On a testé pour vous : un roulage à Magny-Cours en MG B

Après avoir fait un tour en Allard J2 lors des Coupes de Printemps, le week-end dernier j’ai répondu à l’invitation de Morrissette Racing pour un roulage aux Classic Days (reportage ici).

Comment refuser cette invitation. L’objectif : trouver un casque pour monter en passager dans la MG B de Morrissette Racing pour le roulage du Dimanche matin. Une fois la voiture trouvée, une chose apparaît claire : la piste va être trempée, la pluie ne tombe pas tout le temps fort, mais tout est trempé. Certaines voitures ne vont même pas prendre le départ de ce roulage « Old compétition ».

La voiture : la MG B de Morrissette Racing

On vous parle régulièrement de Morrissette, eux aussi ont un blog qui parle de voitures anciennes. Mais derrière, il y a deux passionnés qui participent régulièrement aux courses de l’Historic Tour. On les avait vu à Dijon, et ils faisaient l’impasse sur la manche du Castellet pour rouler aux Classic Days.

Du coup, niveau pilote, pas de soucis, les 4 roulages de la veille assurent que le circuit est archi reconnu. La voiture : une MG B de 1970 (historique complet sur notre article ici).
Elle est évidemment préparée : arbre à came spécifique, 160 à 170 ch, 190 à 200 km/h de pointe avec les rapports de boîtes montés, un poids de 900 kg et des pneus Yokohama A408 en 185 pour la laisser au sol.

Le roulage sur le circuit de Formule 1

Le roulage se fait donc dans le plateau Old Competition. D’autres MG B sont présentes, quelques minis aussi, mais certaines voitures n’ont pas pris le départ. Les américaines, si à leur aise sur le sec la veille n’ont pas quitté les paddocks. Au final, peu de monde en piste, donc peu de bagarre. Si quelques voitures sont présentes sur le plateau en démo (notamment des Porsche qui seront les seules à nous doubler et la Cobra de C2C pilotée par Ludovic Caron qui rentrera au stand avant de nous dépasser) au final on passe le plus clair du temps seuls.

Discuter dans la voiture n’est pas évident, pour des raisons évidentes l’isolation est absente. La voiture se comporte bien, les quelques travers à l’accélération sont bien maîtrisés et la vitesse est là. Si l’auto ne prend pas plus que 170 km/h en pointe sur cette piste humide, les sensations sont bien au rendez-vous, même harnaché dans le baquet (ça change du manque de maintien de l’Allard). Le circuit de F1 est vraiment plaisant, large, rapide avec des petites techniques, bref du bonheur !
Même l’intérieur est humide. La piste trempée + le trou situé juste sous mes jambes = pantalon imbibé, mais je ne m’en rends compte qu’une fois descendu de la voiture avec le sourire aux lèvres.

Pour vous donner une petite idée de tout ça, voilà une vidéo avec un peu plus d’un tour couvert :

Dans tous les cas, je remercie Morrissette Racing pour l’invitation. Et pour vous, n’hésitez pas, acceptez si on vous propose une telle expérience.

Vous aimez ? Partagez !

Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

0 commentaire sur “On a testé pour vous : un roulage à Magny-Cours en MG B”

Laisser un commentaire