Grand Format : à la découverte de Goodwood Revival

Grand Format : à la découverte de Goodwood Revival
Guillaume
Contributeur depuis 2015, Guillaume est un lyonnais... globe-trotteur ! Goodwood, la Villa d'Este, tant qu'il y a des voitures anciennes, il y va !

À la une sur News d'Anciennes

[Acheter Une Voiture Ancienne] Contrôle technique, ce qu’il faut savoir lors de l’importation d’une voiture ancienne

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 30 ans est devenu un véritable casse-tête pour...

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën...

La Porsche 917 K 81, quand une légende revient en piste

Championnat du monde des voitures de sport, 24h du Mans, CanAm, Interserie, entre 1969 et 1973 la Porsche 917 est une tueuse...

Vers une modification des contrôles techniques pour les anciennes

Alors que la question de la Carte Grise Collection devrait être l'un des enjeux des restrictions de circulation des anciennes, à Paris (voir notre...

Guillaume est un fidèle lecteur de News d’Anciennes et le week-end dernier, il est allé pour la première fois au Goodwood Revival, un événement qu’il nous raconte ici, avec ses photos. Superbe.

Ah, Goodwood Revival !
Cette institution qui existe depuis 1997, est sans aucun doute le Saint-Graal de la voiture de collection ! Organisé autour d’un ancien aérodrome de la Royal Air Force, transformé en autodrome après la guerre, elle attire le monde entier des passionnés d’anciennes !

Goodwood Revival : mode d’emploi

Pour une première ce n’est pas facile à trouver, et pourtant, l’organisation fait bien son travail et on est guidé par des panneaux à travers la campagne anglaise. L’organisation est exceptionnelle: personnel, parkings, signalisation, tout est parfait et très bien rodé. Il y a même une radio FM (87,7) dédiée à l’événement !
Les parkings immenses sont des champs parfaitement tondus; on se croirait presque sur des terrains de golf.

L’avantage de venir en ancienne, c’est que l’on est dirigé vers les parkings “classics” situés à proximité de l’événement, les modernes sont bien plus loin. Une fois garés (nous étions en Jaguar XJC de 1975), on se retrouve entourés de milliers de voitures exceptionnelles, venant de toute l’Europe.
Rien que le parking visiteurs mérite de venir à Goodwood Revival. Jaguar, Aston Martin, Bentley et Rolls-Royce à foison. On a la tête qui tourne !
Tiens, une Ferrari 250 GT par-ci et tiens une Mercedes 300 SL par-là ! Que tu haut de gamme ! Pincez moi, je rêve !

Et tout cela, à seulement cent mètres du village extérieur au circuit : il regroupe les stands des professionnels de la restauration, des accessoiristes, des préparateurs, des selliers, des carrossiers, etc, qui côtoient les vendeurs de fripes anciennes, de fourrures, de chapeaux, de costumes. Car Goodwood Revival c’est aussi et surtout une gigantesque fête où tout le monde est costumé ! 99 % des visiteurs jouent le jeux et les femmes rivalisent de toilettes des plus pittoresques. Les styles vestimentaires 50-60-70 sont les plus représentés. Gare à celui qui ne joue pas le jeux, il sera immédiatement repéré.

On trouve également de nombreux manèges d’époque (rutilants), des animations pittoresques comme un coiffeur vintage ou une piste de patins à roulettes. La restauration est assurée par de nombreuses camionnettes anciennes (souvent françaises !) aménagées en food trucks et des tentes “pubs” pour boire de la bière.
Le soir, les anglais boivent et dansent sur de la musique 50′ et 60′, jouée par des groupes “Vintages”.

Ce qui est très appréciable, c’est que jusque là, on a toujours rien payé ! En effet, le parking et le grand village extérieur sont gratuits ! Il faut juste payer pour boire et manger, si l’on achète rien !
On peut également assister à la vente aux enchère Bonhams en payant 10£ le mini catalogue : l’ambiance intérieure devient électrique, quand le prix des voitures prestigieuses mises en vente, dépasse les 6 chiffres !

L’accès à l’enceinte du circuit se situe juste derrière le village extérieur : Goodwood Revival est un événement à taille humaine, on ne marche pas des kilomètres pour profiter du spectacle. Là, par contre, il faut obligatoirement un billet.
Mais attention, il n’y a pas de guichets, ils faut acheter ses billets très longtemps à l’avance sur le site, et se dépêcher, car il n’y en a pas pour tout le monde ! Il faut également penser à réserver longtemps à l’avance son hôtel car ils sont tous complets dans un rayons de 50 km. Le prix d’entrée est (très) cher : comptez environ 370 euros par personne pour un pack WE, permettant d’accéder à l’intérieur du circuit avec ses animations, de voir les courses, de monter dans certaines tribunes, d’approcher les avions de près et les voitures dans les paddocks. Vous pouvez réduire votre budget en ne prenant des billets que pour une journée et vous rincer l’œil sur le parking le lendemain.

On se promène ébahi entre les nombreux paddocks, en côtoyant pilotes et mécaniciens, on flâne parmi les innombrables boutiques, on pique-nique dans l’herbe devant des avions mythiques, particularité de Goodwood Revival, pendant que des Spitfires, des Hurricanes et des Mustang P51 survolent le circuit.

Tout est beau et impeccablement entretenu, le soin apporté aux infrastructures, à la signalisation et aux enseignes est vraiment incroyable. Un service de navettes (des remorques agricoles aménagées et tirées par des tracteurs d’époque) permet de se déplacer facilement autour du circuit et de voir ainsi les différents points de vue des 14 courses proposées.

Cette année, les stars étaient les 6 Shelby Cobra Daytona, réunies pour la première fois en Europe, depuis la fin de leur carrière, qui couraient dans un plateau spécial, le “Shelby Daytona Coupe“.
Le gros avantage de Goodwood Revival, c’est que l’on est très près de la piste, contrairement aux autres circuits européens. Les voitures passent à quelques mètres :ça procure des sensations visuelles, sonores et olfactives très intenses.

Cerise sur le gâteau cette année: un temps estival, sans une goutte de pluie comme en témoigner les photos.
En résumé, Goodwood Revival, c’est à faire au moins une fois dans sa vie, mais avec le risque de devenir blasé des autres événements.

Toutes les photos de Guillaume sont visible dans l’album visible en cliquant ici.

Et Guillaume est Designer Graphique, vous aimez ses photos, vous aimerez son boulot, son site est ici.

Grand Format : à la découverte de Goodwood Revival

Sur le même thème

10 Commentaires

  1. Bonjour,

    je souhaites réserver le goodwood revival 2016 pour mon homme en cadeau de noel ! par contre , nous n’aurons pas de voiture surplace et je ne sais pas trop ou m’adresser pour organiser mon sejour ! mis à part leur site , mais je ne pige pas tout ! Est ce que vous savez ou je pourrais trouver des infos ?
    Merci
    Audrey

    • Bonjour. La billetterie du revival 2016 n’ouvrira qu’en Mars. Certaines agences de voyage spécialisées organisent des voyages depuis la France.
      Sinon y aller étape par étape, réserver les places et juste après dans un camping pas trop éloigné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën...

La Porsche 917 K 81, quand une légende revient en piste

Championnat du monde des voitures de sport, 24h du Mans, CanAm, Interserie, entre 1969 et 1973 la Porsche 917 est une tueuse...

[Acheter Une Voiture Ancienne] Contrôle technique, ce qu’il faut savoir lors de l’importation d’une voiture ancienne

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 30 ans est devenu un véritable casse-tête pour...

Lorenzo Eroticolor, des affiches devenues mythiques

Dans le genre "vous avez déjà vu ses créations sur News d'Anciennes" les affiches de Lorenzo Eroticolor se posent là. Vous voulez...