Peking to Paris 2019, en passant par la Belgique

Dimanche 2 Juin, 120 participants partent de Pekin pour un raid fou de près de 14.000 km pour rallier Paris en passant par la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, la Russie une nouvelle fois, la Finlande, les Pays-Baltes, la Pologne, l’Allemagne… et la Belgique. C’est là qu’on a pu approcher les autos du Peking to Paris 2019.

Le cadre est moins faste que celui du lendemain quand les participants pourront enfin dire “je l’ai fait” à l’arrivée à Paris, place Vendôme. Samedi 6 Juillet nous sommes entre Ypres et Liège pour le passage des autos puis nous les retrouvons à l’Abbaye de Maredsous, célèbre pour ses breuvages.

Quand imagine les routes traversée on se dit que l’on va voir un défilé de robustes autos. Les Mercedes et autres Volvo, connues et reconnues pour leur fiabilité et leur capacité à encaisser des pseudos-routes des milliers de kilomètres durant sont bien au rendez-vous. Les grosses américaines des années 30, hautes sur pattes, sont également au rendez-vous.

Mais ce qui étonne plus c’est de voir de véritables sportives dans le lot. Faire le Peking to Paris 2019 en Jaguar Type E, en Porsche 356, en Austin Healey, en Alfa Romeo Spider, voilà qui représente un véritable défi !

En plus ces autos ne sont pas les plus logeables. Conséquence : les sacs de couchage, outils, pièces de rechange sont parfois logées sur le toit, le coffre. De vraies baroudeuses ainsi équipées !

Conséquence logique des 13000 kilomètres déjà avalés, les cicatrices sont nombreuses sur les autos. Bien sûr, la plupart des concurrents du Peking to Paris 2019 ont installé des grillages devant leurs feux. Bien sûr on a renforcé les suspensions. Mais les pierres qui volent un peu plus haut que prévu, les ornières qui attrapent les roues, ça laisse des traces. Sans compter la poussière ! En même temps, après en avoir avalé autant, ça aurait été dommage de laver les autos. Elles sont bien plus à leur avantage comme ça. Est-ce qu’on lave l’auto qui a gagné les 24h du Mans ? Non.

Gaultier on Instagram
Gaultier
Photographe-Auteur
Petrolhead depuis son plus jeune âge. Passionné aussi bien de voitures anciennes que de modernes. Photographe à temps partiel sur NA depuis 2015. A ses heures perdues, il fait aussi des photos et roule en BMW E12.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.