Bourse de Doué en Anjou, succès pluvieux

Ce week-end se déroulait la 23e Bourse de Doué en Anjou. Si la pluie a forcément perturbé l’événement, les anciennes étaient nombreuses à sortir malgré tout pour venir découvrir les nombreux stands.

Alain Ludin est chargé, au sein du Teuf-Teuf douessin, de l’organisation de la 23e Bourse de Doué en Anjou. Il nous explique :

« La première bourse s’est déroulée le 21 septembre 1997, avec seulement 16 exposants. Puis la manifestation n’a cessé d’évoluer, grâce à la persévérance des organisateurs, pour atteindre, l’an passé, à l’occasion de 22e édition, près de 130 exposants sur 1 100 mètres linéaires de déballage. 130 exposants et 6 000 visiteurs été attendus à la 23e bourse d’échange du teuf-teuf douessin. »

Mais comme on vous l’a dit, la pluie n’aide pas. Et les chiffres logiquement sont revus à la baisse. La salle était bienvenue pour les visiteurs afin de s’abriter des averses de la matinée, avec un café, et déjà beaucoup de stands à découvrir.

Pendant ce temps là les bricoleurs abrités sous leurs parapluie chinaient à l’extérieur pour trouver LA pièce qu’il leur manque. Niveau exposants en tout cas, la Bourse de Doué en Anjou offrait de belles choses.

Sur le parc de la Bourse de Doué en Anjou, il y avait du monde. 200 autos avaient bravé les éléments. Et il y en avait forcément pour tous les goûts. Première auto remarquable, une belle Simca Plein Ciel.

Ensuite je tombais sur une magnifique Cadillac de 1948, fort belle année !

Les sportives n’étaient pas venues taper le chrono mais elles étaient bien présentes. Ainsi on notait une Ferrari 400i, une Alfa GTV, une Sunbeam Alpine, une 190 SL, une récente R21 2L Turbo ou une plus rare, et française, D.B. Le Mans.

Forcément les populaires étaient à la fête. Les avant-guerre étaient bien moins représentées, une 402 se sentait bien seule… Renault, Peugeot, Citroën et Simca étaient belles et bien là. Et les youngtimers n’étaient pas oubliées. Voir des R25, 405 et autres Espace n’est pas si courant sur nos événements !

En tout cas on repartait de la Bourse de Doué en Anjou avec le sourire. Croisons maintenant les doigts pour que la prochaine édition se déroule sous une météo plus clémente. En attendant on vous laisse avec ces photos supplémentaires :

Henri Auriacombe
Henri Auriacombe a rejoint l'équipe de News d'Anciennes à l'été 2019. Belle occupation de retraite pour un photographe de presse dont la carrière a commencé en 1966 !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.