Cadillac V16

La Cadillac V16, Le Grand Luxe et la Démesure de la Grande Dépression

Si le W16 français est connu dans le monde entier (merci à Volkswagen de l’avoir mis dans une Bugatti), pendant longtemps le 16 cylindres le plus connu a été américain. La Cadillac V16 c’est toute la folie des années 30 concentrée dans une seule voiture !


La genèse de la V16

Dans les années 20, Cadillac est une incarnation du luxe à l’américaine. Le constructeur fait déjà parti de la galaxie GM et en est le porte étendard.

La Cadillac 341 de 1929, avec un V8. Cette Voiture fut celle d’Al Capone

L’automobile est un signe extérieur de richesse, et les autos les plus chères assoient autant le statut du riche entrepreneur américain qu’un appartement en construction dans un révolutionnaire immeuble sur Central Park avec ascenseur. Les clients de Cadillac s’achètent alors des véhicules avec un V8, mais il existe des moteurs plus gros et plus “agréables” chez d’autres constructeurs tant américains qu’européens.

Alors Cadillac met en oeuvre un programme pour créer un moteur “multi-cylindres” à la hauteur des ambitions de ses clients.
Le V16 est mis en chantier et ses prototypes vont tourner pendant plusieurs années tandis que l’état major de la société se prépare.

On fait un tour en Europe. Là les autos de ce standing sont vendues châssis nus et carrossés par de grandes maisons en France, en Italie et en Angleterre notamment.
Sauf que la GM ne veut pas laisser la main à ce genre de pratique. La future Cadillac V16 sera commandée à l’usine avec sa carrosserie ! C’est ainsi que le géant américain acquiert Fleetwood et Fischer. Ils vont développer des dizaines de dessins différents que les clients choisiront. Les autos seront très personnalisées, mais produites en interne.

Apparition de la Cadillac V16… et grosse production

La Cadillac V16 apparaît dans sa version définitive au salon de New York en Janvier 1930. Le V16 de 452 ci (soit 7,4L) à 45° lui donne son nom officiel : Cadillac V16 452. L’auto est gigantesque, 3759 mm d’empattement, jusqu’à 5652 mm de long selon la carrosserie et 1869 mm de large. Le tout pour une enclume de trois tonnes !
Le crack boursier du 24 Octobre 1929 fait planer un parfum d’incertitude sur un modèle si opulent. Sauf que la grande dépression n’en est qu’à ses débuts et que les fortunes sont encore conséquentes.

Deux autos sont produites chaque jour… mais la cadence va vite s’accélérer. Elle passe bientôt à 22 si bien qu’en Avril 1930 ce sont déjà 1000 Cadillac V16 qui ont été livrées. On atteint les 2000 en Juin au bout de 6 mois seulement ! 10 carrosseries de base sont proposées avec 30 variations disponibles, uniquement chez Fleetwood ! Quand on ajoute également les carrosserie Fischer et les La Salle ce sont 70 variantes… qui sont au catalogue !

L’auto est au centre d’une tournée européenne qui passera par les plus grandes villes du vieux continent et se terminera en France, à Angers et La Baule après un passage remarqué… à Cadillac !

Une fois les premières autos livrées, le soufflé retombe… et vite ! 54 autos produites en Octobre 1930, un an après le début de la crise. En Août 1931 on tombe à 7 voitures et même 6 en Novembre de la même année.

Les évolutions de la Cadillac V16

Le millésime 1933 est une nouvelle auto. Les changements sont mineurs mais la 452C peut recevoir deux empattements : un long à 3785 mm et un “court” de 3632 mm. La largeur atteint 1,96 m ! Le V16 reste lui inchangé. A l’intérieur on note simplement que chaque occupant peut régler sa ventilation différemment.

La 452D apparaît en 1934 et la 452E en 1935. L’empattement a encore grandi : 3912 mm tandis que les carrosseries dépassent les 6m ! La plupart des autos ont adopté le toît en acier initié par Fischer mais produit par Fleetwood. 150 autos sont produites ces deux années là.

En 1936 la Cadillac V16 452 devient la Série 90. En 1937 le dernier millésime reçoit des freins hydrauliques mais seules 15 autos sont produites.

La Cadillac V16 Serie 90

Le millésime 1938 est une refonte complète de l’auto. Le V16 descend à 431 cu soit 7,1L tout de même. Son angle passe à 135° et surtout, le bloc est désormais borgne. Il repose désormais sur neuf paliers et tout ou presque est doublé : deux carburateurs, deux pompes à essence, deux pompes de refroidissement, deux allumeurs !
On remarque tout de suite son angle plus ouvert.

Cette auto perd de son attrait esthétique puisque ce n’est qu’une Série 75 dont le V8 est remplacé par le V16. 315 autos sont produites en 1938 et 138 l’année suivante. Ce seront les dernières Cadillac V16, la production s’arrêtant en Décembre 1939.

La noire est une Série 75 de 1938, en V8 donc, la bleue est une version V16 de la même année.

Les différentes carrosseries

Vue de notre vieille Europe, c’est dans les catalogues des ventes aux enchères qu’on retrouve le plus de Cadillac V16.

A ce titre, ce sont les carrosseries Fleetwood qu’on voit le plus. On commence avec le Sport Phaëton.

Ensuite la Double Phaëton comme on a pu la voir chez Bonhams au Grand Palais en 2016 :

Ensuite une version Roadster à deux passagers, nettement “plus courte”.

Toujours dans les versions deux places, une “Convertible Coupé” vue à Pebble Beach cet été :

On continue les “deux places” avec une version coupé de 1930, très carrée. On note la présence d’un strapontin dont les occupants n’ont aucune chance de bien voir la route !

Enfin, une version Convertible Coupé de 1938. La ligne est résolument plus moderne… mais moins flamboyante !

Ensuite les berline Convertible. La noire est de 1934, la grise est de 1936.

Autre carrosserie de Berline Convertible, une version de 1938, de la seconde génération de Cadillac V16 donc :

Dans la série des Cadillac V16 à sept places on commence avec une rare version limousine produite à 7 exemplaires seulement.

Assez semblable à la précédente, la version Seven Passenger Imperial, ici un modèle de la première année, 1930 :

Toujours dans les version à sept places, le Cabriolet “de ville”. On note une calandre en V sur cette auto de 1933 :

On termine par une carrosserie unique. Un cabriolet appelé Victoria carrossée par Lancefield. Il était en effet possible de commander le châssis nu mais c’est resté très rare. Celle-ci était à Rétromobile 2017 chez Artcurial.

Les Cadillac V16 de nos jours

Au total 4076 voitures ont été produites. La moitié en 6 mois, l’autre moitié en dix ans !

Beaucoup d’exemplaires sont parvenus jusque nous. Les roadsters des premières années sont les plus recherchés et les plus chers. Il faut compter environ 1 million de dollars pour en trouver une !

A l’inverse les versions 7 passager et berlines sont moins recherchées car un peu plus courantes. On les trouve parfois en dessous de la barre des 200.000 $ !
Même chose pour la seconde série. Son esthétique trop proche des 75 la rend moins désirable.

En tout cas, si vous en croisez une en Europe, arrêtez vous, vous ne savez pas quand vous pourrez en admirer une autre !

Photos : News d’Anciennes, Bonhams et RM Sotheby’s


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.