Décès de Timo Mäkinen, le plus célèbre des pilotes de Mini

Décès de Timo Mäkinen, le plus célèbre des pilotes de Mini
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

ZFE : nouvelle menace sur les anciennes ? L’espoir est de mise

L'écologie et la qualité de l'air sont au centre de nombreux débats. Et les ZFE (Zones à Faible Émissions) placent le débat dans le...

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Nous venons d’apprendre le décès du pilote Finlandais Timo Mäkinen. Si le nom de Tommi Mäkinen parlera peut-être plus aux amateurs de rallyes des dernières décennies, Timo Mäkinen évoque lui les rallyes des années 65 à 80. Il nous a quitté à 79 ans.

Ce pilote Finlandais a passé presque l’intégralité de sa carrière a piloter des autos anglaises. Ses premiers rallyes, il les court à 21 ans, sur une Triumph TR3. Dès 1960 il pilote des Mini sur des rallyes nationaux. Les résultats sont modestes mais suffisent à lui faire participer au RAC 1962.

L’année suivante il s’engage à son premier Rallye de Monté Carlo sur une Austin Healey 3000. On le retrouve aussi à la Coupe des Alpes, à Liège-Rome-Liège ou encore au RAC où il signe une belle 5e place.
Il finit 4e du Monté Carlo 1964, remporté par Hopkirk sur une autre Mini. Sa première victoire en championnat d’Europe arrive peu après au Tulippenrally aux Pays-Bas, toujours sur Mini. Il finit bien l’année avec la seconde place au RAC, copiloté par le britannique Don Barrow, mais cette fois il est sur un Austin Healey 3000.

Son premier grand succès il le glane en 1965, dès son premier rallye, au Monté Carlo, sur Mini, copiloté par Paul Easter. Cette année là il gagne deux autres rallyes en Finlande et finit second à la C Coupe des Alpes puis de nouveau au RAC.
En 1966 il est “victime” de la vague d’exclusion des Mini du Monté Carlo et il en est exclu. Cette année là n’est riche pour lui que sur les rallyes européens où il remporte plusieurs victoires de groupe 2, mais surtout il devient Champion de Finlande des Rallyes.
En 1967, il accumule les abandons mais accroche quand même le Rallye des 1000 Lacs.

En 1969, il tourne la page Mini. Le Monté Carlo est fait sur une BMW 2002, il fait 4e au 1000 Lacs sur une Saab et court le reste des rallyes sur une Lancia Fulvia HF 1600.
Pour 1970 il passe chez Fort et va courir sur des Escort Twin Cam. Sur le plan international il ne brille pas, mais avec trois victoires et une seconde place il est de nouveau Champion de Finlande.
En 1971 et en 1972 ses seuls faits d’arme sont sur son championnat domestique.

En 1973 il gagne trois rallyes en Finlande, mais surtout ses deux premières victoires dans le nouveau Championnat du Monde des Rallyes, avec les 1000 Lacs puis le RAC sur des Escort 1600 RS MkI. C’est suffisant pour qu’il se classe 4e du championnat pilote.
En 1974, il est performant en Finlande, gagne une nouvelle fois le RAC sur Ford et enchaîne avec le Bandama rallye, en Côte d’Ivoire, sur une Peugeot 504.
En 1975, c’est sur une Escort 1800 RS MkI qu’il remporte le RAC ! Par contre, toujours sur une Peugeot, il ne fait que second du Bandama, mais accumule des places d’honneur sur les autres rallyes.

Pour 1976 il remporte le Rallye d’Afrique du Sud, sur Ford, et le Bandama sur une 504 Coupé V6.
En 1977, on le voit sur une Fiat 131 Abarth, mais il finira sa carrière au volant de Peugeot, 504 mais aussi 104 ZS, avec notamment Jean Todt comme copilote.

Membre du Hall of Fame des Rallyes depuis sa création, il détenait aussi le titre honorifique d’avoir remporté la plus longue spéciale du WRC, une vraie spéciale du Dakar : Fes – Agadir et ses 786 kilomètres au rallye du Maroc 1976.

Nos pensées vont à sa famille et ses anciens copilotes.

Décès de Timo Mäkinen, le plus célèbre des pilotes de Mini

Sur le même thème

2 Commentaires

  1. Timo Mäkinen est connu pour avoir piloté de nombreuses voitures dont une Mini, Fiat, Saab ou encore une Lancia, tout au long de sa carrière. Le Finlandais volant laisse le monde du sport automobile en deuil,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Le Calendrier des Courses Historiques 2021

En 2020 on a pu voir quelques courses historiques sympathiques. Mais il faut bien dire que la saison a été réduite et ultra condensée....

Musée Matra, la France et pas n’importe laquelle

Mis sous le feu des projecteurs récemment quand la MS 670 a été retirée de l'exposition, il serait quand même dommage de réduire le...

Bixhope Art, des autos, des couleurs et Bull The Dog

Malgré son nom, c'est bien un artiste français qu'on vous présente aujourd'hui. Et même un jeune artiste car s'il est né en 1968, c'est...

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...