Nos Anciennes Abandonnées : le Citroën U55 des Pompiers… n’est donc pas un U23

Antoine est un chasseur de trésors. Pas de pièces d’or ou d’œuvres d’art… quoi que. Il sillonne les routes d’occitanie à la recherche d’anciennes… qui attendent patiemment de reprendre la route. Ou du moins qui en rêvent ! Pour retrouver les épisodes précédents de Nos Anciennes Abandonnées, cliquez ici.

Un cheval qui broute et des dizaines endormis sous le capot de ce Camion Citroën. Abandonné dans son pré depuis une dizaine d’années, il se repose après sa belle carrière au sein d’une équipe de soldats du feu de la région. On peut d’ailleurs distinguer les équipements qu’il a reçu pour cet usage : des lance à eau, toujours en place et des espaces de stockage devant les roues arrières.

On pourrait croire (et on l’a cru au départ) que ce camion est un des célèbres U23, nés avec une cabine inspirée de la Rosalie et un moteur de Traction. Sauf que ce camion “léger” était trop léger. Du coup le Type 45 est également proposé avec un 6 cylindres en ligne.

En 1953, quand le U23 reçoit sa cabine avancée, le Type 45 est remplacé par le U55. L’aspect est très semblable au 23, mis à part qu’il est légèrement plus gros, et qu’il a donc un moteur différent. C’est un 6 cylindres diesel Citroën de 86 ch.

Comment reconnaître un U23 d’un U55 ? Et bien certains de nos lecteurs l’ont vu, et pas nous. Le U55 a des roues assemblées avec 8 boulons contre 6 seulement pour le U23.

Encore une fois, une belle ancienne qui ne demande qu’à reprendre la route. Sans voir l’état du châssis et du moteur, difficile à dire ce qui est sauvable ou pas. En tout cas il a fière allure et semble particulièrement complet, malgré le temps qu’il a déjà passé ici.

Du coup le U23…

On vous avait préparé l’historique du U23 et on vous le laisse lire malgré tout.

Le vrai nom du Citroën U23 c’est Citroën Type 23 Série U. Mais le U23 est vite devenue son appellation familière. A l’origine c’est une grosse camionnette puisqu’en 1935 il est limité à 3,5 tonnes. Son moteur est celui de la Traction 11 et sa cabine est dessinée par Bertoni. Très tôt, dès 1936, un moteur diesel peut être logé sous le capot. Il gardera sa forme originelle après-guerre quand les camions étaient particulièrement recherchés.

La cabine du U23 que j’ai découvert dans ce pré apparaît en 1953. Des évolutions techniques comme un pédalier suspendu ou une direction modifiée sont également adoptées.
Enfin, la grosse évolution mécanique viendra en 1958 avec la possibilité d’installer un moteur diesel Perkins en option mais ce ne sera réellement intégré à la gamme qu’après sa réception aux mines en 1960.
Il restera en production jusqu’en 1969.

Antoine Jacquiaux on FacebookAntoine Jacquiaux on FlickrAntoine Jacquiaux on Instagram
Antoine Jacquiaux
Photographe

6 commentaires sur “Nos Anciennes Abandonnées : le Citroën U55 des Pompiers… n’est donc pas un U23”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.