Salon Automobile de Lyon 2019 : de belles anciennes au milieu des modernes

La semaine dernière le salon automobile de Lyon présentait de nombreux constructeurs généralistes, mais également de nombreuses voitures anciennes. A un mois d’Epoqu’Auto (où on sera présente avec un stand, on vous en dit plus ici), je vous propose de découvrir des autos légendaires et quelques anciennes au palmarès fourni.

Les Berliet pour commencer

Une fois passée l’entrée, et les différentes voitures hybrides, on découvre un petit stand de la Fondation Berliet, comme on peut le trouver à Epoqu’Auto. Cette fois, pas de beau poids lourd mais trois magnifiques voitures. La plus ancienne date de 1911, La Berliet AK4 réputée pour sa faible consommation avec son moteur de 1.5 litre à quatre cylindres. La seconde, la blanche, date de 1932, c’est la Berliet 944. Ce modèle n’est autre que celui de Madame Louise Berliet, épouse de Marius. Elle prenait régulièrement le volant de ce coupé de ville.

La dernière au centre du stand n’est pas une Berliet. En y regardant de plus près c’est une Cottin Desgouttes Sans Secousses. Cette voiture datant de 1931 est venue à Lyon par la route depuis Cologne en 2018. Entre les sièges rembourrés et la suspension à quatre roues indépendantes, le voyage a du se faire dans le plus grand confort.

Le centenaire Citroën à l’honneur

Cela ne vous aura sans doute pas échappé cette année, la marque au chevron est à l’honneur dans tout l’hexagone. Ce salon automobile de Lyon ne déroge pas à la règle et nous présente de très beaux exemplaires.

Le modèle mis en avant est la ZX Rallye Raid. Ce modèle a eu une carrière assez longue, de 1990 à 1997 avec trente-six victoires en quarante-deux participations à diverses raids. Une de ces victoires est obtenue sur le Paris-Tripoli-Dakar 1991 avec Ari Vatanen et Bruno Berglund aux commandes. En plus de ce titre La ZX Rallye Raid remporte cinq titres de champion du monde des Rallye Raid. La livré jaune de cette ZX haute sur roues est un clin d’œil à la Citroën Autochenille P19, qui participa en 1931 à la traversée de l’Asie. Ce n’est pas moins de sept modèles qui ont traversé une partie du globe.

Encore un modèle qui a marqué l’histoire par une performance étonnante, la Citroën Traction, pas forcément comme vous avez l’habitude de la voir. Ce modèle est une réplique de la Traction de François Lecot qui a parcouru quotidiennement 1170 kilomètres entre Paris et Monte Carlo en passant par Lyon. Il va parcourir 400.000 kilomètres au total, en une année. Un vrai record pour l’époque car nous sommes en 1935. Cela représente tout de même la distance de la Terre à la Lune ! Ces deux derniers modèles ont été amenés par le Musée Henri Malartre à Rochetaillée, la visite est à découvrir ici.

Entourant ces trois modèles emblématiques, on retrouvait les Citroën les plus populaires, une C4 Roadster, une Traction avant cabriolet, l’iconique 2cv, une ID19, un Type H, une CX, une SM, une BX, et une Dyane 6.

Deux stands pour Alpine !

Il n’en fallait pas moins pour cette marque iconique ! Le premier présentait la récente Alpine A110 et la nouvelle Alpine A110S. Mais ce qui nous intéresse le plus ici, ce sont les anciennes !

Et à ce niveau-là, la qualité du plateau valait le coup d’œil. Je regrette juste les rubans de protection noirs qui sont placés trop près des voitures et qui rendent toute photo très compliquée voire impossible. Cependant tous les modèles ou presque étaient présents. L’Alpine A106, l’A108 Cabriolet et la berlinette « familiale » l’A110 GT4 étaient regroupées ensemble.

Un espace regroupant trois voitures au beau palmarès était à côté. Il y avait l’Alpine A110 1800 Groupe 4 Tour de Corse 1978 de Jean-Pierre Nicolas, vainqueur de l’épreuve en sacrant la marque championne du monde constructeur des rallyes. Juste à côté l’Alpine A310 V6, de Guy Fréquelin championne des rallye 1977. Pour finir cette espace il y avait une Alpine 1800S 16 soupapes de 1975, un modèle unique. Pour entourer le coin Alpine, on retrouvait trois périmètres avec des Alpine A610, en version Magny-Cours et Le Mans, un autre avec des A310 et pour finir un dernier avec des A110.

Les insolites du Salon de Lyon

Peter Auto, organisateur de nombreux événements autour des voitures anciennes de compétition, exposait une magnifique Ferrari 308 Groupe IV qui a participé en 1978 au 24 Heures de Daytona. On a pu apercevoir cette très belle auto lors du Tour Auto 2017, 2018 et 2019. Une épreuve Peter Auto !

Peu en vue mais pas inintéressante pour autant, ce salon automobile de Lyon nous faisait découvrir une très belle Porsche 2.8 litre de 1973 avec un gros palmarès. Cette auto est championne de France de la Montagne Groupe 4 et deuxième au Tour de France 1973. En 1975, cette Porsche est de nouveau championne de France mais en Rallye et en Groupe 3. Elle se classe de nouveau deuxième au Tour de France et pour terminer cette bonne année, elle remporte sa catégorie aux 24 heures d’Ypres. Un sacré palmarès !

Autre sportive mais bien différente sur le stand d’Auto-BMC qui est le spécialiste de la Mini ancienne. On retrouvait deux exemplaires pour deux utilisations complètement opposées. La première est une Mini qui a participé à plusieurs reprises au Rallye Monté Carlo Historique. Dans sa livré rouge et avec les roues cloutées sur le toit, elle ne passe pas inaperçue.

Mais que dire de la deuxième sur le stand. Il s’agit d’une Mini Roadster, un look unique ! Un autre stand qui n’a pas dû laisser les visiteurs insensibles, qu’on soit fan de bande dessiné ou non, le stand Michel Vaillant Art Strip ! Il exposait des tableaux reprenant des extraits des différentes BD, mais aussi et surtout une Crosslé « Vaillante ». Dans sa livré bleue et ses monogrammes, c’est comme si le modèle était sorti tout droit de la bande dessinée.

Les américaines aux rendez-vous

Dans un coin du salon se trouvait une dizaine d’américaines. Une belle Pontiac GTO dans sa version cabriolet était placée non loin d’une Ford Mustang. Pour compléter le coin des Muscle Car, il y avait une très belle Chevrolet Camaro RS et une Chevrolet Corvette Stingray C3. Beaucoup moins rependue on retrouvait une atypique Metropolitan Series III de 1958. Dans la démesure par rapport à nos autos européennes, il y avait côte à côte une Oldsmobile Super 88 de 1958 et une Cadillac Coupe de Ville de 1960.

En tout cas voilà qui donne envie de se rentre à Epoqu’Auto pour en voir beaucoup, mais alors beaucoup, plus.

Thierry on FacebookThierry on FlickrThierry on InstagramThierry on Linkedin
Thierry
Passionné de voitures anciennes, au volant de sa 106 Rallye, il sillonne les routes de Rhône Alpes. Son appareil photo n'est jamais loin pour immortaliser les belles mécaniques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.