Nos Anciennes Abandonnées : un Berliet loin des pistes !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Nos Anciennes Abandonnées : un Berliet loin des pistes !
Antoine Doche
Antoine a rejoint l'équipe en Juillet 2019. Amoureux des voitures anciennes, de la photographie et avec une belle expérience dans la PQR et les journaux sportifs, il permet à News d'Anciennes de vous faire découvrir des événements dans le nord de la France.

À la une sur News d'Anciennes

C’est dans le nord de la France à Saint-Amand-Les-Eaux qu’on peut voir ce Berliet GBC 8 KT.

Avant de vous parler plus en détail de ce camion-ci, petit retour sur l’histoire de ce modèle. Elle commence dans les années 50 quand Berliet développe le Gazelle pour équiper les équipes de recherche pétrolière du Sahara. Avec son système 6×6 il est parfait pour le tout-terrain. Et comme son moteur est prévu pour accepter différents carburants… il fait de l’œil à l’armée qui va en commander 310 exemplaires.

Sous les drapeaux il sera surtout utilisé en tant que camion avec une cabine recouverte d’une bâche et un plateau arrière souvent bâché lui aussi. Son moteur 5 cylindres en ligne Magic de 7900 cm³ développe 135ch et la bête peut atteindre 86 km/h. Par contre il engloutit quand même 36 litres de carburant aux 100 km !

Les débuts seront laborieux en raison d’une fiabilité un peu précaire. Mais à force de développement la marque lyonnaise, qui a déplacé la production à Bourg en Bresse, en fera un véhicule apprécié des militaires. Des versions spécifiques du Berliet GBC 8 KT seront créées. Ainsi des camions citernes, des dépanneuses, des bennes pour le génie seront créés. 16.500 véhicules seront commandés et transformés par RVI (Renault Véhicules Industriels) à partir de 1992 en Renault GBC 180.

Mais on ne vous a pas parlé de la version du Berliet GBC 8 KT qu’on a sous les yeux. Celle-ci aussi est loin des pistes, mais pas celles qui ont amené à la création de ce camion. Ici c’est une version lance à eau. Il ne servait pas dans tous les corps d’armée puisqu’il était surtout dévolu aux bases aériennes.

Du coup il n’y a aucun rapport avec son utilisation actuelle ! Il est bien loin de toute base aérienne et il a été utilisé déco au dessus d’une casemate de la ligne maginot, qui servait à l’époque aux anciens combattants de l’Algérie Française.

Merci à Denis Cassez de Maginot Escaut pour les dernières infos.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur le même thème

4 Commentaires

  1. il est quand même dommage que notre armée n’entretienne pas quelques uns de ses véhicules pour l’histoire. mais c’est vrai qu’il faudrait 1 (ou plusieurs) grands hangars

  2. Très bons souvenirs d’armée passés à bord du même exemplaire, durant mon service militaire 83-84 . Avec lui, et un minimum de 600kms parcourus. J’ai pu obtenir mon permis PL. Merci l’Armée Française et BERLIET !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles