The Aston Martin works sale : Bonhams persiste dans le monomarque

The Aston Martin works sale : Bonhams persiste dans le monomarque
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Acheter Une Voiture Ancienne : attention aux restaurations « made in USA »

Qu’elles semblent belles certaines anciennes venues d’Amérique. Des véhicules rutilants à prix très concurrentiels. Une Ford Mustang GT de 1967 à 16.000...

Renault Dauphine, succès-story d’une star de la régie

Pour diversifier sa gamme Renault avait besoin de voir plus gros que la 4CV. Mais on a pas fait les choses à...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat...

La Elkhart Collection cartonne sous le marteau de RM Sotheby’s

Deux jours d'enchères pour une énorme collection. Dans l'Indiana la Elkhart Collection a attiré les regards par son ampleur... mais aussi par...

Il y a quelques mois la maison anglaise Bonhams avait proposé une vente au musée Mercedes entièrement dédiée à la marque à l’étoile, les résultats sont ici et ils n’étaient pas fameux. Bonhams organise fin mai une nouvelle vente monomarque : the Aston Martin works sale.

Pour le côté pratique, la vente se tiendra le 20 Mai, à Newport Pagnel, le fief d’Aston Martin.

130 lots d’automobilia à la gloire d’Aston Martin

Le catalogue comprend beaucoup de lots, dont les 130 premiers sont des lots concernant la marque, mais c’est de l’automobilia au sens large.

Plaques de calandres, médailles commémoratives, affiches publicitaires, modèles réduits sont nombreux. On notera beaucoup de lots en rapport avec James Bond, normal, et quelques un un peu plus spéciaux comme de nombreuses pièces pour réparer les autos et même un modèle 1:1 de la One-77 qui était un modèle de validation du design extérieur.


Les autos de la vente Aston Martin Works Sale

Forcément Bonhams n’allait pas laisser une vente qui s’appelle Aston Martin Works Sale sans vendre d’Aston-Martin. Il y a d’ailleurs un véhicule qui n’est pas siglé Aston et qui est en vente, un tracteur, de marque David Brown forcément.
On va se concentrer ici sur les autos, avec les plus grosses estimation.

C’est de loin la voiture qui devrait se vendre (si elle se vend, par les temps qui courent…) le plus cher, c’est une Aston Martin DB3S construite pour les courses de sport en 1953. Cette auto a participé aux plus grandes courses, Le Mans, les Mille Miglia, avec les plus grands pilotes, Moss, Parnell, Salvadori… En plus elle a été le véhicule personnelle de David Brown en personne !
Son estimation est donc en rapport avec son pedigree : entre 7.6 et 8.8 millions d’euros !

Loin derrière au niveau prix, on trouve une Aston Martin DB4 de 1963, une Série 5, Convertible et en configuration Vantage. C’est l’une des 70 DB4 Convertible construite et l’une des cinq série 5 en conduite à droite avec le moteur Vantage. La rareté explique l’estimation comprise entre 1.9 et 2.2 millions.

Autre cabriolet, une Aston Martin DB5 Convertible de 1965. 84 ont été construites avec le volant à droite et c’est l’une d’elles, les volant à gauche sont beaucoup moins nombreuses. Le prix devrait se situer entre 950.000 et 1.1 million d’euros.

L’autre voiture qui pourrait dépasser le million est une Aston Martin DB6 Volante de 1968, l’une des 170 Volante en conduite à gauche. La rareté est moindre mais c’est l’état parfait de la voiture et sa facilité de conduite, direction assistée et boîte auto qui font son prix : entre 950.000 et 1 million d’euros.

Le reste est loin d’être inintéressant, une petite sélection :

  • Une Aston Martin DB6 Volante de 1968 avec sa boîte 4 automatique, est. 760.000 à 890.000 €
  • Une Aston Martin DB4 série 1, la 44e DB4 produite, en conduite à gauche, est. 750.000 à 810.000 €
  • Une autre Aston Martin DB4, une série 2, également en conduite à gauche, est. 700.000 à 760.000 €
  • Une Aston Martin DB6, d’abord en conduite à droite et boite auto, c’est maintenant une conduite à gauche en boite manuelle. Est. 570.000 à 630.000 €

Enfin, on notera une série de 4 voitures, toutes magnifiques mais dont l’estimation est sur demande.
On trouve une Aston Marin DB5 de 1963, rouge, une DB4 Série 5 Convertible, show car de Earls Court en 1962, une troisième DB6 Volante et une autre DB5.

Le reste des lots est à voir en cliquant ici.

Photos : Bonhams

The Aston Martin works sale : Bonhams persiste dans le monomarque

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Volvo 850R, quick brick

Une Volvo, c'est une auto carrée. Une Volvo c'est une auto qui est plus solide que le mur dans lequel elle rentre....

La Elkhart Collection cartonne sous le marteau de RM Sotheby’s

Deux jours d'enchères pour une énorme collection. Dans l'Indiana la Elkhart Collection a attiré les regards par son ampleur... mais aussi par...

On a lu : “Dossier Michel Vaillant – Circuit Paul Ricard”

Lancée en 1995 avec un album consacré à James Dean, la série "dossiers Michel Vaillant" revient pour retracer l'histoire du circuit Paul...

Vu dans la rue : un “Coupé” Rover P5

Dans la série "au marché", après l'ID Break, l'Amazon Break et la Daimler Double Six c'est une autre anglaise que j'ai dénichée....