[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Enchères Mécaniques : Maxime Lepissier nous présente la nouvelle émission auto de RMC Découverte

Si votre téléviseur ne diffuse que des émissions autos, vous êtes forcément, une bonne partie de la journée, calés sur RMC Découverte. Et vous...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Triumph GT6, bien plus qu’une Spitfire couverte

Une petite auto, racée, avec un 6 cylindres sous le capot. La Triumph GT6 aime se faire remarquer ! Cette auto peut faire penser...

Dans ce nouvel article technique, on va revenir sur une technologie qui n’a pas fait long feu. Apparues peu de temps après les automobiles, les roues élastiques étaient intéressantes dans leur définition, mais loin d’être parfaites.

Les premières roues automobiles

Commençons d’abord par parler de cyclisme. Car c’est bien pour les roues de vélo que John Boyd Dunlop crée ses premiers pneumatiques en 1889. Ils sont gonflés par de l’air via une valve. Leur principal souci : les crevaisons. C’est en étant confronté à ce souci qu’Édouard Michelin a l’idée de la chambre à air. On est en 1891.

[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !
Le fils Dunlop sur le premier vélo à pneus

L’automobile est alors naissante et utilise encore des roues à bandages pleins qui sont vite remplacés par des pneumatiques. Les premières courses mettent en avant cette technologie et Michelin équipe des autos qui battent également des records.

Ces premiers pneumatiques sont montés sur des roues qui sont loin d’être technologiques : en réalité ce sont encore des roues à rayons, comme les vélos une fois de plus. Pour autant, dès que les automobiles s’alourdissent, il faut des roues plus résistantes et on récupère les technologies des voitures hippomobiles. Celles-ci sont en bois, souvent en frêne ou en acacia.

Les roues élastiques débarquent

Peu après l’apparition des pneumatiques, on lance les roues élastiques. L’objectif est simple : se passer de ce pneumatique. Car l’état des routes est, alors, plus proche du chemin que du beau ruban plat. Les cailloux, trous et divers débris sont nombreux et les crevaisons le sont également. Elles sont difficiles à réparer, mais surtout, posent des problèmes de sécurité évidents quand l’éclatement a lieu en roulant à vive allure.

L’idée de la roue élastique est donc de monter des bandes de roulement en caoutchouc plein sur des jantes révolutionnaires. En effet, ce sont ces roues qui vont se déformer et rattraper le confort perdu par l’absence d’air.

On note deux versions. La première, proposée par Beaujeu, avec un centre en bois, des anneaux en métal sur le pourtour qui peuvent se compresser et donc une épaisse bande de caoutchouc sur la jante métallique.

La seconde version, la Roue Élastique Roussel de la Société de Cadignan est beaucoup plus élaborée. La roue se passe alors de bois et les anneaux métalliques relient directement le centre de la roue à la jante elle-même.

La communication est entièrement faite sur la sécurité du système. Certes, les roues élastiques ne peuvent pas éclater, c’est un fait. Mais les contreparties sont nombreuses.

Déjà elles sont très difficiles à équilibrer car constituées de beaucoup plus d’éléments. Elles sont surtout bien plus lourdes que les roues “classiques”. Et une fois qu’elles cassent, vous pouvez toujours sortir le poste à souder mais ce n’est pas sûr que ça suffise.

Mais le principal problème des roues élastiques est aussi dans le fait que la bande de caoutchouc n’adhère pas forcément. C’est compliqué dans les virages, et même à l’accélération, le patinage est fréquent.

L’innovation ne dure pas longtemps. Très vite le pneumatique est la seule technologie employée et se développera pour améliorer ses flancs et se passer de chambre à air.

Nos photos ont été prises au Musée de l’Automobile Henri Malartre à côté de Lyon. La visite est à voir ici.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
[La Clé de 13] Zoom sur les roues élastiques !

Sur le même thème

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Nos Anciennes Abandonnées : les françaises sous le soleil

Ce mois-ci on suit les traces de Philippe. Ce lecteur a découvert ce cimetière de voitures françaises. C'est un endroit plutôt caché, pas visible...

Jidé et Scora, les petites sportives de Jacques Durand

C'est le genre d'auto qu'on croise peu... et dont on se souvient. Dès qu'on l'aperçoit, on sait pourquoi elle est conçue : le sport....

On a testé : la Vaillante Académie

Ce Mercredi c'était retour à l'école. Après avoir tâté du stage pilotage de monoplace avec la Classic Racing School, cette fois le but était...

Essai d’une TVR 3000 M, moins radicale qu’il n’y paraît

Quand Thibaut me parle de l'essai d'une TVR 3000 M, je suis ravi. Il faut dire que j'ai déjà fait un tour dans une...