Dossier : ces populaires qui n’en sont plus

“Moi ce que je préfère, c’est les populaires”. Avouez chers lecteurs que vous êtes beaucoup à avoir sorti cette maxime ou une de ses variantes au moment où on vous demandait de définir votre passion pour les anciennes. Sauf que les populaires, il faut se le mettre en tête, ce sont les autos populaires de l’époque ! Car certaines n’en sont vraiment plus. On a fait un rapide tour de celle qui sont complètement sorties de cette catégorie.

Les anciennes populaires qu’est ce que c’est ?

Par définition une auto ancienne populaire c’est une ancienne qui pouvait être achetée par le plus grand nombre. Une auto qu’un ouvrier pouvait produire et s’acheter… quelques année plus tard au pire.

Dans ces populaires on retrouve les grands classiques de la France motorisée de l’après-guerre. Renault 4CV, Citroën 2CV, Peugeot 204, Simca 1000 pour la France, Fiat 500 ou Autobianchi A112 pour l’Italie, Volkswagen pour l’Allemagne ou encore les Austin et autres Ford Anglia pour l’Angleterre. Toutes ces autos étaient les entrées de gamme des constructeur. On peut même pousser le curseur un peu plus loin en allant jusqu’au milieu de gamme. S’y retrouvent alors les Traction, 404, 504, R16, Simca 1300, Fiat 131, les Opel et tant d’autres autos. Beaucoup de françaises, c’est normal le marché des autos n’était pas le même et les constructeurs nationaux ont tous pris le tournant de la production de masse après-guerre, ce qui excluait presque le haut de gamme que chacun ne conservait dans sa gamme qu’avec un modèle ou une déclinaison.

En fait les populaires sont les autos les plus vendues des années 50, 60 et 70 puisqu’on va s’arrêter là pour parler d’anciennes.

Pour un amateur d’anciennes ayant grandi dans une famille ouvrière ou de classe moyenne, c’est donc l’auto des parents. La populaire c’est celle dont il a limé la banquette arrière, celle avec laquelle il a parcouru la Nationale 7 en pensant à la mer à l’aller et aux copains au retour.

Normalement une populaire c’est devenu abordable ?

On va prendre un exemple d’une populaire parfaite : la Renault 8. Avec l’age une auto doit être plus abordable qu’à l’époque ? C’est la logique même de l’occasion… même si la collection n’a pas forcément les mêmes codes.

La Renault 8 était donc une auto abordable. Et elle l’est comparativement encore plus en 2019 !

Prix d’une R8 en 196211.500 francs17.344 € constants
Prix d’une R8 en 20194000 €-333 % !

Autre exemple ? La Simca Aronde Etoile 6 :

Prix d’une Aronde Etoile 6 en 19607000 francs11.423 € constants
Prix d’une Aronde Etoile 6 en 20194000 €-185 %

Ces populaires qui n’en sont plus

L’automobile de collection a le vent en poupe. Les anciennes sont devenues la passion de nombreux français et les populaires sont devenues de plus en plus recherchées. Du coup, certains prix se sont envolés… Voici quelques exemples.

La Citroën 2CV

LA populaire par excellence. Mais aussi le parfait exemple d’une auto destinée au plus grand nombre qui devient de plus en plus inaccessible. En 5 ans la cote moyenne de la deuche a pris un sacré coup, mais vers le haut. Quand il était possible d’en dénicher en une en plutôt bon état aux alentours des 5000 € voire moins, cette même cote moyenne commence à flirter avec les 10.000 €. Et quand on parle de cote moyenne, ça veut bien dire qu’il y a des autos qui sont beaucoup plus chères !

Un exemple :

Prix d’une 2CV AZ en 19604449 francs7260 € constants
Prix d’une 2CV AZ en 201911.000 €+34%

La Fiat 500

On avait notre deuche, les italiens avaient leur Fiat 500. La philosophie était la même si ce n’est que l’italienne était encore plus petite que la française. Elle n’en est pas moins devenue une véritable icône, des années 60, de la dolce vita, et de l’Italie tout simplement.
Elle aussi a été rattrapée par son succès. En plus Fiat a surfé sur la vague du néo-retro pour renouer avec un succès qui ne se dément pas… au point de le décliner dans tous les sens. L’image de la 500 originelle a été boostée… Et son prix aussi. Il faut maintenant dépenser plus de 10.000 € en moyenne pour rouler en 500 !

Un exemple :

Prix d’une Fiat 500F en 19654940 francs8061 € constants
Prix d’une Fiat 500F en 201914.000 €+42%

La Mini

Après une française et une italienne, on s’attaque à l’anglaise de la bande. La Mini. Pourquoi elle et pas une autre Austin antérieure ? Parce que c’est certainement la première anglaise ancienne qui vient à l’esprit de quelqu’un qui veut se lancer dans la collection.
Comme la Fiat, son image a été entretenue par BMW pour lancer sa nouvelle Mini au début des années 2000. Comme la Fiat, la Mini en a profité pour quitter le monde des populaires au niveau prix. Le prix d’une Mini de nos jours ? Là encore, pas loin des 10.000 en moyenne. Ok les version Cooper font grimper la moyenne…

Un exemple :

Prix d’une Mini en 1959495 £6120 € constants
Prix d’une Mini en 20199000 €+32%

La DS

Pour classer une DS on ne se dirigerait pas vraiment vers les autos de prestige. Pour autant la DS n’était pas accessible à tous à l’époque, elle remplaçait la Traction tout en visant plus haut. Malgré tout son succès commercial montre bien qu’elle restait accessible. C’est donc plutôt une des populaires qui nous intéressent.
Sauf qu’une DS n’a plus rien de populaire ! Pour en trouver une, il faut maintenant débourser entre 20 et 25.000 €, sachant que le prix a doublé en quelques années !

Un exemple :

Prix d’une DS19 en 196012399 francs20234 € constants
Prix d’une DS19 en 201926000 €+22%

Heureusement il reste les ID me direz vous ! Alors d’accord elles sont beaucoup plus abordables. Mais pour autant elles restent chères… et pas si populaires !

Prix d’une ID19 en 196311990 francs17255 € constants
Prix d’une ID19 en 201917000 €=

Les populaires n’ont pas décoté !

Après celles qui se sont envolé, on peut citer les populaires qui n’ont pas décoté, à l’image de l’ID justement. Des autos qu’on aurait pu croire abordable du fait de leur diffusion et de leur ancienneté… et qui valent en fait à peu près le même prix qu’à leur sortie !

La Traction

Plus ancienne, la Traction est le symbole de la populaire et pour beaucoup c’est aussi le symbole de la voiture ancienne tout simplement. À son apparition c’est une auto révolutionnaire mais qui reste abordable. La 2CV permettra d’étendre la gamme vers le bas mais la Traction est restée une voiture de bonne taille que beaucoup pouvaient se payer.
On se dit qu’une telle auto est forcément abordable. Mais désormais, vous savez combien ça coûte une Traction ? 10.000 €. Et là c’est un grand minimum, pour une auto pas en forme. Tapez plutôt vers les 12-14.000 € pour une auto “normale” et en bon état.

Exemple :

Prix d’une Traction 11 en 1954629.230 (anciens) francs14.086 € constants
Prix d’une Traction 11 en 201914.000 €=

La Coccinelle

Voiture la plus produite de tous les temps (avant de se faire détrôner par la Corolla), la Cox est une populaire répandue, adorée, diffusée à large échelle et qu’on penserait aisée à acheter.
Pas tant que ça. Sans aller chercher du côté des Ovale ou des Split (30.000 et 40.000 € respectivement) les Cox sont recherchées et les prix ne descendent pas. Pire, ils augmentent régulièrement (±35 % sur 4 ans).

Prix d’une Coccinelle en 197214.309 francs11.423 € constants
Prix d’une Coccinelle en 201911.000 €=

Conclusion : les populaires c’est un état d’esprit !

On ne va évidemment pas faire le tour de toutes les autos qu’on penserait au premier abord comme populaires. D’ailleurs si vous avez d’autres exemples, n’hésitez pas à nous les donner en commentaire.

Mais ces quelques exemples montrent bien une chose : une auto populaire ne l’est que dans l’idée qu’on s’en fait. Certaines ont suivi la courbe des Porsche 911 ou des Ferrari. Et sont devenues des autos chères et inabordables pour ceux qui auraient été leur cible commerciale 50 ans auparavant.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Antoine Jimenez
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes et Mecanicus
Antoine est un jeune passionné de voitures anciennes, photographe sur les circuit d'Europe il traque les numéros de châssis ! Pilier de l'autopedia Mecanicus il a rejoint l'équipe News d'Anciennes en 2019.

1 commentaire sur “Dossier : ces populaires qui n’en sont plus”

  1. Bonjour,

    Je trouve votre article intéressant et sortant des sentiers battus.
    Cependant, les montants cités ne sont, à mon avis, pas représentatifs du coût réel d’une ancienne.
    Sans doute auriez-vous du compléter le tableau par le prix de différents accessoires, comme une pare-choc, un moteur, un carbu, une portière etc.

    Bien à vous,

    J. Lucarelli

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.