Très bons résultats pour Gooding and Co à Scottsdale 2018

Très bons résultats pour Gooding and Co à Scottsdale 2018
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Très bons résultats pour Gooding and Co à Scottsdale 2018
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Rosengart Supertraction, premières oubliées

Vous avez peut-être déjà croisé ces magnifiques autos françaises au style américaine et affirmé. Mais les Rosengart Supertraction ne sont pas que ces magnifiques...

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Triumph GT6, bien plus qu’une Spitfire couverte

Une petite auto, racée, avec un 6 cylindres sous le capot. La Triumph GT6 aime se faire remarquer ! Cette auto peut faire penser...

Après les ventes de Bonhams, dont les résultats sont ici, et celle de RM Sotheby’s, au tour de la vente Gooding and Co à Scottsdale 2018. Une vente dont la plus grosse estimation a été occultée par une autre star et dont les résultats sont tout de même très hauts.

La vente Gooding and Co à Scottsdale 2018

15 Autos pouvaient dépasser le million dans ce catalogue qu’on qualifiera presque sobrement d’énorme ! Le pire c’est que 12 autos parviennent à franchir ce palier !
Les prix sont donc hauts même si toutes les autos ne se vendent pas et que certaines estimations ne sont pas atteintes.

Les stars de la vente

LA grosse estimation : “malédiction” pour les Type D ?

Une Jaguar Type D pour RM Sotheby’s ET Gooding and Co à Scottsdale 2018, ça faisait beaucoup de chance de casser la baraque. Mais au final aucune des deux ne se vend. La rouge qui nous intéresse ex-Bernie Ecclestone était estimée entre 10 et 12 millions de dollars mais ne se vend donc pas.

Au lieu de Jaguar, c’est une Ferrari qui finit avec le plus gros score sous le marteau. On l’avait classée en insolite cette 275 GTB puisque c’est la seule à avoir été carrossée par Pininfarina et pas par l’usine / Scaglietti. Estimée entre 8 et 10 millions de dollars elle est adjugée pour 8.085.000 $.


La collection Noteworthy fait grimper les prix

Une grosse collection était dispersée par Gooding and Co à Scottsdale 2018. C’est la collection Noteworthy avec 11 autos proposées.
On y trouvait deux Mercedes 300 SL. Un roadster de 1960 et un coupé de 1956, toutes deux estimées entre 1.1 et 1.3 million de dollars vendus respectivement 1.320.000 et 1.100.000 $.
En dessous niveau prix on trouvait des Ferrari. La 355 est partie à “seulement” 70.400 $, une 308 GTB Vetroresina à 138.600 $, la 328 à 85.800 $ et la 512 BBi qui monte à 253.000 $.

Côté Porsche les 911, 2.0L et 2.2L partent toutes deux à 209.000 $, la 993 Turbo à 137.500 et la 964 RS America à 117.500 $. On pensait les Porsche en stagnation… raté !
Enfin la Jaguar Type E Lightweight replica est la seule à ne pas se vendre.

Les insolites

L’insolite de la vente, c’était cette Iso Grifo A3/L Prototype de 1963. Dévoilée sur le stand de Bertone à Turin et New York en 1964, et restaurée à la fin des années 1980 on l’a vue dans de très nombreux concours d’élégance. Estimée entre 1.1 et 1.5 million de dollars elle dépasse ce plafond et se vend 1.760.000 $.


Les valeurs sures… assurent

Pour nous, la 300 SL est toujours une auto qui se vend autour du million. Et les maisons de vente en ont toujours. En plus des deux de la collection Noteworhty, on en trouvait trois autres :
– un coupé blanc cassé de 1954, estimé lui aussi entre 1.1 et 1.3 million de dollars vendue 1.155.000 $
– un roadster blanc de 1963, un des derniers avec freins à disques et bloc moteur alu, estimé entre 1.6 et 1.8 million qui est le seul à ne pas se vendre
– un roadster bleu de 1957, estimé entre 1.1 et 1.2 million de dollars et vendue 1.083.500 $

Les françaises

Plusieurs françaises étaient présentées à la vente Gooding and Co à Scottsdale 2018. La première était la toute première Bugatti Type 55 Roadster de 1931. Estimée entre 4 et 5 millions de dollars elle atteint 4.070.000 $. L’autre Bugatti, une Type 29/30 de 1922 était estimée entre 800.000 et 1 million de dollars mais elle ne se vend pas.
La Delahaye 135M Cabriolet de 1949 carrossée par Franay estimée entre 275.000 et 350.000 $ mais elle non plus ne se vend pas.


Du côté des sportives, la Renault 5 Turbo de 1983, qui vient du Japon, estimée entre 100 et 125.000 $ mais reste bloquée à 81.400 $. Un américain a fait une affaire quand on voit “nos” prix.
De son côté la D.B HBR5 de 1956 historique, puisque ex-12h de Sebring 1957 elle était estimée entre 100 et 130.000 $ mais n’atteint qu’un tout petit 47.300 $ sous le marteau. En Europe il y a des envieux !

Une affaire ?

On en avait pas trouvé dans le catalogue. Finalement, cette D.B ou encore une Giulietta TI à 35.200 $ en étaient finalement. Comme quoi, des fois il faut tenter quelle que soit l’estimation.

Les résultats complets sont visibles en cliquant ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Très bons résultats pour Gooding and Co à Scottsdale 2018

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Roadbook d’Anciennes Episode 32 : Le Viapac, la route de l’art, un itinéraire contemporain

Alexandre Pierquet est l’auteur de plusieurs guides qui permettent aux collectionneurs de voitures anciennes de vivre de beaux voyages en voiture ancienne. Dans Roadbook...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...