Retroclassics Cologne : une très belle première

En Allemagne, jusqu’à présent on était des habitués du salon Techno Classica de Essen. Par contre une seule de nos visite nous avait conduit à Stuttgart. Le premier Retroclassics, l’historique. Et bien la recette se décline maintenant. Nüremberg est arrivé l’an dernier, et cette année la nouveauté c’était le Retroclassics Cologne. Je suis allé y faire un tour pour juger cette première.

Le Retroclassics Cologne : un salon demandé

Souvent les salons naissent à l’initiative des organisateurs. Là, le Länder (grande région fédérale) est venue chercher les organisateurs pour qu’ils déclinent leur recette à Cologne. Le lieu est tout trouvé, la Kölnmesse, l’immense parc des expositions de la ville. Pour une première, on fait les choses en grand ! Quatre halls, en fait deux halls sur deux étages, deux immenses galeries et trois jours d’ouverture. Le tout souligné d’une grosse campagne de presse pour attirer les visiteurs… et les médias.

L’endroit est beau, grand, aéré, les allées assez larges pour qu’on ne se marche pas dessus. Simplement, inclure les immenses galeries dans les 60.000 m² de l’exposition est dommage. Les quatre halls couvrent plutôt 30.000 m². Et c’est déjà bien assez grand.

A notre arrivée, on a le choix : Hall 4.2, en haut avec les restaurateurs et les négociants, ou en bas du côté des clubs. Allez on descend !

Beaucoup de Clubs, et Ford à l’honneur

On tombe tout de suite sur les clubs Ford, réunis sur un gros espace. Comme à Essen. Mais là ils éclipsent un peu les autres. En même temps le constructeur américain joue à domicile, l’usine de Cologne de l’ovale y est installée depuis 1930 et c’est même le QG de Ford Europe ! On retrouve donc les modèles européens qui ont fait le succès de la marque, de la Taunus à la Fiesta. Les Capri, motorisées par le V6 Cologne sont également en bonne place.


Les clubs d’allemande sont venus en force. Par contre il y a assez peu de regroupement. On notera les fans de Käfer (Cox) qui exposent de beaux cabriolets, des BMW époque 02, des MV Agusta en parfait, état, bref un très bel échantillon. Mais aussi un très grand nombre de très anciennes autos. Des avant-guerre pas toujours prestigieuses d’ailleurs. Et elles ont encore plus de mérite à avoir traversé les âges jusqu’au notre !

Enfin sur les bords on trouve une belle collection de camions. Les laborieux ne seront pas les oubliés du Retroclassics Cologne, et ils ne sont pas non plus poussés à l’extérieur ou à l’écart dans un hall “plus accessible”.


On monte, les négociants ont amené du lourd

Au dessus on retrouve donc un espace plus “corporate”. Les restaurateurs d’autos, les vendeurs de merveilles y ont élu domicile. Les autos sont belles et les Porsche présentes à tous les coins d’allée. Mais en dehors de la marque de Stuttgart, les BMW (Z8 en particulier, un contingent énorme est sur place), Mercedes et autres Ferrari ont répondu à l’appel.

Les pros présents sont allemands. Pour cette première les étrangers n’ont pas encore fait le déplacement. Les néerlandais, les anglais et quelques français pourraient déjà avoir la bonne idée de cocher la date 2018 sur leur agenda. Ces quelques allemands ne présentent pas de stands énormes. Kienle n’a amené “que” quatre autos dont deux Mercedes 300 SL. L’une d’elle a une couleur… inhabituelle. HK Engineering est de la partie, les 300 SL évidemment présentes, une M1 et une Monteverdi aussi.

Autour, que du beau. L’énorme stand du Motorworld présente les futurs centres qui vont parsemer l’Allemagne en regroupant les corps de métiers en un seul lieu (le concept existe déjà). Quelques modèles sortent de l’ordinaire. On trouve ainsi quelques françaises, celles qui sont en vente sont hors de prix. Mais globalement elles sont belles. Les autos à ne pas manquer ? Une Ferrari 365 NART Spider, une Maserati Mistral sortie de grange, des Combis plus chers que des Porsche…

Le coin bourse reste à remplir

Le hall 5.1 est comme coupé en deux. Retroclassics Cologne y regroupe une partie qui ressemblerait à une bourse et une partie consacrée à la vente d’autos… Par des particuliers ou des pros qui n’ont pu se payer le hall 4.2

Côté autos à vendre, il y a de belles choses. Les prix sont encore corrects, dès qu’il s’agît d’allemandes. Les italiennes sont au dessus et les françaises inabordables…

Côté “bourse”, les vendeurs de miniatures et d’automobilia bas de gamme sont majoritaires. Quelques vendeurs spécialisés sont de la partie et quelques pieçards sont de la partie. L’offre n’est pas énorme, on ne trouvera pas tout ce qu’il faut pour restaurer son auto, mais en Allemagne les Veterama sont là pour ça. C’est l’espace qui gagnerait le plus à se garnir, surtout que les visiteurs sont déjà au rendez-vous !


Le reste des pros pour finir dans le hall 5.2

Le hall 5.2 ressemble au 4.2, mais beaucoup plus orienté restauration. Les autos mises en vente ont été restaurées par ceux qui les exposent. Quelques motoristes, et autres pros spécialisés dans la refabrication ont préféré ce hall pour exposer. Dommage ce n’est pas là qu’on les chercherait… du moins pour les français. Des français d’ailleurs on en trouve, avec l’ami Jack et l’ami Alexandre qui présentent leur futur rallye Vosgien aux allemands.

Pas du tout mises en valeur, on retrouve quelques autos de la collection du lituanien Karosas, des autos qu’on connaissait depuis Avignon 2015. A peine signalées par quelques panneaux explicatifs, elles auraient mérité une exposition dans les galeries, qui hormis quelques œuvres d’art, pas toujours en rapport avec l’automobile, sont restées un peu désertes…
Même chose pour une 300 SL roadster, posée au milieu d’un grand stand… sans pancarte ni personne autour. Au moins on peut la photographier sous tous les angles !

Enfin, c’est là que les enchères sont installées. RM Sotheby’s fait sa pub en présentant une BMW 507 et une Mercedes. Plus loin ClassicBid prépare sa vente du Samedi après-midi. Un petit catalogue, assez varié, qui va de la 4L (peinte au pinceau) à la Ferrari 308.

Conclusion :

Et bien le Retroclassics Cologne première version fait de très belles promesses. La première est semble-t-elle réussie. On verra si les visiteurs sont venus en masse. En attendant l’offre d’exposants est déjà bien installée. Avec plus de grands noms, le salon sera encore mieux. Avec un parc des expositions comme celui-ci, le potentiel est tout simplement immense !




 

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


1 commentaire sur “Retroclassics Cologne : une très belle première”

Laisser un commentaire