Salon de Birmingham 2018, sous le signe du superlatif

Le Salon de Birmingham 2018 était à la hauteur des éditions précédentes (News d’Anciennes y était déjà en 2016 et en 2017). Toutefois, loin de continuer sur leur lancée, les organisateurs ont décidé d’en donner toujours plus. Retour sur le plus grand rassemblement de clubs en salon du monde !

Une fois de plus le NEC de Birmingham accueillait une superbe édition. Les 94.000 m² alloués étaient tout sauf vides, et les 71.000 visiteurs (soit plus encore que l’année dernière) étaient fidèles au poste.

Des clubs à perte de vue au Salon de Birmingham 2018

Comme évoqué en introduction, le Salon de Brimingham 2018 voyait grand, très grand. Ce ne sont pas moins de 300 clubs qui se trouvaient abrités sous les halls du NEC, en faisant le premier salon mondial de ce point de vue. Bien évidemment, les constructeurs britanniques se taillent la part du lion. D’Alvis à Wolseley, tout votre abécédaire des constructeurs britannique pouvait être complété. Des vintage, des classics, des modern classics, il y en avait, une fois de plus, pour tout les gouts.

Toutefois, les constructeurs étrangers avaient la part belle, eux aussi. En tête, allemands et français (oui monsieur, l’image colportée par Top Gear il y a quelques années n’est propre qu’à eux, quand on se penche sur le sujet). L’espace d’un instant, on se croirait sur le continent, mais cela s’estompe très vite.

Une bourse et des spécialistes, à très grande échelle

Le Salon de Birmingham 2018, c’est aussi 650 professionnels, allant des simples revendeurs de pièces détachées ou de voitures aux fabricants spécialisés dans la refabrication à la commande des pièces d’accastillage plastique, grâce aux imprimantes 3D (les amateurs de youngtimers en seront on ne peut plus heureux).

On trouve également des spécialistes en restauration, voire en restomod, offrant des produits tout à fait intéressants. Même s’ils s’éloignent parfois de la philosophie matching numbers, ils offrent une véritable possibilité d’utilisation au quotidien, sans pour autant se priver des sensations d’époque, la proverbiale fiabilité anglaise en moins.

Un hommage à la Grande Guerre

Le Salon de Brimingham 2018 était marqué également par les célébrations du 11 Novembre, hasard de calendrier oblige. Outre les véhicules d’époque exposés, intégrant une impressionnante Rolls-Royce blindée, la commémoration a pris une forme qui, je dois l’avouer, m’a impressionné. A midi, le carillon de Big Ben a raisonné dans les hauts-parleurs, figeant les quelques milliers de personnes présentes pendant les deux minutes de silence prévues lors des commémorations officielles. Seule une cornemuse, jouée à la mémoire des soldats morts au combat, est venue interrompre ce silence, rendant l’instant franchement poignant.

Silverstone Auctions à la fête au Salon de Birmingham 2018

Chaque édition du salon sert d’écrin à une vente aux enchères orchestrée par Silverstone Auctions. Cette année ce sont encore de belles auto au pedigree léché qui menaient la danse autour d’autres modèles tout aussi attirants les uns que les autres.

Parmi les stars de la vente, une Jeep Willys MB ayant appartenu à Steve McQueen, une Rolls-Royce Corniche Convertible offerte par Sammy Davis Jr à Frank Sinatra, ou encore quelques pièces de la collection personnelle de Jay Kay, le chanteur de Jamiroquai, qui est un habitué des ventes de Silverstone Auctions.

On pourra relever qu’une fois encore les petites bombinettes des années 80-90 ont le vent en poupe. Pas de 205 GTi cette fois-ci (qui avait raflé la mise à Silverstone l’année dernière, et partant pour l’équivalent de 40 000 €), mais une Fiesta RS Turbo partie pour 25 000 livres !

Au final, ce sont plus de 60% des lots qui se sont vendus, pour plus de 4 millions de livres.

Du caritatif au Salon de Birmingham 2018

Comme tous les ans, des fonds sont levés pour différentes œuvres caritatives. La vente aux enchères avait son lot : une Coccinelle de 1958, restaurée en 2015 dans l’émission For the Love of Cars, présentée par Ant Antstead, le nouveau mécanicien de Wheelers Dealers. Cette petite puce partie pour 33.750 livres verra l’intégralité de la somme (ainsi que les frais) reversée au Brain Tumor Research Trust de Birmingham.

De leur côté, les Sporting Bears offraient encore de jolis baptemes afin de lever des fonds pour diverses associations caritatives dédiées aux enfants. Avec 1000 baptemes durant les trois jours (une belle moyenne), ce sont plus de 30 000 livres qui ont été récoltées.

Une fois encore, le Salon de Birmingham ressemble à un gigantesque magasin de jouets pour les grands enfants que nous sommes. Rendez-vous l’année prochaine, pour une nouvelle édition qui se promet encore un peu plus grandiose, le salon fêtant ses 35 ans.

Pierre
Rédacteur à News d'Anciennes
Tombé dans la marmite automobile quand il était petit, il a rejoint l'équipe de News d'Anciennes en 2015. Expatrié en Angleterre depuis Mai 2016, il nous partage les évènements de là-bas.
En dehors de ça, il partage une bonne partie de son temps sur la route entre une Opel Ascona et une Mazda RX-8.