Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !

Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !
Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !
Benjaminhttps://newsdanciennes.com
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos. Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

À la une sur News d'Anciennes

[Acheter Une Voiture Ancienne] 5 youngs françaises à ne pas rater en 2021

La production automobile française a pu susciter quelques déceptions au cours de ses trente dernières années. En cause notamment, la difficulté à développer une...

Citroën Dyane, remplaçante remplacée

Presque 40 ans après la fin de sa carrière, on peut se dire que la Citroën Dyane a été un échec. Pourtant c'est avec...

Musée Automobile de Ciré d’Aunis, la galère d’un passionné qui veut s’agrandir !

Des musées automobiles, la France en regorge. Saviez-vous qu'il y en a 48 qui sont adhérents à la FFVE ? C'est de l'un d'eux...

Au volant d’une Fiat 850 Sport Coupé, tonique taille S

La première chose que j'aime quand on me dit "ça te dirait d'aller dans tel ou tel garage pour essayer des autos ?" c'est...

Après la Renault 4CV qu’il a croisé par deux fois dans les rues de Lyon, Clément a trouvé encore plus rare. Toujours sur la base de la populaire Renault, il a vu, pendant ses vacances, une Renault 4CV Jolly au Cap Ferret.

Les voitures de plage sont une classe à part. Les Jolly encore plus. Ces autos ont toutes été réalisées par le carrossier italien Ghia. La majorité de ses réalisations a été faite sur des bases Fiat. Des 500, des 600 et même des 600 Multipla. De ces populaires, leur nouvelle destination en fait des autos de luxe, possédées par les plus grands de ce monde.

Mais au milieu des italiennes, il y a UNE française, c’est la Renault 4CV Jolly, une série créée en 1961, la dernière année de production de l’auto. La base technique est celle de la motte de beurre qu’on connaît bien. Un moteur Billancourt de 747 cm³ qui développe 21ch.

Mais vous aurez noté que ce n’est pas cela qui distingue une 4CV Jolly. Le pavillon est découpé, les portières aussi. On installe comme toit un “parasol” droit et on modifie l’intérieur avec des sièges en osier à la place des sièges classiques. Autour de l’habitacle des barres métalliques font le tour.


Alors, vraie 4CV Jolly ou réplique ? On peut avoir un doute puisque l’auto n’a été produite qu’à 50 exemplaires. Surtout que normalement on trouve une protubérance de la carrosserie, arrondie, à l’endroit de la découpe vers le siège avant droit. Comme sur cette photo :

En tout cas, ne boudons pas notre plaisir d’avoir sous les yeux une voiture si originale !

Avec une photo provenant de l’article de Boitier Rouge

Cette fois, Clément a croisé une Renault 4CV Jolly !

Sur le même thème

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Les Voitures Anciennes de nos lecteurs, la Sunny GTI de Jacques

Cette semaine on vous parle d'une japonaise méconnue. Une auto qui arbore d'ailleurs fièrement le sigle GTI. En plus c'est une auto qu'on connaît...

Renault F1, les années Turbo (1977-1985)

Vous vous souvenez de cette pub de Renault à la fin des années 90, où une succession de personnages sceptiques, génération après génération, scandait...

RM Sotheby’s signe un premier carton en Arizona

La semaine dernière les premières ventes avaient lieu à Scottsdale. Si les résultats de Bonhams ont été timides (c'est à voir ici), c'était surtout...

Musée Automobile de Ciré d’Aunis, la galère d’un passionné qui veut s’agrandir !

Des musées automobiles, la France en regorge. Saviez-vous qu'il y en a 48 qui sont adhérents à la FFVE ? C'est de l'un d'eux...