La Renault Frégate attend le train

La Renault Frégate attend le train
La Renault Frégate attend le train
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Les Panhard de la collection Duranteau font un carton sous le marteau

Bien que la maison de vente ne soit pas l'une des plus connues, la collection qui était dispersée le week-end dernier avait...

8ème Rallye de la vallée de Chevreuse : Caritatif et addictif

Pendant que Bertrand est allé vous pêcher des autos de folie à la Normandy Beach Race (reportage à venir), et que se...

Essai d’une Datsun 180B SSS, fruit exotique

Si on vous parle de Datsun, des années 70 et de sport, une lettre vous vient à l'esprit : Z. Mais on...

Renault Dauphine, succès-story d’une star de la régie

Pour diversifier sa gamme Renault avait besoin de voir plus gros que la 4CV. Mais on a pas fait les choses à...

Sur le parking de la gare, Etienne a découvert une bien jolie Renault. C’est une Renault Frégate qu’il a croisé, et celle-ci attendait le retour de son propriétaire parti en train !

Qui a dit que les autos les plus anciennes sont dures à conduire au jour le jour. Le propriétaire de cette Renault Frégate vous dira certainement le contraire. Aller à la gare en auto et la laisser sur le parking, il faut avoir entièrement confiance dans son auto. Et aussi avoir confiance dans les autres usagers. Quand on sait le nombre d’autos qui ne quittent pas les garages, cette Renault Frégate fait figure d’aventureuse !

Au niveau de l’année et de la motorisation, cela va être difficile de vous en dire plus. Pour beaucoup d’autos, lorsqu’on change de moteur, qu’on améliore l’auto, on le dit, on le marque sur les ailes, le coffre. La Frégate a évolué, notamment en adoptant un nouveau moteur, l’Etendard. Au passage elle se dotait d’une nouvelle calandre issue d’une étude du designer Ghia… sauf que la nouvelle calandre n’a pas été généralisée. La Renault Frégate affaire, qui deviendra plus tard la “simple” 2 litres est une version dépouillée de l’auto. Pas de baguettes, pas de Robris, et “l’ancienne” calandre, même avec le nouveau moteur.

Pour en savoir plus sur la Renault Frégate, on en parle plus en détail dans cet article.

[Mise à Jour] Avec quelques confirmations venant de Renault Classic, cette auto est bien une Frégate “première génération”. Pas de calandre Ovale et trois barres, c’est le signe des autos produites entre 1951 et 1955.

La Renault Frégate attend le train

La Renault Frégate attend le train

Sur le même thème

1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Essai d’une Datsun 180B SSS, fruit exotique

Si on vous parle de Datsun, des années 70 et de sport, une lettre vous vient à l'esprit : Z. Mais on...

Les Panhard de la collection Duranteau font un carton sous le marteau

Bien que la maison de vente ne soit pas l'une des plus connues, la collection qui était dispersée le week-end dernier avait...

8ème Rallye de la vallée de Chevreuse : Caritatif et addictif

Pendant que Bertrand est allé vous pêcher des autos de folie à la Normandy Beach Race (reportage à venir), et que se...

À la Visite de La Virée d’Antan à Brassac-Les-Mines

C'est au sud du Puy-de-Dôme, entre Clermont-Ferrand et le Puy en Velay qu'on peut découvrir un beau musée dédié à l'automobile :...