Direction le Grand-Duché, pour l’International Motor Show Luxembourg

Ce week-end, je me suis rendu sur le plateau du Kirchberg, pour l’International Motor Show Luxembourg, un salon hétéroclite, dont je parcours les allés tous les ans, depuis bientôt deux décennies.

Dédié aux voitures et motos de loisirs, d’exception, de sport, de compétition et de collection, c’est l’événement sur le thème de l’automobile, le plus populaire et le plus fréquenté du Grand-Duché et de la Grande Région. La durabilité et l’intérêt croissant pour la manifestation prouvent son bien-fondé.
Une bonne raison pour chaque marque de présenter ses produits et son savoir-faire en posant clairement un acte commercial à travers ce qui peut être considéré comme le show-room le plus fréquenté de la Grande Région. C’est surtout l’occasion d’y croiser des autos et des motos d’exceptions.

30 ans déjà, retour sur les Groupe B

C’était un des plateaux les plus attendus de cet International Motor Show Luxembourg. Il y a 30 ans, après plusieurs accidents mortels, décision est prise de bannir les groupes B du championnat du monde des rallyes. On retrouve sur ce salon, quelques modèles mythiques, comme la Nissan 240RS, la légendaire Audi Quattro ou encore la MG Metro 6R4 d’Austin Rover qui a malheureusement vu le jour à peine six mois avant l’arrêt du Groupe B.

A leur coté, deux futurs mythes « made in Porsche », la GT3 RS et la 911R accompagnées sur le stand voisin par une intemporelle Jaguar MKII.

Restauration et entretien …

Cet International Motor Show Luxembourg, c’est également l’occasion pour les propriétaires de voitures anciennes, de rencontrer des spécialistes qui sauront entretenir leurs autos avec passion.

Outre la 911 RSR Viper Green, le spécialiste Porsche Llm-Mecasport a exposé une caisse de 911 qui devrait être prête dès le mois de février pour les Boucles de Bastogne. Une voiture qui sera confiée à Marc Timmers, déjà vainqueur de l’épreuve belge en 2006.

Tuning & « Bielle chaude« 

N’étant pas spécialement fan des voitures qui ont subit des modifications, je ne me suis pas attardé dans le hall réservé au Tuning, surtout que nous n’avons pas, chez News d’Ancienne, vocation à traiter ce sujet.

Concernant les Hot Rod, je dois avouer que les modèles présents étaient modifiés avec goût et respect. On est loin du cliché de la voiture dénaturée, avec moteur apparent et décoration tape à l’œil. Bref, du beau boulot.

Voitures de Collection et d’exception à vendre

Outre les vendeurs de voitures anciennes, comme CarXpert, qui était venu cette année avec quelques très jolies voitures, dont cette magnifique Porsche 356 Convertible D de 1959, et cette 964 Carrera 4 dans un état exceptionnel, avec seulement 19500 Km d’origine, ce salon, c’est l’opportunité de voir des hypers sportives peu communes comme ces deux Lamborghini Aventador SV. Deux lettres qui sont synonimes de 50cv de plus, 50kg de moins et une augmentation de l’appui de 170%. De quoi descendre sous la barre symbolique des 7 minutes sur le mythique circuit du Nurburgring.

L’immense Walter !

Grand par la taille, doté d’un talent immense, voilà plusieurs années que le « Dieu du rallye », comme on a tendance à le surnommer est présent lors de ce salon avec quelques unes des voitures qui lui ont permis d’écrire les grandes lignes de sa fabuleuse carrière. Comme Jean Claude Andruet et Patrick Plisson également présent ce week end à l’International Motor Show Luxembourg, il faisait parti des invités d’honneurs. Etant seulement présent le vendredi après midi, je n’ai pas eu l’occasion de les rencontrer. Dommage concernant JC Andruet, pour ce qui est de Walter Röhrl, c’était chose faite les années précédentes.

Présent sur ce salon, l’Audi Quattro S1 avec laquelle il a gagné le Rallye Sanremo 1985, l’Opel Commodore GS/E avec laquelle il a participé à son premier rallye mondial, le Monte Carlo 1973. Juste derrière on peut apercevoir l’Ascona B avec laquelle le team Opel remportait le Championnat européen des Rallyes avec à son volant Jochi Kleint et son copilote Gunter Wanger.
Sur ce stand également, la Fiat 131 Abarth qu’il a piloté au Monte Carlo 1978, la Porsche 924 avec laquelle il a abandonné à l’Hunsrück Rallye 1981 et enfin la Ford Capri avec laquelle il a débuté en rallye en 1972.

Les perles de Lituanie  !

Cette 19ème édition de lInternational Motor Show Luxembourg a également accueilli une partie de la collection du Lituanien Saulius Karosas. La même qui était présente à l’Avignon Motor Festival 2015.
Une rarissime Rometsch de 1957 accompagne une fabuleuse Lancia Astura IV Serie Convertible PininFarina 1937. Cette Lancia a gagné cette année le concours d’élégance de la Villa d’Este dans la  » Class A : Pre War Decadence ».
Juste derrière, on peut appercevoir la Rolls Royce Wraith Erdmann & Rossi de 1939. Du nom de la célèbre carrosserie, créée en 1898 à Berlin par Willi Erdmann. En 1906, il sera rejoint par l’homme d’affaires Erduard Rossi qui va gérer l’entreprise. A leurs cotés, une Adler Junior Sport de 1935 et une Röhr Junior.

Des voitures prestigieuses, magnifiquement restaurées et entretenues, que je vous laisse découvrir :

Les concessionnaires !

Quelques concessionnaires d’autos moderes avaient fait le déplacement. C’est le cas d’Aston Martin qui présentait sa DB11 et sa Vanquish, Chevrolet qui avait exposé une demi douzaine de voitures et AMG.

Schnitzer Motorsport fête ses 50 ans

Fondée par les frères Josef et Herbert Schnitzer en 1967, cette écurie, qui a porté les couleurs de BMW dans toutes les courses de tourisme et de grand tourisme mondiales, fêtera ses 50 ans dans quelques mois.
Trois modèles emblématiques du préparateur étaient exposés à l’International Motor Show Luxembourg. La première, la BMW 635 Csi Gr.4 du trio Roberto Ravaglia, Gerhard Berger, Emanuele Pirro, 3e aux 24h de Spa 1986. La seconde, une M3 E30 DTM également pilotée par Ravaglia, mais cette fois au début des années 90. Enfin la M3 E46 GTR qui a gagné les 24h du Nurburgring en 2004 et 2005.
A noter sur un stand un peu plus loin la présence d’une autre M3 E30 DTM, celle de Joachim Winkelhock.

« La panique »

Jean Claude Andruet, qu’on surnomme  plus généralement «La Panique» dans le milieu automobile était également présent ce week end. Très éclectique, le Français a roulé avec autant de bonheur en rallye que sur circuit. Sur son tableau d’honneurs, on peut épingler un titre de Champion d’Europe de Rallye, une multitude de titres nationaux dans la même discipline, une victoire aux 24h de Francorchamps, 19 participations aux 24h du Mans (deux fois 5ème!)…

Il a eu la « chance » de piloter en rallye des voitures mythiques, qui sont sans aucun doute mes préférées. La Ferrari 308 GTB, avec laquelle il a gagné le Tour Auto 1981, l’Alpine A110 avec laquelle il a commencé sa carrière en rallye, la Fiat 131 Abarth, qui lui a permis de gagner le rallye San Remo en 1977, et enfin une voiture hors du commun, la Lancia Stratos. Une voiture qui lui a permis de gagner le Tour de Corse en 1974.

Concernant les 4 voitures présentes ce wee- end, il est fort probable qu’elles ne soient pas celles avec lesquelles il roulait à l’époque.

Clubs et passionnés

L’International Motor Show Luxembourg, c’est aussi l’occasion pour des clubs ou pour des passionnés d’exposer leur auto. Outre une majorité de voiture de rallye, on peut noter la présence de la Ferrari F1 640 de 1989 Ex.G.Berger. Une voiture qui lui avait permis de gagner le GP d’Estoril.

Le Circus à la fête…

Le Continental Circus, c’est le surnom donné au Championnat du Monde de vitesse pure à moto. Plus de 30 motos de Grand-Prix de 1963 à 1983 étaient rassemblées ici au Luxembourg, pour évoquer cet état d’esprit d’aventure et d’insouciance… N’étant pas un spécialiste dans ce domaine, mais trouvant dommage de ne pas partager avec vous cette somptueuse collection, je vous laisse la découvrir en photo.

Conclusion

Etant indisponible le samedi et le dimanche, c’est au pas de course le vendredi après midi que j’ai du parcourir l’International Motor Show Luxembourg. Point positif : j’étais « seul ». Quel plaisir de pouvoir prendre des photos avec trépied et minuteur sans être gêné, ni bousculé.
Points négatifs : Il manque dans cet article toutes les animations, que ce soit les stands des peintres, et accessoiristes divers, qui étaient encore en phase de montage, la présence des anciennes pilotes, seulement présents le samedi et le dimanche, et enfin, moins en adéquation avec la philosophie News d’Anciennes, les démonstrations de Drift, Trial, et Supermotard.
Cela dit, en cette période pré hivernale, où les événements automobiles se font moins présents, je conseille à tous les amoureux d’automobile de la grande région d’y faire un tour, ne serait-ce qu’une demi journée.
Pour suivre mon travail, n’hésitez pas à vous rendre sur mon site Cédric_Darbois_Photography

Vous aimez ? Partagez !

Laisser un commentaire