La Nationale 2CV 2017, moteurs à plat et équipe chevronnée

Chaque année, la 2CV et ses dérivés ont rendez-vous lors d’une concentration nationale rassemblant des propriétaires venus de France mais aussi d’Europe. Pour cette 24ème édition, c’est le club Gard O Deuchs via leur association CrocoDeuches qui était en charge d’organiser la Nationale 2CV 2017. Nous y étions, dressons ensemble un compte-rendu.

C’est la semaine des voitures refroidies par air ! Tandis que dans l’Aube c’étaient les Coccinelles qui étaient réunies, les Citroën équipées d’un moteur bicylindre à plat s’étaient donné rendez-vous sur la zone Mitra des villages gardois de Saint-Gilles et Garons. Les participants étaient accueillis dès le mercredi 24 mai à 16h00 par les bénévoles, le temps pour eux de découvrir les lieux. Au fil des jours, plusieurs activités étaient au programme de la Nationale 2CV 2017. Concerts, animations pour enfants, concours de démontages/remontages rapides, et même une tombola qui permettait de gagner une 2CV de 1986 !

A l’entrée, quelques modèles nous attendaient comme une Burton, une Deuche bicéphale ou encore une Hoffmann électrique.

Les autos présentes étaient diverses et variées. Citons par exemple des exemplaires dédiés au tout-terrain, un trike et deux autos profilées pour un usage circuit.

Outre un espace extérieur, la Nationale 2CV 2017 présentait une section musée rassemblant sous un auvent des versions emblématiques et/ou rares. Citons pêle-mêle une 2CV 007 utilisée pour le tournage de “Rien que pour vos yeux”, une limousine aux couleurs de Cochonou, déjà vue ici, une insolite Bijou, une méconnue Cimos Geri (en fait, une Dyane pickup produite en Yougoslavie), une Fiberfab Sherpa et enfin une Deuche ayant terminé septième du raid Paris-Persépolis-Paris 1971.

Retour sous le soleil. L’occasion de découvrir une 2CV à ridelles dans son jus mais surtout l’unique Mosselschuit réalisée en 1963 par Erwin van Snick. Non loin de là, une Deuche “rouillée” embarquait un passager original.

Changeons d’endroit, où bien d’autres Citroën étaient alignées. La plupart d’entre elles arboraient des décos qui sortaient de la normale, ce qui assurait de ne pas voir deux autos identiques.

Les Ami 6 et 8 n’avaient évidemment pas été oubliées, mais aussi des 2CV des toutes premières années avec quelques très beaux exemplaires.




Passons ensuite à la zone principale de la Nationale : le camping. En effet, la grande majorité des voitures étaient disséminées dans cet espace, parmi les tentes et autres camping-cars. Peut-être était-ce un moyen de jouer à fond la carte de la différence ? Quoi qu’il en soit, dommage pour le sol sableux duquel s’échappaient des gerbes de poussière…

Certains citroënistes prouvaient qu’il ne fallait pas se prendre au sérieux grâce à des réalisations plus farfelues les unes que les autres. 2CV baignoire, Acadiane recouverte de mousse, Deuchtrelle (un assemblage de Renault 4 et de Deuche), couleurs rasta ou encore un cornet de frites provenant forcément… de Belgique !

Du côté des chevronnées plus sobres, plusieurs véhicules étaient à se mettre sous la dent. D’abord un Type H allemand, puis une 2CV suisse dans un état qui semblait d’origine, une sublime Burton noire à intérieur rouge, une Méhari immaculée ou encore une DS 21 britannique.

Mes coups de cœur de cette Nationale 2CV 2017 sont allés à ces deux camionnettes voisines. La première aux couleurs de La Vache Qui Rit, l’autre sans décoration autre que la poussière qui trahissait un peu son age.

Vers 18h00, le moment était venu de plier bagages malgré la météo et l’envie de rester. A l’extérieur, une Rosalie bien équipée approchait de l’entrée tandis qu’une superbe Traction était stationnée dans le rond-point.

Au total, plus de 2.000 2CV et dérivés firent le déplacement avec des propriétaires venus de dix-neuf pays différents comme l’Allemagne, l’Espagne ou même la Finlande et la République Tchèque. Un succès qui ne se dément pas d’année en année, et qui peut s’expliquer par la bonne ambiance qui règne au sein de l’événement.

L’ensemble de la galerie photos est à retrouver ici.

Vous aimez ? Partagez !

Thomas on Email
Thomas
Rédacteur à News d'Anciennes

Passionné d’anciennes en général mais vouant surtout un culte aux Facel Vega (au grand dam de son entourage…), il a rejoint News d’Anciennes en 2015 suite à une discussion impromptue lors de Rétromobile avec Benjamin.

Pour le moment non propriétaire d’une auto intéressante, il espère bientôt passer le cap !


Laisser un commentaire