Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !

Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

APAL Muschang, 4L ascendant rareté !

On connaît la Renault 3, la Renault 4, la JP4, et la Rodéo. Mais si on veut compléter la famille il faut chercher du...

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la MG B d’Arthur

Après un cabriolet italien la semaine dernière, voici une anglaise. Et pas n'importe laquelle puisque Arthur a le cabriolet qui fut longtemps le plus...

Nouveau : des sérigraphies pour les amoureux d’anciennes

L'idée nous trottait dans la tête depuis quelques temps. Le salon de Rouen a été le déclic puisque nous avons trouvé LE bon partenaire...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Après la Renault 4CV qu’il a croisé par deux fois dans les rues de Lyon, Clément a trouvé encore plus rare. Toujours sur la base de la populaire Renault, il a vu, pendant ses vacances, une Renault 4CV Jolly au Cap Ferret.

Les voitures de plage sont une classe à part. Les Jolly encore plus. Ces autos ont toutes été réalisées par le carrossier italien Ghia. La majorité de ses réalisations a été faite sur des bases Fiat. Des 500, des 600 et même des 600 Multipla. De ces populaires, leur nouvelle destination en fait des autos de luxe, possédées par les plus grands de ce monde.

Mais au milieu des italiennes, il y a UNE française, c’est la Renault 4CV Jolly, une série créée en 1961, la dernière année de production de l’auto. La base technique est celle de la motte de beurre qu’on connaît bien. Un moteur Billancourt de 747 cm³ qui développe 21ch.

Mais vous aurez noté que ce n’est pas cela qui distingue une 4CV Jolly. Le pavillon est découpé, les portières aussi. On installe comme toit un “parasol” droit et on modifie l’intérieur avec des sièges en osier à la place des sièges classiques. Autour de l’habitacle des barres métalliques font le tour.


Alors, vraie 4CV Jolly ou réplique ? On peut avoir un doute puisque l’auto n’a été produite qu’à 50 exemplaires. Surtout que normalement on trouve une protubérance de la carrosserie, arrondie, à l’endroit de la découpe vers le siège avant droit. Comme sur cette photo :

En tout cas, ne boudons pas notre plaisir d’avoir sous les yeux une voiture si originale !

Avec une photo provenant de l’article de Boitier Rouge

Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !

Sur le même thème

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

La MEP Daphné, le coupé chevronné et oublié

Quand on associe MEP et Citroën on pense à ces monoplaces en coin, bleu et blanches qu'on voit régulièrement sur des événements tels les...

Les anniversaires automobiles de 2021

2021 c'est bientôt. Et il était temps. Dommage pour les Citroën SM et GS, Peugeot 404, pour Alfa Romeo, ou la R5 Turbo. Leur...

Notre sélection de cadeaux de noël pour des passionnés d’anciennes

Même si on est loin de la frénésie de Noël avec l'ambiance actuelle, ça approche, c'est dans moins d'un mois maintenant ! Et si...

Hubert Haberbusch reçoit le Prix de la Culture de la FIVA

Le carrossier Strasbourgeois accumule les récompenses. Cette fois c'est la Fédération Internationale des Véhicules Anciens qui honore Hubert Haberbusch en lui décernant le Prix...