehdi, le régisseur, gère la partie logistique. Pour les prises de vue, les cadreurs chefs-op sont Lancelot et Patrice. Le son c’est Pascal qui s’en charge, entre perche et micro HF sur chacun des intervenants qu’on aura à l’écran. Enfin Renan et Antoine assistent tout le monde, changent les optiques des caméras, les batteries et orientent les éclairages.

Le déroulement des tournages d’une saison

Notre tournage du jour est intégralement dédié à la Mercedes 600. Il est en fait très rare que plusieurs autos de l’émission soient réunies et restaurées en même temps. Les seuls “groupages” de prises de vue concernent les séquences du container. Ce fameux container qui ne laisse presque rien voir de l’auto et devant lequel les restaurateurs vont enchérir pour tenter d’obtenir le chantier de restauration. Les 12 séquences sont tournées sur une seule semaine, une fois toutes les voitures trouvées. L’intérêt est logistique, il n’y a qu’un lieu de prise de vue et il faut y rassembler des pros… qui ont quand même du travail en dehors de l’émission !

Ensuite l’équipe de 3e Oeil va tourner dans les différents ateliers. Il est impossible de suivre l’intégralité d’une restauration. D’autant que les 12 restaurations se font plus ou moins simultanément. Il faut donc se concentrer sur certains passages des restaurations. Evidemment ce sont les passages casse-tête qui sont tournés. Inutile de déplacer 8 personnes pour montrer la vidange du moteur d’une Simca Aronde.

Après des heures et des heures de tournage, tout le matériel image et son est envoyé aux monteurs. Des heures de rush et d’indications mécaniques notées par Karim qui vont passer entre les mains des monteurs et des producteurs pour donner une émission telle que celle qu’on a sous les yeux.

Sur un épisode : répétition de prise, pas de texte

Cette immersion sur le tournage de Vintage Mecanic Saison 4, ce n’est certainement pas pour voir une restauration que je l’ai fait. Mais pour voir ce qui se passe réellement devant les caméras… et finalement ce qu’on en voit à la télé.

Premier point : les prises de vue se répètent. Il y a deux caméras. Et à la télé, afin que le spectacle soit complet on peut voir une alternance de plans larges, et serrés. Forcément il faut refaire les prises de vue. La séquence de discussion entre François, Gwen et Olivier va donc être prise plusieurs fois. Karim s’assure que les prises de vue de Lancelot et Patrice sont celles qu’il veut montrer et que les trois personnages que l’on voit à la télé fasse plus ou moins les mêmes gestes, au même moment, et disent la même chose…

Du coup deuxième point. Il n’y a pas de dialogues écrits. Si certaines émissions souffrent du manque de naturel des dialogues (c’est un des reproches les plus courants faits à Wheeler Dealers France et à Top Gear France, au moins sur les premières saisons), le problème n’est pas remonté sur Vintage Mecanic. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de dialogues écrits, tout simplement. Il y a bien un fil conducteur que Karim est chargé de faire respecter et qui cadre les dialogues et les plans. Ce n’est pas de l’impro totale mais ce n’est pas non plus scripté comme le tournage d’une fiction.

Les trois intervenant sont libres de parler comme ils le veulent. Si ce n’est pas clair, exemple parfait avec le régulateur pneumatique de notre Mercedes 600 du jour, ils recommencent. Et quand arrive une punchline improvisée, on la répète parfois, histoire de l’avoir sous un autre angle.

En fait seules les émotions sont parfois guidées. Quand Olivier explique qu’un problème particulier empêchera l’auto de rouler, Karim lui demandera de ne pas l’expliquer avec le sourire. La préoccupation des trois personnages doit être palpable devant un écran un Lundi soir.

La restauration de la Mercedes 600 : des problèmes bien réels

S’il y a bien quelque chose de ne pas surjoué, ce sont les problèmes de notre Mercedes 600. La limousine de Vintage Mecanic Saison 4 est une auto complexe et qui va nécessiter de l’attention. En ce Jeudi de fin août, le réservoir et la pompe à essence ont déjà été remplacés.

La Mercedes 600 est une auto particulière puisqu’elle embarque un système pneumatique complexe. C’est bien expliqué dans le sujet qui est diffusé mais je vais le résumer. L’auto dispose d’un compresseur, celui qui ressemble à un moteur de Solex ou à un cylindre de Cox, comme on veut. Il remplit une réserve d’air qui est reliée à un système permettant de réguler et répartir l’air dans les différents systèmes qui lui sont reliés. Il commande ainsi l’ouverture du coffre et des portières arrières, les volets d’aération, mais surtout la suspension de l’auto.

Et ce système complexe n’était pas en service quand François Allain est allé récupérer l’auto. Du coup il y a du travail. C’est sur ce système que va donc se concentrer le tournage du jour. Montage, démontage, test, tout est filmé. Et au final… bah ça marche pas. En tout cas l’air ne circule pas dans l’auto. La résolution du problème n’arrivera qu’après mon départ, mais Gwen et Olivier ont réellement été embêtés par tout ça. Et ce n’était pas surjoué !

Conclusion : Vintage Mecanic Saison 4 un spectacle en mode casse tête

Pour conclure, Vintage Mecanic Saison 4, ce n’est ni un film, ni un documentaire. Ce qui s’en rapproche le plus serait un reportage. On nous immerge dans la restauration d’une auto. Et ce n’est pas scripté, pas surjoué. C’est guidé de façon à ce que le téléspectateur passe du bon temps devant sa télé. Certains trouveront toujours à redire sur les restaurations et le déroulé des épisodes, mais les audiences parlent d’elle même. Chaque diffusion et chaque rediffusion rassemble des centaines de milliers de téléspectateurs. Si l’émission était nulle, il y en aurait simplement moins.

Merci en tout cas à l’équipe de 3e Oeil de m’avoir accepté si facilement dans leurs pattes. Merci aux cadreurs qui n’ont pas râlé les 2 ou 3 fois où je suis passé dans le champs, à Pascal de m’avoir fait signe quand le déclenchement de l’appareil ne serait pas entendu et à Karim et François d’avoir été transparents sur tous ce qu’on ne voit pas, même sur le tournage.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

10 commentaires sur “Vintage Mecanic Saison 4 : les dessous du tournage de l’épisode 11 (Mercedes 600)”

  1. Bonjour, je cherche à voir les vidéos qui seraient existantes au sein de News D’Anciennes, mais où sont elles répertoriées.
    Merci

  2. Top ! C’est vraiment bien de nous montrer l’envers du décors d’une émission comme Vintage Mecanic et nous expliquer le rôle de chacun. A l’occasion, si c’est possible, faites nous un article sur une de ces autos restaurées ou remises en route dans ces émissions avec présentation du propriétaire final… réel.

  3. Bonjour à tous les passionnés et à Benjamin en particulier
    Je me suis Régalé à la lecture de l’article de Benjamin concernant son reportage sur la 600
    Il est très très bien écrit les photos sont superbes,un pur bonheur!
    Un grand Bravo à lui et un merci indirect à l’équipe du 3ème Oeil qui ont permit cette réalisation.
    Je verrai les prochains épisodes certainement avec Un 3ème Oeil !
    Amicalement à tous

  4. Super votre site et merci pour votre reportage ! Concernant cette émission, j’ai des doutes sur la vente et la négociation des véhicules restaurés… N’est-ce pas “bidon” ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.