Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !

Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !
Elvis Bacq
Passionné de Rallyes et de Voitures anciennes, Elvis photographie tout ce qui roule et n'hésite pas à en faire profiter les lecteurs de plusieurs sites. Il a rejoint News d'Anciennes à l'été 2018.

À la une sur News d'Anciennes

Rosengart Supertraction, premières oubliées

Vous avez peut-être déjà croisé ces magnifiques autos françaises au style américaine et affirmé. Mais les Rosengart Supertraction ne sont pas que ces magnifiques...

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

Depuis cette été, le sport automobile a pu (plus ou moins) reprendre ses droits. Ainsi les rallyes VHC ont aussi repris la route. Les pilotes normands ont eux redémarré les moteurs le week-end dernier dans les routes du Pays d’Auge pour le Rallye National de Lisieux VHC.

Le 12ème Rallye National de Lisieux comptait également une annexe VHC dénommé “4ème Rallye National de Lisieux-Normandie VHC”. Si le Parc fermé et le parc d’assistance prenait place au parc des expositions de la ville, les spéciales elles se disputaient plus à l’Est, autour des communes de Courtonne-la-Meurdac, Courtonne-les-deux-églises et de Moyaux. 3 spéciales donc à parcourir 3 fois représentant un parcours de 259,9km dont 115,5 chronométrés !

11 concurrents sont autorisés à prendre le départ après les vérifications techniques et administratives d’usage. Parmi les favoris on pense à Patrick Hautot sur une Ford Sierra RS Cosworth groupe A. Bertrand Metivier, sur une BMW M3, est également à surveiller ainsi que les deux Alpine A110 groupe 4 de Marc Lemoine et Pascal Delaporte. Les habitués surveilleront aussi Thomas Bacon dont on sait comment il utilise habilement sa “petite” Talbot Sunbeam Ti.

Pourtant à L’issue des 14,6km de la première spéciale c’est Stéphane Simeon qui réalise le meilleur temps avec sa R11 Turbo groupe A. Il assomme littéralement la concurrence puisque son plus proche poursuivant, Pascal Delaporte, est relégué à déjà 26 secondes ! Thomas Bacon perd un temps précieux sur un tout droit et Pascal Piel sort de la route avec sa Samba Rallye. La course s’arrête là pour ce dernier.

Pour Simeon la joie sera hélas de courte duré, la mécanique le trahissant dans la deuxième spéciale et Delaporte signe les scratch des spéciales 2 et 3 portant son Alpine en tête avec 18 secondes d’avance sur la M3 de Métivier. L’Alpine jumelle de Lemoine complète le tiercé de tête mais son retard frôle la minute. Le reste du paquet est lâché, Hautot et sa Sierra, qu’on attendait plus dans le match, ferme la marche non sans avoir perdue un bon quart d’heure dans la “2”.

Le deuxième tour s’élance et les groupe A de la période J ne sont décidément pas vernies puisque c’est maintenant au tour de la bavaroise de Métivier de connaitre des soucis, perdant 3 minutes 49 secondes dans la 4ème spéciale avant de disparaître dans l’ultime ES du rallye. Pendant ce temps l’A110 de Pascal Delaporte restera intraitable sur cette boucle comme d’ailleurs sur le reste du rallye. Il a en réalité été intouchable. Sainte-Thérèse devait avoir un faible pour les Alpines puisque Marc Lemoine assurera le doublé pour la marque Dieppoise. Les vieilles groupes 4 ne sont pas mortes, qu’on se le dise…

Comme dit plus haut, il y avait aussi (et surtout ?) un rallye moderne ou certaines “anciennes” ont brillées. On ne peut en effet passer sous silence la magnifique course de la M3 de la légendaire famille Hervieu. Elle se classe en effet 6ème du général, vainqueur en groupe A et aurait largement dominé l’épreuve historique si d’aventure elle aurait eut un passeport technique historique.

Pour des classements plus détaillés ; je vous invite à jeter un œil sur le site ewrc-results.com. L’épreuve historique c’est ici , et le moderne !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Rallye National de Lisieux VHC : Doublé Alpine !

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Roadbook d’Anciennes Episode 32 : Le Viapac, la route de l’art, un itinéraire contemporain

Alexandre Pierquet est l’auteur de plusieurs guides qui permettent aux collectionneurs de voitures anciennes de vivre de beaux voyages en voiture ancienne. Dans Roadbook...

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...