Vue dans la rue : Arnolt Bristol

Vue dans la rue : Arnolt Bristol
Vue dans la rue : Arnolt Bristol
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Renault Alliance de Benoit

Cette semaine on vous présente une auto peu courante. Ce n'est pas une Renault 9, c'est une Alliance, la version cabriolet venue...

Renault Dauphine, succès-story d’une star de la régie

Pour diversifier sa gamme Renault avait besoin de voir plus gros que la 4CV. Mais on a pas fait les choses à...

Traversée Historique de Toulouse 2020, 10 années bien fêtées

Dimanche, avait lieu Traversée Historique de Toulouse 2020, dixième du nom. L'organisation de celle-ci aura cette année été difficile. D'abord programmée le...

Monza Historic 2020, tout simplement envoûtant !

Monza. Un nom mythique dans l'histoire du sport automobile. Un autodrome qui a vu courir les plus grands noms, pilotes et machines,...

C’est le genre de voiture que l’on ne voit pas souvent, et c’est normal, cette voiture a été produite à 142 exemplaires.

Arnolt est un petit constructeur automobile américain, installé à l’époque à Warsaw dans l’Indiana. Ses voitures suivent toutes la même recette : mécanique anglaise, carrosserie italienne réalisée chez Bertone, assemblage, finition et vente aux états-unis.

Travaillant habituellement avec MG, c’est vers Bristol que se tourne Arnolt en 1953 après que MG n’ait pu lui fournir 200 mécaniques.
C’est donc Bristol qui va fournir à l’américain les châssis et les moteurs 6 cylindres 1971 cm³. Ce moteur est équipé de 3 carburateurs Solex et délivre 130 ch.
Après sa construction par Bristol, le châssis, équipé de son moteur est expédié en Italie, chez Bertone qui l’habille de la carrosserie dessinée par Scaglione. Les voitures n’étaient, au final, que finies dans l’Indiana avec le montage des options.

4 versions ont existé : une version compétition, une version bolide, une version De Luxe encore mieux équipée et pour finir un coupé.
La version compétition a été engagée plusieurs fois aux 12h de Sebring avec des victoires de classe en Sport 2000 en 1955 et 1960.

Les 142 exemplaires seront produits entre 1953 et 1959.

Merci à Gael et Aurélie pour les photos.

Vue dans la rue : Arnolt Bristol

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Mon Tour Auto 2020 par Gaëtan

Malgré la crise qui nous a frappé de plein fouet cette année, le Tour Auto 2020 a finalement bien eu lieu et...

Saint-Jean-Cap-Ferrat Prestige, les précieuses de la Riviera

Le week-end dernier c'était la 7è édition de Saint-Jean-Cap-Ferrat Prestige. Le Concours d’élégance a laissé place à deux rassemblements d'automobiles sur un...

Renault Dauphine, succès-story d’une star de la régie

Pour diversifier sa gamme Renault avait besoin de voir plus gros que la 4CV. Mais on a pas fait les choses à...

Monza Historic 2020, tout simplement envoûtant !

Monza. Un nom mythique dans l'histoire du sport automobile. Un autodrome qui a vu courir les plus grands noms, pilotes et machines,...