Vente RM Sotheby's de Paris 2020, les grosses estimations patinent

Après les résultats d’Artcurial (à retrouver ici) et ceux de Bonhams (par là) on s’intéresse maintenant à ceux de la vente RM Sotheby’s de Paris 2020.


La Vente RM Sotheby’s de Paris 2020

98 lots étaient au programme dont une vingtaine concernant l’automobilia. Les autos étaient de qualité mais 23 lots encore disponibles (non vendus sous le marteau), le ratio est plus faible que chez les collègues. Cependant tout n’est pas à jeter.

Les stars de la vente Vente RM Sotheby’s de Paris 2020 :

La grosse estimation reste sur place

La Jaguar Type D était la grosse estimation de la Vente RM Sotheby’s de Paris 2020. Ex-Richard Atwood elle était estimée entre 5.9 et 6.4 millions d’euros mais ne part pas. Du coup elle laisse la première place de la vente à la BMW 507 dont on s’étonnait de l’estimation plutôt haute (1.75-2.25 millions d’euros !) mais qui part tout de même à 1.996.250 € !

Peu d’autos au dessus du million

En plus de ces deux là, 6 autres autos de la vente pouvaient prétendre à un prix au dessus du million.

On passera vite sur la Daytona Spider (est. 2.4-2.6 M€) et la Lambo Veneno (est. 4.5-5.5 €) qui avaient les 2e et 3e estimation mais ne partent pas malgré des enchères à 1.9 et 3.95 millions d’euros.

Même chose pour les deux magnifiques avant-guerre. Ni l’Alfa Romeo 6C 1750 Grand Sport Spider de 1930 (est. 900.000-1.3 million) ni la Bugatti 57C Stelvio Gangloff (est. 1 et 1.2 million) ne se vendent.

La Porsche 904 GTS, ex-Raymond Touroul était estimée entre 1.6 et 1.8 million d’euros et dépasse son estimation en terminant à 1.917.500 €. Autre allemande qui marche bien, la 300 SL Coupé (est. 800.000-1.2 M€) se vend contre 1.073.500 €.
Enfin la Veyron 16.4 Super Sport estimée entre 1.2 et 1.8 million d’euros est adjugée à 1.523.750 €.

La collection Dayez

Trois magnifiques Delahaye 135 étaient proposées à la vente. Trois autos de la collection Dayez, toutes sublimes.

Le Roadster est une magnifique recréation. Estimée entre 500.000 et 800.000 € elle part légèrement en dessous à 455.000 €. Le magnifique cabriolet bicolore change de main pour 376.250 € (est. 350-450.000 €) tandis que le Coach Chapron à restaurer fait un heureux à 32.200 € (est. 50-60.000 €).

Surprises à tous les niveaux pour la Poster Car Collection

Gros morceau de la vente RM Sotheby’s de Paris 2020 la Poster Car Collection proposait, outre la 300SL et la BMW 507, encore bien des beautés :

  • la Bentley Continental R-Type de 1953 n’est pas vendue (est. 700-800.000 €)
  • la Daytona conduite à droite part pour 522.500 € (est. 450-550.000 €)
  • la SS 100 Jaguar de 1937 s’arrête à 252.500 € (est. 350-400.000 €)
  • la Jaguar XK120 FHC de 1952 s’envole à 122.500 € (est. 70-80.000 €)
  • la Jaguar XK150 de 1959 part pour 126.500 € (est. 140-180.000 €)
  • la Facel Vega Excellence de 1959 est adjugée 106.375 € (est. 120-160.000 €)
  • la Maserati Sebring de 1963 atteint 138.000 € (est. 150-200.000 €)
  • l’Iso Grifo GL de 1967 (est. 200-250.000 €) part à son estimation haute
  • la Ghibli SS de 1970 se vend contre 166.750 € (est. 150-200.000 €)
  • la Mercedes 280 SL de 1970 se contente de 62.100 € (est. 60-80.000 €)
  • l’autre Ghibli SS, celle de 1971 se vend 126.500 € (est. 130-170.000 €)
  • la Dino 246 GTS de 1973 atteint 263.750 € malgré les travaux qui restent à faire (est. 275-325.000 €)
  • la Mercedes 600 Limousine 6 portes de 1973 dépasse son estimation (150-200.000 €) avec 212.750 €
  • la Ferrari 512BB de 1981 (est. 170-200.000 €) arrive elle à 230.000 €
  • la Testarossa de 1988 se vend très très bien avec 109.250 (est. 60-80.000 €)
  • la Ferrari 328 GTS de 1989 s’arrête à 66.125 € (est. 80-100.000 €)
  • la NSX de 1991 part au même prix (est. 50-60.000 €)
  • la Jaguar XJ220 de 1992 dépasse son estimation (300-350.000 €) à 398.750 €
  • et la Bentley Azure de 1998 (est. 60-80.000 €) termine à 92.000 €

Quelques belles affaire, mais surtout côté vendeur !

Les Youngtimers étaient de retour

Pour la deuxième année de suite, RM Sotheby’s avait amené des Youngs à Paris. On avait noté la BMW M6 vendue 74.750 € (est. 80-90.000 €), la superbe Spyker C8 Laviolette partie contre 246.875 € (est. 200-250.000 €) et la Mercedes 560 SEL AMG qui, elle, ne se vend pas (est. 100-140.000 €).

Quelques autres remarquables

Enfin on avait noté d’autres lots à suivre. D’abord l’Isotta Fraschini Tipo 8A de 1924 vendue bien en deçà de son estimation (400-550.000 €) pour 246.875 € et ensuite la Bugatti Type 23 de 1925 qui ne se vend pas (est. 350-375.000 €).

Ensuite une Alfa Romeo 1900C Sprint Coupé de 1953 invendue (est. 275-325.000 €) et une Moretti 750 Grand Sport partie pour 161.000 € (est. 150-200.000 €).
La belle Ferrari 250 GTE 2+2 de 1961 (est. 330-380.000 €) ne part pas, une Aston Martin DB5 grimpe à 623.750 € (est. 550-700.000 €) et enfin l’Abarth 695 SS “US” superbe mais à restaurer se vend 43.125 € (est. 50-60.000 €).

RM à la traîne ?

Globalement le résultat est bon, même excellent si on regarde la Poster Car Collection. Mais quand les trois plus grosses estimations ne partent pas, ça veut bien dire quelque chose.
Peut-être que le catalogue n’était pas vraiment adapté à Paris… en tout cas on vous rappelle une chose pour l’an prochain : certes c’est en semaine mais l’expo est gratuite et c’est une parfaite balade en attendant que le salon Rétromobile n’ouvre !

Tous les résultats sont là.


Benjamin on Email
Benjamin
Redac-Chef à News d'Anciennes
Passionné d'automobile ancienne, il a créé News d'Anciennes en 2013 à force de se balader sur les salons sans savoir quoi faire de ses photos.
Conducteur occasionnel de Simca 1100 il adore conduire les voitures des autres, dès qu'elles sont un peu plus rapides !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.