Méca Rétro Sport 76

Visite chez Méca Rétro Sport 76, l’atelier qui ne passe pas à la télé

Le patron de Méca Rétro Sport 76, en fait beaucoup de passionnés le connaissent. Aurélien est le mécano officiel de Wheeler Dealers France depuis la première saison. Mais il n’a pas attendu d’être à la télé pour bien travailler. Je suis allé découvrir son atelier et les passionnés qui y travaillent sur de belles anciennes.

10 ans de passion

Aurélien s’est formé, longtemps. Mécanique, carrosserie, peinture, il a tout appris avant de se lancer. Sa passion pour la mécanique “je devais avoir 12 ans et j’adorais la R8 Gordini“. L’atelier est dans un endroit reculé de la Normandie, en Pays de Caux, entre Rouen et Dieppe. C’est dans son village natal qu’il a fondé Méca Rétro Sport 76 qui n’a jamais déménagé depuis son ouverture il y a 10 ans.

1500 m² sont occupés par 8 personnes. “Nous notre passion c’est les sportives des années 60, 70 et 80. On ne fais jamais d’avant-guerre par exemple, ce n’est pas notre truc.” Avec un peu d’autos de compétition. Voilà ce sur quoi travaille Méca Rétro Sport 76. “On fait une dizaine de grosse restauration par an, le reste c’est de la mécanique ou de la carrosserie plus simple, voire de l’entretien.” Les autos viennent de partout en France, peu de l’étranger. “On travaille beaucoup sur des Alpine ou des Renault sportives, mais c’est plus grâce à notre savoir faire, pas à cause de notre localisation. On a beaucoup de clients de la région lyonnaise par exemple”.

Leur travail va de la populaire, comme on le verra en faisant le tour de l’atelier aux projets plus poussés. “Notre projet le plus dingue c’était une TVR Griffith 500 qu’on a transformé en roadster avec saute-vent et arceau derrière le pilote, comme sur une Type D, en plus moderne.”

Forcément on vient à parler de Wheeler Dealers. “Ça me prend 4 mois dans l’année où je ne suis à l’atelier que deux jours par semaine. On ne travaille jamais ici sur des autos de l’émission, je préfère séparer les choses. Ca ne nous a pas rapporté plus de travail. Surtout parce qu’on tournait bien avant et qu’on avait déjà atteint notre capacité maximum. Je préfère garder cette taille d’atelier. Par contre, depuis, on a un peu plus de choix dans nos projets, ça nous permet de ne garder que ce qui nous botte vraiment.”

L’atelier de Méca Rétro Sport 76

Pour y arriver il faut le vouloir. On est donc dans un endroit un peu perdu mais c’est une vraie mine d’or. 1500 m² regroupent donc tout ce qu’il faut pour restaurer sur place toute une auto. Comme souvent, seule la sellerie est sous-traitée.

On commence par l’atelier mécanique. Le jour de ma visite ce sont les carburateurs d’une Dino qui sont sur la table. Après le nettoyage, c’est l’heure du remontage. Un bloc de Porsche 2.7 en magnésium attend son tour.

Comme dans chaque atelier, on retrouve chez Méca Rétro Sport 76 une réserve pour les projets en cours ou à venir. Les Alpine et Renault sportives y sont nombreuses mais elles ne sont pas seules. Ligier JS2, Salmson 2300, Matra Jet, Porsche 356 ou encore un Barzoï sont aussi de la partie.

On retrouve évidemment un atelier fibre, quand on travaille sur des Alpine, c’est logique. Mais quand il s’agit de l’acier, pas de soucis, on sait faire aussi chez Méca Rétro Sport 76. La cabine de peinture jouxte un laboratoire bien équipé.

Le reste de l’atelier regroupe deux ponts, un box pour les gros travaux actuellement occupé par une Porsche et diverses autos à des stades plus ou moins poussés de remontage. Evidemment il y a encore des Alpine. Les amateurs d’A110 y trouveront là leur petit paradis. Notamment la orange qui sera mise sur le pont pendant que je suis là. C’est une Groupe 3 ex-usine !
Mais il n’y a pas que des sportives puisque les lieux accueillent également une Mehari et une Dauphine.

Tout le monde travaille avec les directives d’Aurélien qui joue les chefs d’orchestre quand il n’a pas les mains dans un moteur. Le tout dans une bonne ambiance, et en faisant place aux jeunes. Rares sont les ateliers où la moyenne d’age est si basse. Tant mieux pour l’avenir !

Méca Rétro Sport 76 ce n’est pas qu’un atelier

Ce n’est pas non plus un moulin. Les visiteurs sont les bienvenus mais ce n’est pas la vocation des lieux. Par contre, on peut aussi venir les voir pour rouler. Plusieurs fois dans l’année 7 Renault Sportives et Alpine (A110 1600S, R8 Gordini, Renault Spider, Clio V6, A310 V6, nouvelle A110…) sortent en groupe. Méca Rétro Sport 76 organise en effet des journées de découvert à leur volant, sur les routes sympathiques du coin. Pour 350 € vous avez l’occasion de toutes les conduire ! A essayer un jour !

Si ça vous intéresse, contactez les par mail en cliquant ici. Leur site internet est visible là.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

5 commentaires sur “Visite chez Méca Rétro Sport 76, l’atelier qui ne passe pas à la télé”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.