1ère Journée Nationale des Véhicules d’Époque, j’étais à Paris !

1ère Journée Nationale des Véhicules d’Époque, j’étais à Paris !
bertrand
rédacteur et photographe à news d'anciennes. Passionné d'histoire et de véhicules anciens, il rejoint la rédaction de news d'anciennes en 2015. Armé de son fidèle Nikon, il écume les rasso et salons pour vous les faire découvrir.

À la une sur News d'Anciennes

[Acheter Une Voiture Ancienne] Contrôle technique, ce qu’il faut savoir lors de l’importation d’une voiture ancienne

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 30 ans est devenu un véritable casse-tête pour les collectionneurs que nous sommes. Avec l’harmonisation...

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën Traction, c'était...

La Porsche 917 K 81, quand une légende revient en piste

Championnat du monde des voitures de sport, 24h du Mans, CanAm, Interserie, entre 1969 et 1973 la Porsche 917 est une tueuse et s'adjuge...

Simca 1100 : l’attraction de Poissy !

C'est le genre d'auto qui ravive des souvenirs à beaucoup de monde. Une auto répandue, populaire, qui avait fait son chemin dans bien des...

Dans le cadre des cinquante ans de la Fédération Française des Véhicules d’Époque, la FFVE a créé cette journée nationale regroupant partout en France des manifestations autour des véhicules anciens. Le but était de les sortir, pour d’autres, de revendiquer, notamment, leurs droits à circuler librement. Benjamin nous en avait parlé dans cet article, à lire ici. Pour ma part j’avais choisis Paris, le berceau de la contestation.

Pour cette ballade du dimanche, j’ai eu la chance d’être embarqué comme passager dans un proto de Renault 5 Turbo avec Éric Iglésias comme pilote, je vous avais fait découvrir un essai ici.
La journée s’annonce très ensoleillée, temps idéals pour sortir son ancienne. Après un petit circuit dans Paris, une remontée des Champs Elysées en voiture de rallye, ça ne se refuse pas ! Arrivé en vue de l’Arc de Triomphe on essaie de trouver et rejoindre le cortège parti du bois de Boulogne, mais un barrage de police nous en interdit l’accès !  On se replie donc vers la place de la Concorde ou le cortège est attendu par de très nombreuses personnes. Après une bonne heure d’attente, seulement quelques autos sont passées ! D’autres restrictions de circulations ont disloqué le cortège, mais heureusement on le retrouve place Vendôme.

Au pied de la célèbre colonne, une petite trentaine de voitures se trouvent garées. J’avoue que je m’attendais à un peu plus. Mais il y a là un joli plateau constitué de voitures haut de gamme comme cette sublime Facel Vega FV3B, ou cette non moins belle Ferrari 250. Une belle série d’Américaines avec une Desoto en format familiale, de belles Corvettes accompagnées des incontournables Mustang. Outre la Facel, on retrouvait une découvrable Hotchkiss, une Matra Jet mais aussi des populaires comme des Tractions, 4l et R12. Je vous le disais un plateau riche et varié.

Le cortège prend, ensuite, la direction de place de la Concorde et les Invalides pour d’autres arrêts. Les autos repartent un peu dans tous les sens, éparpillées aux quatre coins de Paris ! Nous accompagnons quelques-unes en direction de la place Vauban ou on retrouve La Ronde des Bannies, qui y manifeste tous les dimanches depuis le mise en place des restrictions par la mairie de Paris. Là aussi quelques voitures sont présentes, dont une fabuleuse Ford T, fortement dépouillée, l’animateur François Allain et son compère Nicolas Guenneteau viennent nous faire une visite à bord d’une DS. D’autres autos, comme un trio de Rolls Royce passent aussi nous passer le bonjour.

J’avoue une petite déception sur cette matinée. On nous avait annoncé un grand rassemblent, il fut un peu maigrelet quand même. Il y a plusieurs explications, les différentes difficultés a conserver un cortège compacte dû aux soucis de circulation dans Paris.
La multitude de manifestation partout en région Parisienne, les Classic Days (Vincent vous en reparle vite), un week-end de trois jours bref autant de facteurs, qui ont peut-être aidé à dilué cette manifestation. Souhaitons que pour l’année prochaine, l’unité dans la capitale se fasse plus compacte.

La galerie est ici.

1ère Journée Nationale des Véhicules d’Époque, j’étais à Paris !

Sur le même thème

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers articles

Distribution, tout est dans le timing

La distribution est l'organe vital de votre moteur. Sans elle, tout fout le camp, mon bon monsieur ! Penchons-nous quelques instants sur son rôle,...

Essai d’une Traction 15 Six H, digne fin de règne

J'avais déjà eu la chance il y a quelque temps de m'installer au volant du mythe de l'automobile française qu'est la Citroën Traction, c'était...

La Porsche 917 K 81, quand une légende revient en piste

Championnat du monde des voitures de sport, 24h du Mans, CanAm, Interserie, entre 1969 et 1973 la Porsche 917 est une tueuse et s'adjuge...

[Acheter Une Voiture Ancienne] Contrôle technique, ce qu’il faut savoir lors de l’importation d’une voiture ancienne

Le contrôle technique pour les voitures de plus de 30 ans est devenu un véritable casse-tête pour les collectionneurs que nous sommes. Avec l’harmonisation...