48h Automobiles de Troyes 2018 : une belle fête qui doit rester accessible

Vous le savez peut-être, News d’Anciennes est une aventure qui a pris son essor dans l’Aube. Et le plus gros événement qui concerne les véhicules anciens sur nos terres, se déroule les années paires. Ce week-end nous étions donc plusieurs à suivre les 48h Automobiles de Troyes 2018. Un magnifique événement, gâté par un plateau génial mais qui aurait pu être encore plus populaire.

Prise de contact : un mini rallye en nocturne le Jeudi

Cela fait maintenant quelques années que l’événement organise ce warm-up. Facultatif, il ne regroupe que quelques autos. Pour les 48h Automobiles de Troyes 2018, le rendez-vous était donné sur la place des halles de la ville. Une fois toutes les autos rassemblées, le convoi se mettait en route. Direction les hauteurs avec une arrivée à Montgueux à quelques kilomètres de là pour déguster une des spécialités régionales : le Champagne.

Vendredi : rallyes en terre Haut-Marnaise

Nouveauté des 48h Automobiles de Troyes 2018, un départ hors du département. Direction la Haute Marne pour un lieux historique : Colombey les deux Eglises. Ensuite les participants se séparent pour arpenter les routes de l’Aube. En fin de journée, rendez-vous (bref) avec le public dans un centre de magasins d’usine, partenaire de l’événement. Les participants ayant une soirée de gala à rejoindre, il ne fallait pas arriver trop tard pour les voir.

Samedi : premier gros bain de foule pour les 48h Automobiles de Troyes 2018

Le samedi on retrouvait un programme plus habituel aux 48h Automobiles de Troyes 2018. Les participants étaient séparés en quatre groupes. Deux lieux de départ pour les rallyes qui faisaient découvrir l’Aube, ses belles routes et ses bonnes tables. Le tout encadré par le Chapter Troyes Pays d’Othe et ses motards.

Ensuite c’était donc le premier bain de foule. Retour aux sources aussi puisque les allées où arrivent les autos après leur périple sont celles qui accueillirent les premières éditions des 48h Automobiles de Troyes. Les autos se font attendre, heureusement plusieurs visiteurs sont venus en ancienne et les blindés de la Militaire Association Troyenne sont là. Ils permettent d’admirer de belles autos en attendant le gros de la troupe.

Enfin les voilà ! Derrière une Porsche 928 GTS qu’on connaît bien (lire : Essai d’une Porsche 928 GTS, comme un air de Muscle Car) voilà le premier rallye qui arrive. Ce sont 280 autos qui vont arriver et ravir le public. On retrouve des autos pour tous les goûts. Les populaires sont bien là. Françaises pour la plupart, les Traction, DS, deuches, 4CV parlent bien au public. Le cadre est beau et met bien en valeur les autos.

On trouve aussi des étrangères. Les cabriolets sont de sortie. Les sportives aussi. Les américaines sont venues en nombre, et les Mustang constituent une fois de plus le gros de la troupe. Les Porsche sont présentes elles aussi et suscitent l’admiration des plus jeunes. Les anglaises enfin sont nombreuses, Triumph et Austin Healey en tête même si les Jaguar sont certainement les plus remarquées par le public.

On notera quelques autos qui sortent du lot. Déjà les avant guerre. On en compte quelques unes. Une Ford A, une belle 402 Darl’Mat, une Georges Irat, et celle qui attire les regards, une magnifique Bugatti Type 57 Galibier qui sort de restauration. Celle-ci n’est pas celle qu’on a essayée (lire : Au volant d’une Bugatti Type 57 Galibier, on approche de l’excellence) mais un autre superbe exemplaire.

Mais on remarque surtout les délégations venues de l’étranger. Les Polonais et Tchèques sont bien représentés, les allemands aussi. Parmi ces autos, quelques coups de coeur, les deux originales Tatra en font partie, tout comme une Porsche 356 noire simplement magnifique. En tout cas le public est conquis et déjà on attend la prochaine échéance, le lendemain.

Le gros bain de foule des 48h Automobiles de Troyes 2018, c’est le dimanche

Le dimanche commence tôt. Un rallye optionnel est organisé le matin pour les volontaires. Si la plupart des participants font l’impasse, il y a quand même du monde au départ de La Chapelle St Luc pour une virée d’une heure et demi. Visiblement le road book n’est pas facile à suivre et les autos se croisent et partent à l’aventure ! Malgré tout, elles finissent toutes par rentrer à bon port.

Ensuite rendez-vous sur un nouveau lieu pour les 48h Automobiles de Troyes 2018 : le mail des Charmilles. On est toujours à côté du centre ville, simplement plus excentré que les années précédentes (lire notamment : Les 48h Automobiles de Troyes 2016 c’étaient quatre jours de bonheur !). Un circuit est dessiné pour les autos. L’après-midi elles pourront tourner dessus à leur guise et régaler le public. En attendant le matin c’est le moment de découvrir les autos pour une grosse partie du public.
Sur la rive gauche du canal se garent les dernières autos arrivées. On en reconnait certaines, et on retrouve avec plaisir certaines superbes autos vues la veille.

Sur la rive droite, le boulevard est un lieu parfait pour l’exposition des autos. La route est empruntée par les véhicules qui font un tour tandis que le trottoir est occupé par les autos participantes. Les autos sont belles et variées. On découvre quelques autos qui avaient fait l’impasse sur le rassemblement de la veille ou qui n’ont participé qu’à cette journée. Les collectionneur locaux sont notamment plus nombreux en ce dimanche des 48h Automobiles de Troyes 2018.

Plusieurs espaces complémentaire s’ouvrent à nous. La délégation polonaise et les 2CV qui fêtent les 70 ans du modèle sont dans le petit parc d’une école. On y découvre notamment une belle 2CV Sahara, ainsi qu’une magnifique Steyr. Une auto qui fleure bon les années 30 et dont la carrosserie peut rappeler certains modèles réalisés par les plus grands, Figoni et Chapron en tête.

Deuxième espace, dans la cour située entre l’Institut Universitaire des Métiers du Patrimoine et l’Ecole de Design, une belle cour qui regroupe quelques autos particulières. Des avant guerre pour la plupart. Ces autos seront les stars du concours d’élégance des 48h Automobiles de Troyes 2018 qui aura lieu l’après-midi.

A côté, deux autos mises en avant lors de l’événement. La première, on en a entendu parler, c’est la fameuse 2CV à carrosserie bois. La seconde est une Ford GT40… du moins une “continuation” de 2007. Une auto racée et désirable mais dont le pedigree reste assez limité comparé à certaines autres autos engagées. Les deux véhicules feront plusieurs tours du circuit de démonstration, la GT40 en profitant pour faire vrombir son gros V8.

Le temps de faire le tour et de manger un peu en saluant les exposants des différents villages, nous voilà déjà au début d’après-midi. Le concours d’élégance des 48h Automobiles de Troyes 2018 se met en place. Miss Troyes fait un tour de Mercedes et une fois terminé, c’est parti.

Le concours regroupe 20 des autos les plus intéressantes présentes sur l’événement. Les autos y défilent dans l’ordre chronologique. Tout commence avec de Dion Bouton de 1904. Comme sur la plupart des concours, le jury composé de spécialistes et de représentants des partenaires institutionnels notera l’intérêt de la voiture, sa présentation et bien entendu l’élégance de son équipage. Les explications sont claire, l’ami Michel au micro a bossé son sujet, même quand il s’agit d’autos rares comme cette Brush, une américaine venue de Pologne.

Pendant ce temps sur le boulevard ce sont tous les participants qui en profitent pour prendre un bain de foule. La route est étroite et les embouteillages fréquents. Les autos tournent et prennent un bain de foule auprès d’un public, pas forcément connaisseur, venu en nombre. Les 48h Automobiles de Troyes 2018 montrent alors leur côté populaire. C’est l’essence même de l’événement. Et quand on entend les réactions du public, on se dit que c’est ça qu’on recherche dans un événement comme celui-ci… dans une région où les gros événements d’anciennes sont bien rares.

Mais tout ne fut pas rose aux 48h Automobiles de Troyes 2018

On aime les événements, on aime dire quand ça va bien, mais il ne faut pas cacher sous le tapis les problèmes quand ça va mal. Alors que les précédentes éditions avaient été parfaites au niveau de l’organisation, cette année le fut beaucoup moins. Le résultat est beau. Mais il y a clairement quelques points que les organisateurs des 48h Automobiles de Troyes 2018 ont négligé. Et ces remarques sont valables pour bien des rassemblements.

Premièrement, la communication avec le monde des véhicules anciens de la région a été… inexistante. Premier exemple : pas de réponse aux mails lorsqu’on s’inquiétait de ne pas voir d’espace réservé à tous les amateurs qui feraient le déplacement à bord de leurs anciennes (espace qui ne pouvait pas être mis en place d’un point de vue logistique, mais ça ne coûte rien de le dire). Deuxième point : un programme difficilement lisible qui n’a finalement permis à certains amateurs de rejoindre la fête qu’au dernier moment. Pas d’infos sur le site internet, pas de liste des engagés (comme les années précédentes)… ce sont les bénévoles qui ont joué les pompiers avec brio. Mais tout aurait été plus simple si les organisateurs avaient répondu aux quelques questions qui leur étaient adressées.

Plus embêtant à nos yeux : un certain amateurisme lorsqu’on parle d’autos anciennes. Mettre une sublime Jaguar XKSS sur l’affiche et les plaques de rallyes en communiquant sur la Type E, c’est moyen. Surtout quand on est propriétaire de Jaguar.

Heureusement la fête fut belle, et les passionnés s’y sont joint. Espérons que l’événement 2020, la 20e édition sera plus accessible à tous.

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !
Ludovic on Email
Ludovic
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Ayant rejoint News d'Anciennes courant 2017, Ludovic et sa fidèle Coccinelle parcourent les rassemblements à la conquête de reportages photos.
Mark on Facebook
Mark
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Passionné de photo et de sa BMW E30, Mark a rejoint News d'Anciennes courant 2016.
Essais, road-trip, reportages, tout l'intéresse du moment qu'il peut sortir son appareil photo.
berniemini
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes

5 commentaires sur “48h Automobiles de Troyes 2018 : une belle fête qui doit rester accessible”

  1. formidable reportage et de très belles photos (je ne fais que répéter ce qui est déjà dit) mais on peut toujours faire des compliments, à quand une aussi belle réunion dans le Sud-Ouest ? j’en rêve.

  2. Ton avis est le ressenti de bien des bénévoles de la manifestation, et le mien, il faudra leur faire bien plus confiance lors des prochaines éditions. Malgré tout cela reste un événement vivant, riche en matière de patrimoine et varié au niveau des autos, vivement 2020!

  3. suis très déçu. Suite à une grave operation du crâne le 4 août 2018 j ai été contraint d annuler mon inscription sur avis médical mon inscription . Malgré la promesse de l organisateur j attends toujours le remboursement des frais d inscription de 750 €. Pas de reponses a mes relances. Cette organisation serait elle malhonnête?
    Alain maMarchasson

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.