Detroit : Les Usines désafectées

Detroit : Les Usines désafectées
Detroit : Les Usines désafectées
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Artcurial fait un carton avec la vente de la Collection André Trigano

La vente de la collection Trigano devait être une des ventes phares du printemps. Repoussée à ce dimanche 13 Septembre elle a...

Concepts et Études, ép. 14 : Ford GT70, du Mans au rallye

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on va vous proposer d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour...

Mon Tour Auto 2020 avec un appareil photo et une ancienne

Peter auto sait nous régaler avec ses événements tels que Spa Classic ou encore Chantilly Art & Elégance. Mais le clou du calendrier...

Au volant d’une Renault 5, un plaisir simple

Une Turbo ? Non. Une R5 Alpine Turbo alors ? Non plus. Pourquoi la Renault 5 devrait-elle être sportive pour être intéressante....

Le Site Detroiturbex a réalisé ce reportage sur les usines désaféctées de Detroit, l’ancienne mecque de la construction automobile aux États Unis.

On vous emmène en voyage :

L’industrie à Détroit a explosé après la seconde guerre mondiale. Les industries automobiles ont peu à peu augmenté leurs capacité de production, désaffectant les centre-ville et gagnant les nombreuses villes des banlieues environnantes.
Résultat : des dizaines d’usines, parfois abandonnées, parfois rasées, parfois reclassées.

Sur cette image, une Packard Clipper sort tout juste le chaîne de production en 1942. Malgré l’investissement important dans cette gamme, le succès ne fut pas au rendez-vous, principalement à cause de la seconde guerre mondiale.

Située sur l’avenue Piquette, cette usine Ford construisit de nombreux modèles de la marque jusqu’à ce que le succès de la Ford T pousse le géant à déménager pour une usine plus grande à Highland Park en revendant celle-ci à Studebaker en 1910. Une compagnie minière puis un service de blanchisserie de l’armée l’utilisèrent avant sa transformation en musée en 2000.

Ici, l’usine de Highland Park sur Woodward Avenue, qui produisit les Ford T en nombre. Prise en photo ici en 1913, l’usine principale déménagea en 1927 à River Rouge et celle-ci continua à produire des pièces de camions et de matériel agricole. Elle fut démolie en 1956 et le terrain resta vide jusqu’à la construction du centre commercial en 1997.

Cette usine a d’abord été celle de la marque Chalmers. Créée en 1908 elle connut un succès fulgurant et cette usine Avenue Jefferson était son principal point de production. La marque a fini par être rachetée par Maxwell en 1922, qui fut absorbée par Chrysler en 1924. L’usine fut utilisée par Chrysler pour ses camions jusqu’en 1991, à la destruction de l’usine.

Packard est une marque un peu oubliée. Mais c’était un des fleurons de l’industrie automobile et la marque produisit des voitures de luxe dans cette usine de East Grand Boulevard. Après le rachat raté de Studebaker en 1954, la firme ne se remit pas et ferma en 1958.

Cette usine est également une construction Packard. Entrepôt de pièces, construction de camions et centrale énergétique, tout cela était contenu dans cette usine de Grand Boulevard construite entre 1909 et 1919.

Packard toujours avec ce pont aérien passant au dessus de Grand Boulevard. Strucurellement bien atteint il commence à s’éffondrer.

Toujours une usine Packard, vue du nord. A la fin de la marque en 1958, l’usine fut louée à diverses industries dont l’armée. La ville saisit la propriété en 1999 suite au non paiement de l’impôt et en fit raser une partie. L’autre partie est restée vide.

A l’angle des rue MC Graw et Wyoming, cette usine a été utilisée par Saxon, Général Motors puis Chrysler. Le groupe y installa De Soto qui donna ce style à l’usine. En 1960 à la fin de De Soto, Chrysler y installa sa production de vitrages. Elle y perdura jusqu’en 2003 et l’usine fut démolie en 2011.

Piquet de grève devant l’usine Chevrolet produisant des boîtes de vitesse et des essieux. Les travailleurs voulaient une augmentation de 30% de leur salaire. Quand Général Motor refusa, 300.000 travailleurs cessèrent le travail durant 113 jours. C’est à ce moment que les usines de Detroit furent délocalisées dans l’état, plus loin des syndicats.
En 1994, cette usine fut vendue à American Axle & Manufacturing. En 2008 une dernière greve rompit le dialogue social et l’usine ferma définitivement en 2012.

Pour retrouver l’intégralité du reportage de Detroitubex dédié aux industries automobiles, cliquez ici.

Crédits photos : Detroitubex.com

Detroit : Les Usines désafectées

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Concepts et Études, ép. 14 : Ford GT70, du Mans au rallye

Parce que toutes les autos anciennes ne sont pas arrivées sur nos routes, on va vous proposer d’en découvrir régulièrement. Rendez-vous pour...

Mon Tour Auto 2020 avec un appareil photo et une ancienne

Peter auto sait nous régaler avec ses événements tels que Spa Classic ou encore Chantilly Art & Elégance. Mais le clou du calendrier...

Mon Tour Auto 2020 par Benjamin

Le Tour Auto 2020 s'est terminé il y a deux semaines. Je vous avoue que ce n'est pour autant que j'ai fini...

Mon Tour Auto 2020 par Vincent

Deux semaines après la fin de ce Tour Auto 2020, la tête est encore pleine d'images et de souvenirs. Je vous propose...