Le Techno Classica Essen 2017, leader européen assumé

Ce week-end s’est terminé le salon Techno Classica Essen 2017. Le plus gros salon d’Europe (en fréquentation du moins) a encore tenu ses promesses. Un salon immense, avec des trésors dans tous les halls, mais surtout, une place assumée de leader européen, par les organisateurs comme par les vendeurs. On vous emmène faire un tour.

14 Halls différents, attention certains sont vraiment petits, des exposants vendant des Ferrari 225 S et des vis platinées d’occasion, le Techno Classica Essen 2017 était encore une fois un grand salon où on trouvait de tout.

On commence la visite par les espaces extérieurs. C’est là que les particuliers pouvaient présenter leurs autos pour les vendre. Ils étaient tous plein, et le succès à été au rendez-vous. Beaucoup d’autos étaient remplacées d’un jour à l’autre, les premières étant vendues. Et ce malgré des prix fous. Meilleur exemple, une Mehari affichée à 22.900 € !

A l’intérieur, on trouvait de superbes espaces. On commence par ceux des constructeurs. Un peu plus dur cette année de trouver une cohérence dans les expositions.

BMW faisait la part belle à ses limousines série 7, de cette de James Bond aux plus anciens modèles, tandis qu’autour les sportives munichoises étaient en rang.

Mercedes avait également sorti ses sportives… Mais sans fil conducteur. La SL l’an dernier, cette année juste des modèles exceptionnels avec notamment cette magnifique SLR Ulenhaut prête à repartir sur les routes d’Europe. Un bel exemplaire, on en profite, on en verra pas souvent.

Le hall du groupe VAG ne reprenait pas non plus de thème principal. On remarquait que les Porsche 928 fêtait dignement leurs 40 ans, que les centre Porsche avaient encore une belle place, qu’Audi la jouait profil bas en exposant des NSU, dont plusieurs Ro80, que Lamborghini montrait encore une fois (après Retromobile) les talents de son atelier de restauration, que Bugatti et Bentley avaient vus leurs espaces réduits et que Seat célébrait la 600. Par contre VW la jouait profil bas, en montrant les concepts à “énergie verte” qui avaient jalonné son histoire quand le musée d’Autostadt reprenait la place restante.

Du côté des italiens, Alfa Romeo exposait ses plus prestigieux modèles aux côté du Stelvio mais aussi de belles Lancia, une Aurelia et une rare D24 dont on vous reparlera. Ferrari et Maserati avaient une nouvelle fois un très beau stand.

En face on trouvait un stand… Volvo. Oui Essen est l’un des rares salons où le suédois montre son passé. Et il ne le fait pas à moitié !

Jaguar Land Rover, Aston Martin et Opel étaient regroupés. Les anglais de JLR reprenaient au Techno Classica Essen 2017 le stand avec une caisse de Type E et des Land dans tous leurs états, comme à Retromobile. Aston Martin Works avait encore amené la crème de ses restaurations et Opel montrait des routières autour de… l’Insigna.

Enfin, un peu isolés, Ford puis Citroën. Le premier s’appuyait une nouvelle fois sur ses clubs, le second sur quelques modèles qui ont marqué la marque, mais toujours… sans DS…

Retour au centre du salon. On y trouvait le Schloss (château dans notre belle langue) entouré des reines des courses des années 50. Le thème n’est pas que vendeur, on trouve dans cette expo phare du Techno Classica Essen 2017, une Maserati 250 F, une BRM Type 25, une barquette Ferrari 225S Vignale, une Ferrari Dino 246 F1, une flèche d’argent Mercedes-Benz W196 R, une Cooper T45 Climax et une Lotus T18. Belles évolutions technique dans la même décennie au passage.

Autour, on trouvait le genre d’exposant qui remplissent plus de la moitié de la surface. Et on ne se privait pas. Les autos étaient superbes. Porsche 550 Spyder avec son aileron “test”, Alfa Romeo 2900 Berlinetta en restauration, plusieurs Porsche 959, des BMW Z1 et M1 dans tous les halls, des Aston Martin DB5 et DB6, Vantage et Volante, bref du lourd. Et on ne parlera pas des gros coupés Mercedes, des Porsche 911 et Jaguar Type E qui comptent chacun plusieurs centaines de modèles sur le salon !
On notera tout de même deux autos. Une Ferrari 225S bicolore affichée à 4.5 millions d’euros, et une Alfa Romeo SZ Coda Tronca à 660.000 €. Quand on vous dit que les exposants du Techno Classica Essen 2017 assument, c’est que dans un autre salon on trouverait “Price on demand / Prix sur demande”. Ici on est venu vendre des autos de luxe, et on assume ses prix.

Enfin, comment ne pas parler des boursiers, vendeurs de pièces, de vêtements de miniatures, etc… Ils sont nombreux, français en tête à l’image des copains de Classic Auto Elec ou Technicuir, mais on trouve toujours de tout à Essen.
Le salon a beau être énorme il n’oublie pas les “petits” collectionneurs et ceux qui restaurent eux même leurs autos.

En conclusion, le Techno Classica Essen 2017 était encore un grand cru. Le vrai test pour savoir qui est le plus grand d’Europe ce sera l’an prochain. A l’heure actuelle, le plus grand salon en nombre de visiteurs, Essen, et le plus grand salon en terme d’exposant, Stuttgart, se retrouvent à la même date, à 3h de route l’un de l’autre. Une idiotie certainement mais un vrai test.

Vous retrouverez la galerie complète de ce salon Techno Classica Essen 2017 en cliquant ici.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes

Passionné d’automobile ancienne, il a créé News d’Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.

Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu’elles sont un peu plus rapides !


1 commentaire sur “Le Techno Classica Essen 2017, leader européen assumé”

Laisser un commentaire