Nos Anciennes Abandonnées : les populaires retrouvées

Antoine est un chasseur de trésors. Pas de pièces d’or ou d’œuvres d’art… quoi que. Il sillonne les routes d’occitanie à la recherche d’anciennes… qui attendent patiemment de reprendre la route. Ou du moins qui en rêvent ! Pour retrouver les épisodes précédents de Nos Anciennes Abandonnées, cliquez ici.

Alors que les épisodes précédents étaient centrés sur une auto, ou un type d’auto, aujourd’hui je vais vous parler d’un véritable cimetière de populaires. Mais là ce sont des anciennes abandonnées… qui ont été retrouvées.

Le propriétaire de ce terrain est lui aussi un chasseur d’épaves. Pendant près de 20 ans il a sillonné une bonne partie de la France à la recherche d’anciennes abandonnées. À chaque fois qu’il trouvait une de auto, il notait son emplacement sur un carnet. À force de les répertorier, il a commencé à sauter le pas. En réussissant soit à retrouver le propriétaire, soit à l’extraire du “nulle part” où elle était, il a réuni quelques une de ces autos.

Toutes ne sont pas à l’extérieur. Deux ou trois belles étaient plus sauvables que les autres et ont eu droit à un abri. Celles qui étaient trop abîmées ont continué leur “vie au grand air”. Sauf qu’au lieu d’être des découvertes macabres pour un promeneur venu aux champignons, elles font le bonheur d’un passionné. Après tout, on ne répare pas une statue grecque à laquelle il manque un bras !

Ces anciennes sont donc toutes des populaires, et des françaises ! Simca Aronde, Peugeot 403 et 203 Commerciale, Renault Juvaquatre, c’est un parfum de début des années 60 qui règne ici. Elles n’attendent maintenant qu’une seule chose : avoir de nouvelles compagnes !

Antoine Jacquiaux on FacebookAntoine Jacquiaux on FlickrAntoine Jacquiaux on Instagram
Antoine Jacquiaux
Photographe

5 commentaires sur “Nos Anciennes Abandonnées : les populaires retrouvées”

  1. J’aime bien ces photos. Je me suis toujours demandé ce qui amenait les personnes laisser leur voiture sur un terrain, sans rien en faire.

    Près de chez moi il y avaient des champs et très souvent, à la lisière de ceux-ci, des voitures d’avant-guerre (caisse carrée) étaient là depuis longtemps. A l’époque je ne les reconnaissait pas. Mais ce qui me reste, c’est que l’odeur à l’intérieur de ces voitures étaient toujours la même… Toutes ces voitures ont disparues dans les années 90.

  2. …il y aurait tout un article à faire sur l’odeur intérieures des voitures d’autrefois. Les voitures d’aujourd’hui ne sentent plus rien!

  3. Quels dommages et pertes !! perso, cela me fait mal au coeur, de les voir dans ces états d’abandons, très proches de l’irrécupérable …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.