Les résultats de la vente Aguttes du 15 Mars

Ce dimanche à l’espace Champerret avait lieu une belle vente organisée par Aguttes. Malrgé le contexte actuel, les résultats sont là.


La vente Aguttes du 15 Mars

64 autos étaient exposées. Bertrand est allé à l’exposition dès vendredi à l’Espace Champerret. À ce moment là, pas de restriction autre que l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. De fait le nombre de personne à l’intérieur était limité.

Néanmoins les 39 lots vendus constituent plutôt un bon résultat. Rappelons également que les bourses dévissent… ce qui ne favorise pas les gros prix.


Les stars de la vente

La grosse estimation assume son rang

La grosse estimation de la vente revenait à une Alfa Giulietta SZ Coda Tronca de 1962. Palmarès avec notamment la Targa Florio en 1964 et les 24h du Mans 1963 pour cette belle auto restaurée en 2012 et vue depuis en courses historiques. Estimée entre 550 et 750.000 € elle atteint 670.380 € sous le marteau !

Les autres autos de la collection Jean Brandenburg

En plus de la SZ, Aguttes proposait d’autres superbes autos provenant de la collection Jean Brandenburg.

Côté course on retrouvait une Jaguar Type E 3.8 coupé, estimée entre 200 et 260.000 € et une Chevron B8 de 1968 avec un historique limpide (est. 230-280.000 €). Néanmoins aucune ne trouve preneur…

 


On ajoutait encore quelques beautés. D’abord l’Alfa Romeo Sprint GT vue Rallye Monte Carlo Historique 2017, restaurée depuis et vendue presque à son estimation haute pour 44.781 € (est.35-45.000 €). Ensuite un beau cabriolet Jaguar Type E 4.2 L de 1964 qui ne par pas (est. 100-130.000 €) et une Ferrari 360 Modena Challenge Stradale de 2004, elle aussi invendue (est. 140-180.000 €).

La collection de Francis Staub

La vente Aguttes de ce 15 Mars proposait aussi des autos de la collection Francis Staub et notamment de belles Facel Vega, mais pas que !

Les Facel…

On commençait avec une Ford, mais carrossée par Facel, une Comète de 1953, dans un bel état, estimée entre 35 et 55.000 €, elle part à 38.060 €.
Ensuite 1958 on trouvait une FV3B, estimée entre 90 et 160.000 € mais elle ne se vend pas.
Une incontournable Excellence était aussi proposée, une Série 1 de 1961, estimée entre 100 et 150.000 € mais elle aussi invendue.

 

Ensuite on retrouvait une Facellia Cabriolet rouge de 1961, une série 1 qui dépasse son estimation (40 et 60.000 €) à 66.380 €. D’autres Facellia étaient aussi proposées. Ainsi la blanche était la dernière Facellia produite. À restaurer elle était estimée entre 8 et 10.000 € mais part à 5691 €. Deux autres coupés 4 places étaient proposés, la verte de 1961 et la rouge de 1962. Éstimées entre 10 et 15.000 € elle partent pour 10.050 et 12.690 €.

Ensuite on retrouvait la Facel ultime, une Facel II de 1962. Éstimée entre 290 et 340.000 € elle part pour 336.600 €.
Enfin on retrouvait des Facel III. D’abord des 4 places, une rouge et une grise, estimées entre 40 et 60.000 € elles partent pour respectivement 55.760 € et 60.480 €. Une dernière Facel III était proposée, une auto de 1963 à restaurer, estimée entre 10 et 15.000 € et partie pour 30.250 € !!

… et les autres

La collection de Francis Staub comptait aussi d’autres autos. On retrouvait ainsi des Citroën, une DS 20 Super 5 de 1972 invendue (est. 7-10.000 €) ou une SM Américaine à boîte auto de 1973 partie pour un joli score de 32.750 € (est. 25-35.000 €).
Autres françaises au programme, la Delage D8/15 de 1934, estimée entre 70 et 90.000 €, atteint 88.800 € sous le marteau et la Peugeot 504 Cabriolet V6 de 1975 estimée entre 25 et 45.000 € monte à 53.990 €.

On continuait avec une Ferrari 400, estimée entre 35 et 45.000 € et vendue 40.420 €. Esnuite une allemande, pas n’importe laquelle, cette 450 SLC est l’ex de Claude François. Estimée entre 6 et 12.000 € elle part à 15.050 €.
Les dernières autos de la collection Francis Staub étaient anglaises. Deux Jaguar, une XJS Cabriolet 6 cylindres qui se vend 21.864 € (est. 15-25.000 €) et une XJ6 4.2 litres de 1978 partie pour 6436 € (est. 4-7000 €). Ensuite on retrouvait un Range Rover deux portes de 1988, 1ere main vendu 12.690 € (est. 12-15.000 €) et une magnifique Silver Cloud II de 1960, estimée entre 40 et 60.000 € et vendue 56.606 €.

Les autres voitures anciennes de la vente Aguttes

En dehors de ces deux superbes collections on retrouvait d’autres beautés. D’abord une star française, l’Alpine A310 “Poisson Dieppois”. Deuxième estimation de la vente (300-400.000 €), elle a couru au Mans en 77 et 78. Déjà inscrite à la prochaine édition du Mans Classic elle ne se vend pas.

Autre française, la Traction 11A de 1936, un coupé noir estimé entre 100 et 140.000 € ne part pas non plus.

On retrouvait aussi une AC à moteur Ford, une Aceca équipée du V8 260ci. Éstimée entre 160 et 200.000 € elle ne part pas non plus.

Enfin une autre auto présente à Rétromobile cette année, une Fiat 1100 ES Coupé de 1950 avec une carrosserie Pinin farina. Rare, elle était estimée entre 120 et 180.000 € mais s’ajoute à la liste des invendues.

On avait repéré avec une Testarossa de 1991 est estimée entre 70 et 90.000 €. Elle part pour 78.170 €.
Autre italienne, la Lancia Delta Integrale Evo II, réplique des autos sponsorisées par Repsol, était estimée entre 60 et 80.000 € et atteint 78.770 €.
La three-wheeler à la française, la D’Yrsan Course de 1923 estimée entre 45 et 65.000 € dépasse cette estimation à 72.280 €.

Enfin on avait noté quelques populaires. La plus ancienne était une Fiat 500D de 1962 estimée entre 10 et 15.000 € qui ne se vend pas. Ensuite on enchaînait avec une Cox 1200 également invendue (est. 10-15.000 €), une 2CV Cocorico de 1989 partie pour 22.720 € (est. 18-22.000 €) et une Peugeot 205 Cabriolet Rolland Garros de 1993 qui se vend 23.310 € (est. 15-25.000 €).

Tous les résultats sont à retrouver ici.

On termine avec quelques photos supplémentaires :

 

 

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
bertrand
photographe/reporter à News d'Anciennes
rédacteur et photographe à news d'anciennes.
Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

3 commentaires sur “Les résultats de la vente Aguttes du 15 Mars”

  1. On s’aperçoit que les ventes de montants inférieurs à 40/45000 € se font alors que des ventes de plus de 100000 € restent, cela est il dû à un manque de finances ou que le rapport auto/prix est surréaliste, je pense que c’est la 2e proposition qui est la bonne, je me rends compte dans les expos du “dimanche” où quelques voitures sont à vendre que les prix sont exagérés, voire indécents, à quand une baisse significative et un retour sur le marché de prix raisonnables, telle est ma question
    .Salutations.

  2. Quand on augmente avec des prix délirants pour des voitures à 4 cylindres 356 par exemple
    C est comme la bourse a un moment les acheteurs comprennent ou pas qu il faut laisser tomber une 356 à 100000 euros c est un peu financièrement ridicule. Ça finira par tuer le marche

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.