La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares

La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Le Calendrier des Courses Historiques 2021

En 2020 on a pu voir quelques courses historiques sympathiques. Mais il faut bien dire que la saison a été réduite et ultra condensée....

Après l’avoir vue une première fois à Retromobile en février, le salon Techno Classica Essen nous a offert une seconde opportunité d’approcher la Porsche 356 Glöckler, l’occasion de vous en parler un peu.

A chaque fois la voiture apparaissait sur le stand de Movendi, on ne l’y verra plus cependant car elle a été vendue. Et il faut dire que l’auto est bien différente de celle qu’on a essayé (à lire dans notre article Mamie fait du Sport, Au Volant d’une Porsche 356)

Glöckler est à l’origine un concessionnaire VW et Porsche de Francfort. La Porsche 356 Glöcker que nous avons là a en fait été précédée par un faux cabriolet sur base 356 et deux barquettes à châssis tubulaire et moteur central.

Pour l’année 1954, on met les petits plats dans les grands. l’objectif est simple, on veut participer aux Mille Miglia mais pas avec une Porsche 356, c’est trop classique, non, avec une auto qui en sera dérivée et qui sera construite en interne.

On se lance donc dans la préparation de la Porsche 356 Glöckler. On utilise une base de Porsche 356 pré-A pour le châssis et les trains roulants. Au niveau de la carrosserie, on fait appel à l’aluminium pour habiller l’auto. Les surfaces vitrées sont très spécifiques, la portière déborde sur le toit, la lunette arrière est enveloppante et déborde sur les ailes. Au final, on peut entrer facilement dans l’auto avec un casque et on voit très bien vers l’arrière. Les feux sont placés de façon très verticale.

Mais c’est surtout au niveau de son moteur que le coupé Porsche 356 Glöcler va se démarquer. En effet, il reçoit de l’usine Porsche le 16e moteur Fuhrmann. Ce moteur ne vous dit rien ? C’est toujours un 4 cylindres à plat, refroidi à air, mais c’est un moteur entièrement étudié par Porsche, pas un simple dérivé du moteur Coccinelle.
Sa cylindrée est de 1498 cm³ et il développe 110 ch ! Il est particulièrement évolué puisqu’il bénéficie d’un allumage par deux bougies par cylindres et deux deux arbres à cames en tête (ce qui en fait 4 sur un moteur à plat).
Les 15 premiers sont des prototypes, ce 16 est pour Glöckler. Il sera le moteur des Porsche 356 Carrera. En fait le coupé Glöckler est la première Porsche 356 Carrera, mais elle n’est pas le fruit de Porsche !

Gros problème, la voiture ne sera pas prête à temps pour les Mille Miglia 1954. En contrepartie la voiture participera à la course Liège-Rome-Liège avec Helm Glöckler et Max Nathan. Les performances ne seront pas notables mais l’auto est à l’arrivée et c’est bien le principal dans cette course, nommée très justement le Marathon de la route.

La voiture est ensuite partie aux Etats-Unis où elle est restée jusqu’en 1994. Elle est ensuite revenue en Allemagne, et y a subi une restauration complète qui s’est terminée en 2005. Depuis elle passe de mains en mains, et elle était arrivée chez Movendi. Non vendue à Retromobile, elle a trouvé preneur à Essen, pour un prix qui reste secret.

Photos : News d’Anciennes et Movendi.

La Porsche 356 Glöckler, pas la plus belle, mais une des plus rares

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Au volant d’une Facel III, élégante douceur

Plus d'une centaine d'essais sur News d'Anciennes. Et enfin une Facel Vega. D'accord on ne démarre pas avec un gros V8 sous le capot....

Le Calendrier des Courses Historiques 2021

En 2020 on a pu voir quelques courses historiques sympathiques. Mais il faut bien dire que la saison a été réduite et ultra condensée....

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

Bixhope Art, des autos, des couleurs et Bull The Dog

Malgré son nom, c'est bien un artiste français qu'on vous présente aujourd'hui. Et même un jeune artiste car s'il est né en 1968, c'est...