Johnny en vedette de la Vente RM Sotheby’s aux Invalides 2018

La vente RM Sotheby’s aux Invalides 2018

C’est une des ventes habituelles de la semaine de Retromobile. La vente RM Sotheby’s aux Invalides 2018 prendra une nouvelle fois place aux Invalides. Si on veut être précis, sur la place Vauban occupée quelques jours plus tôt par le Festival Automobile International.
L’exposition des lots de la vente se fera le Mardi 6 Février de 12h à 20h pour le public, puis le Mercredi de 10h à 18h pour les acheteurs potentiels avant que la vente ne commence sur les coups de 18h.

Les stars de la vente

La grosse estimation

Au top des estimations de cette vente, une auto de course, et une Ferrari. Combo gagnant ! Ici c’est une Ferrari 166 MM Spider de 1953. Une auto qui compte deux participations aux Mille Miglia, 1953 et 1954, mais qui est surtout reconnue pour avoir été conduite par Kirk Douglas dans le cercle infernal en 1955. L’auto était alors une habituée des courses de la côte ouest.
Elle a su traverser les années et rester dans un bel état, entièrement d’origine. On a son estimation : entre 3.7 et 4 millions de dollars.


Deux insolites

On notera deux insolites dans cette vente. La première est une Magnate P708 Barchetta. Une auto qui est apparue en 2009 mais dont le projet s’est arrêté après 3.5 millions de dollars investis… Elle est estimée entre 300.000 et 500.000 €.

La seconde est bien moins chère. C’est une BMW 635 dont l’ancien propriétaire fut Björn Ulvaeus, un des membres du groupes ABBA. Elle porte encore la plaque d’immat’ qu’elle avait à l’époque. Là on vise une somme comprise entre 25.000 et 35.000 €.

Johnny en tête d’affiche

On vous en parlait ici, Johnny Hallyday fut pilote au Monte Carlo sur une Mustang. Mais il eut énormément de belles, voir très belles autos. Toutes n’ont pas résisté !

On retrouve deux véhicules ayant appartenu à l’idole des jeunes au catalogue de la vente RM Sotheby’s aux Invalides 2018. Une auto tout d’abord, une italienne, une Iso Grifo A3/C de 1964 livrée neuve à Jean-Philippe Smet en fin d’année 1964. Il ne la gardera pas longtemps puisque dès l’hiver 1966 elle changera de mains. Elle a ensuite appartenu à Michel Hommell et elle fut exposée au Manoir de l’Automobile de Lohéac. Il la vendit à Yvan Mahé, patron de Equipe Europe et son propriétaire actuel l’acheta en 2012. En septembre dernier elle reçut le premier prix de la classe “Voiture de grands musiciens” du concours de Chantilly Arts et Elegance. Elle est estimée entre 2.5 et 3 millions d’euros.

Le second véhicule est un trike. Une sorte de moto à deux roues arrière. Une Harley-Davidson FLHXXX Street Glide Trike, un modèle unique utilisé par la star dans sa villa Californienne. Ce véhicule atypique est estimé entre 60 et 85.000 €.

Les valeurs sures

Dans nos valeur sûres habituelles on parle généralement des Mercedes 300 SL. Pas une seule ne figure dans ce catalogue. Par contre on trouve des Ferrari qui devraient être parmi les lots vendus.

La première est quand même très chère, c’est une 275 GTB “Alloy” de 1965. Une auto rare et recherchée, plus qu’une “classique” 275 GTB. Celle-ci, entièrement restaurée est estimée entre 2.4 et 2.8 millions d’euros.
Moins cher chez les V12 Ferrari, une 205 GTE 2+2 Serie III de 1962. Elle a subi une restauration qui la laisse dans un état magnifique. Elle est estimée entre 430.000 et 470.000 €. Quand même !


Les françaises

La vente RM Sotheby’s aux Invalides 2018 a beau se tenir en France, les françaises ne sont pas du tout majoritaires.

Grosses valeurs françaises, trois Bugatti. La plus ancienne est 100% française, c’est une Type 35 Grand Prix de 1925. Cependant le châssis n’étant pas celui d’origine, à contrario de l’essieu avant, des amortisseurs, de la calandre et d’une partie de la carrosserie. Le moteur est une complète refabrication. Cela explique le prix : entre 500 et 700.000 €.
La seconde n’a que le badge de français, c’est une Bugatti EB110 Super Sport de 1993. Une rareté estimée entre 850 et 1.1 million d’euros.
La troisième est une Bugatti Chiron, deuxième estimation de la vente, avec un prix espéré entre 3.2 et 3.6 millions d’euros. Une des 20 premières autos, certainement acquise par un “”””passionné”””” qui a parcouru moins de 1000 km à son volant.


Un autre trio de françaises est signé du A d’Alpine. La plus ancienne est une A310 de 1973. Une 1600 VF qui a été jalousement couvée par son propriétaire Suisse. Elle n’a que 4000 km et encore ses pneus d’origine. Elle est estimée entre 75.000 et 85.000 €.
Ensuite, deux A110 de 1974. La première, la blanche est une 1600 S, italienne, qui a participé à la Targa Florio 1974. Ensuite elle a été gardée au garage pendant 25 ans par son nouveau propriétaire ! Peu utilisée, elle a encore son Tripmaster d’origine ! Elle est estimée entre 130.000 et 140.000 €.
L’autre A110 est une 1800 qui a été développée pour le rallycross. Elle a couru en championnat d’Europe entre 1977 et 1984. Elle y a remporté quelques course et signé de beaux podiums. Une machine estimée entre 140.000 et 180.000 € !

Dernière française, une AGS Monomill de 1950. Une petite monoplace, parfaite pour les montées historiques avec son vaillant bicylindre Panhard 850 cm³. Une auto estimée entre 25.000 et 35.000 €.

Une affaire ?

Par affaire on entend pas forcément une auto accessible. Mais cette Ferrari Testarossa de 1992, lot 182 du catalogue de RM Sotheby’s aux Invalides 2018 possède une estimation comprise entre 70 et 90.000 €. C’est moins que ce qu’on a pu voir les dernières années. En plus cette auto est présentée sans prix de réserve, une aubaine pour un passionné un peu argenté.

Le reste du catalogue est visible ici.

Photos : RM Sotheby’s

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire