La vente New York Icons de RM Sotheby’s a tenu ses promesses de prix fous

La vente New York Icons de RM Sotheby's a tenu ses promesses de prix fous
La vente New York Icons de RM Sotheby's a tenu ses promesses de prix fous
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Le Mans Classic 2021 pourra-t-il avoir lieu ?

L'annonce du report des 24h du Mans "normales" aux 21 et 22 Août au lieu des 12 et 13 Juin vient de tomber. Pas...

80 véhicules au RDV des Dérouillés de Février

Les Dérouillés des Trois Provinces avaient déjà réintégré leur lieu habituel du Champilambart à Vallet (44) le mois dernier (Marc en avait parlé ici)....

La Matra Murena, carrière éclair pour un coupé original

À la fin des années 70 chez Matra on surfe sur les succès. La Bagheera se vend toujours bien tandis que l'original baroudeur Rancho...

1er Rass’Auto’Mobile, la balade des gens heureux !

Ce dimanche, comme dans beaucoup d’autres endroits, l’association Volants et Vallée était privée de son rassemblement mensuel. Mais si dans l’Eure on n’a pas...

 

C’était Mercredi à New York. RM Sotheby’s proposait une petite vente (par le nombre de lots). Mais la vente New York icons comprenait des lots exceptionnels et les résultats sont là !

11 Autos vendues à plus d’un million de dollars, 45.5 millions de dollars au total, la vente a montré que les enchères ne se portent pas si mal.

11 millionnaires sur 16 vendues

Les Ferrari font plus qu’assurer

Plusieurs Ferrari dans ce catalogue New York Icons. Notamment une Ferrari 250 GT LWB California Spider Competizione de 1959. Seconde des huit autos de la série, et ex-24h du Mans 1959, elle était estimée entre 14 et 17 millions de dollars. Grosse estimation, mais elle la dépasse légèrement et se vend 17.99 millions de dollars !

Autre 250 au catalogue, une GT Cabriolet Serie II de 1961 estimée entre 1.5 et 1.8 million de dollars, celle-ci ne se vend pas. La vente New York Icons présentait le dernier prototype de la Ferrari 365 GTB/4 Daytona de 1969. Une auto particulière donc, estimée entre 1.4 et 1.7 million de dollars mais qui ne se vend pas.


Une F40 specs US, était proposée avec une estimation comprise entre 1.2 et 1.4 million de dollars et part à 1.242.500 $. Une de ses descendantes, une LaFerrari de 2014 estimée entre 3.25 et 3.75 millions de dollars n’a pas le même succès et n’est pas vendue.
La plus récente Ferrari F12 TdF de 2016, construite en hommage à la 250 Tour de France avait une estimation comprise entre 1.1 et 1.4 million de dollars et se vend tout juste dedans à 1.105 million de dollars.

Les 300 SL assurent leur rang, la 911 est la mauvaise surprise

Il n’y a pas de vente sans Mercedes 300 SL, la vente New York Icons ne dérogeait pas à la règle et en proposait deux. Le coupé Rouge de 1955 estimé entre 1.3 et 1.5 million de dollars se vend 1.352.500 $ tandis que le roadster gris de 1958 estimé entre 1.25 et 1.5 million de dollars part pour 1.407.500 $.

Deux Porsche étaient proposée. La 993 GT2, une auto d’exception estimée entre 1.1 et 1.4 million de dollars ne se vend pas. Les 911 toutes génération commencent à faiblir. Vu les prix atteint, on le sentait venir ! Plus récente une 918 pack Weissach de 2015 était proposée avec une estimation entre 1.7 et 1.9 million de dollars et atteint 1.732 million de dollars sous le marteau.

Les belles carrosseries n’explosent pas les compteur

Ensuite, la vente New York Icons proposait des autos de luxe carrossées par de très grands carrossiers. L’anglaise, une Bentley R-Type Continental Fastback de 1951 était une des trois autos carrossées par le français Franay. La seule conduite à gauche, estimée entre 1 et 1.3 million de dollars part pour 1.083.000$.

La Cadillac Serie 62 de 1948 carrossée Saoutchik était estimée entre 850.000 et 1 million de dollars reste dans l’estimation basse et part pour 857.500 $. La Chrysler D’Elegance est un modèle unique né d’une compétition entre Ghia, qui signe l’auto et l’emporte, et Pininfarina. Un modèle unique de 1952 estimé entre 900.000 et 1.1 million de dollars mais vendu en dessous de l’estimation à 885.000 $.

Deux anglaises et une française

Dans les millionnaires potentielles de la vente New York Icons on trouvait trois autres autos.

Deux anglaises d’abord, du lourd. La Jaguar Type C de 1952 sans gros palmarès, mais c’est une vraie ! Estimée 5.5 et 7 millions de dollars, elle signe le deuxième prix de la vente et part pour 5.285.000 $. L’Aston Martin DB5 Volante était estimée entre 2.45 et 2.65 million de dollars, normal, il n’y en a que 19 ! Elle monte à 2.7 millions sous le marteau.

Enfin, la plus que récente Bugatti Chiron de 2018, la première du genre à être envoyée pour le marché US. Estimée entre 3.5 et 4 millions de dollars elle se vend 3.772.500 $.


Originalité comme maître mot pour ces lots

En dehors des millionnaires la vente New York Icons proposait d’autres superbes autos.

La Lancia Delta HF Intégrale Evo de 1992 était estimée entre 175.000 et 225.000. C’es tune des rares”Giallo Ferrari” et ne compte que 6487 km. Elle atteint 190.400 $. Autre auto italienne et young, la Lamborghini LM002 de 1990. Estimé entre 400.000 et 500.000 $ après sa restauration, elle est vendue 467.000 $.

La BMW Z8 de 2000 se démarquait surtout par le fait qu’elle avait appartenu à Steve Jobs. Estimée entre 300.000 et 400.000 $, elle se “contente” de 329.500 $.

Autre auto originale, une Austin Healey 100-six surnomée “Goldie”, où les chromes laissent place à de l’or. La voiture a été présentée ainsi aux concours de Earls Court Motor Show et Daily Express en 1958. Estimée entre 350.000 et 550.000 €, elle reste loin de l’estimation et se vend 179.200 $. Un Combi était proposé, un Samba 23 Glaces de 1960 estimé entre 150.000 et 225.000 $ et parti à 207.200 $.
Dans un genre différent… de tout ce qui existe, la Rolls-Royce Silver Ghost Riviera Town Car carrossée ainsi par Brewster, unique, estimée entre 500.000 et 700.000 $ convainc un acheteur d’aligner 307.500$ !

Enfin le Piaggio Ape Calessino, le laborieux de chez Piaggio, estimé entre 50.000 et 80.000 $, une estimation folle, pour un prix de vente de 45.600 $.

La vente New York Icons de RM Sotheby's a tenu ses promesses de prix fous

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La Matra Murena, carrière éclair pour un coupé original

À la fin des années 70 chez Matra on surfe sur les succès. La Bagheera se vend toujours bien tandis que l'original baroudeur Rancho...

Cabourg Rétro Show 2021, les anciennes ont rendez-vous sur la côte

Les organisateurs baptisent eux-mêmes le futur événement : "l'édition du monde d'après". Le Cabourg Rétro Show 2021 se prépare pour la fin du mois...

Porsche 550 Coupé, un toit pour ouvrir le bal

On va s'attaquer à un sacré morceau en vous proposant de vous replonger dans l'histoire de la mythique 550. Mais avant de parler des...

Le Mans Classic 2021 pourra-t-il avoir lieu ?

L'annonce du report des 24h du Mans "normales" aux 21 et 22 Août au lieu des 12 et 13 Juin vient de tomber. Pas...