La Traversée de Nantes 2017 pour faire rouler des mécaniques

Pour cette Traversée de Nantes 2017, la septième édition, le décor est planté. 280 véhicules à 2 et 4 roues vont se mêler à la circulation matinale Nantaise. Pendant que Fabien est retourné au Classic Meca Show, à moi de suivre le cortège.

Les habitudes restent à la Traversée, et le sens Sud/Nord, reste adopté. Sur le parking sud du rassemblement, tout est ok, les blousons rouges ont pris leurs fonctions, le maître de cérémonie J.P Durand peaufine ses réglages. Les panneaux de stationnements, des allées, des emplacements…

Chaque marque française, chaque véhicule d’autre nationalité, tout le monde prend sa place respective, suivant les fléchages. Chaque catégorie est parquée suivant les années des véhicules et le départ prend forme dans les mêmes conditions en direction du Nord de Nantes, en suivant l’itinéraire, qui s’attardera au cœur de ville, avant de poursuivre vers la Vallée d’Or (Orvault), point stratégique du club organisateur.


Reines et Roi Nantais, en route pour la Vallée d’Or

Le calme du dimanche matin se ressent bien. Notre si belle Ville de Nantes, enviée pour plein de bonnes raisons, reprend ses couleurs d’antan et notamment dans les quartiers « plein centre », désormais fermés à la circulation. Les Cours des 50 Otages sont ouverts pour la circonstance et le public averti, est bien en place pour immortaliser l’instant et applaudir tout le joli panel offert par la Traversée de Nantes 2017.

Conducteurs du dimanche effectivement, mais en anciennes, quel plaisir des yeux. Sur les trottoirs, on oublie vite les désagréments du quotidien, en se remémorant ces moments vécus autour et dans ces véhicules, à des moments précis de la vie. Chacun de nous à son histoire à ce sujet… et les anecdotes défilent tout comme les époques au vu du défilé.

Il n’y a pas que des têtes blanches parmi les engagés du jour… La jeunesse est bien là. Elle se prête bien au jeu, en se plongeant  dans notre passé et en faisant revivre et rouler ce que l’on aura pu leur inculquer. Ça fait chaud au cœur.

Pourront-ils en profiter autant que nous ? Peut-être différemment, si un jour le pétrole disparaît… Les villes n’ont pas toujours l’accueil chaleureux de Nantes… alors profitons en.

Pour mémoire, nos premières urbaines roulaient déjà à l’électricité, et ce sont bien les déplacements vers la ruralité (cause autonomie), qui ont forcé les motoristes à évoluer vers les systèmes à explosion. Nous possédons un tel patrimoine qu’il serait bien dommage de renfermer ces p’tits bijoux dans des garages,. Sachant en plus que le meilleur entretien c’est la sortie régulière. Souhaitons trouver des solutions pour faire perdurer nos anciennes car l’engouement actuel démontre aussi l’intérêt porté.


Les rues de la Capitale du Duché sous l’emprise des belles d’antan

Sans vouloir me concentrer sur un reportage départ/arrivée, je m’suis incrusté dans le public, en me positionnant du côté des quartiers de l’Ile de Versailles, en bordure de l’Erdre. Un bon endroit pour voir passer la Traversée de Nantes 2017. Je musarde le long du quai, parmi les joggers et cyclotouristes qui s’époumonent autour de ce quartier haut en couleurs. Me voilà à la hauteur de la Capitainerie quand deux beaux coupés anciens, stationnent à cet endroit même, sur ce joli parking pavé. Bienvenue à mes chers hôtes… Un cabriolet DS et un Karman, c’est plutôt une aubaine, pour qui veut faire quelques clichés, n’est ce pas ?

Après avoir bien profité du moment, me voilà sur le Pont de La Motte Rouge, puis en me rapprochant de la périphérie, vers le bourg d’Orvault où il est impossible de stationner, tellement il y a de spectateurs. Je m’attarde plus loin, autour d’un rond point…

Ma balade matinale, loin d’être aventureuse, je le confirme, se termine pourtant à l’Odyssée.

L’Odyssée, Lieu des rendez-vous, entre autres, de l’association GTO, lieu d’accueil pour cette Traversée de Nantes 2017.

Tout le monde est rentré, le parking est généreux, le soleil a réussi à se défaire du brouillard. Les mécaniques se reposent, mais il est l’heure du réconfort. Les impressions du voyage dans Nantes, animent les conversations…. on retrouve les familles et les copains. La remise de prix et verre de l’amitié finalisent cette bien belle matinée et tout ça en compagnie du Roi et des Reines locales.

A bientôt dans la Vallée d’Or où le GTO ne manquera pas d’idées pour nous rassembler, et nous faire à nouveau rouler les anciennes mécaniques, dans notre jolie cité ligérienne.


 

Vous aimez ? Partagez !

Marc
Rédacteur et Photographe à News d'Anciennes

Jeune retraité, Marc avait du temps pour prendre des photos et aller à la rencontre des passionnés de l’ouest de la France, tant que sa Renault 8 est en restauration.

Il a rejoint News d’Anciennes au tout début 2016.


3 commentaires sur “La Traversée de Nantes 2017 pour faire rouler des mécaniques”

Laisser un commentaire