Essai d’une BMW 735i, la berline en avance sur son temps

Sportive et luxueuse, ce sont deux arguments qui me sont venu à l’esprit lorsque je me suis installé sur les sièges de cette icône parmi les Youngtimers. Prenez place sur les cuirs de cette BMW 735i et laissez vous bercer par le confort et performances de cette berline en avance sur son temps.

Quelques mots sur le modèle

C’est grâce à la Série 7 que BMW se forge une solide réputation dans le segment des berlines de luxe et permet de contrer les modèles concurrents tels que la berline redoutable de chez Mercedes : la Classe S.

Nous sommes en 1977 lorsque la première Série 7 voit le jour. Appelée E23 à sa sortie, elle est déclinée en huit modèles offrant toutes les qualités du constructeur bavarois en terme de confort, mécanique et de technologie.

Il faudra attendre 1986, soit presque 10 ans d’attente pour voir la Série 7 se refaire une beauté. Appelée E32, cette nouvelle génération bourrée de technologies propose des moteurs 6 cylindres en ligne de 3 et 3,4 L ainsi qu’un tout nouveau V12 de 5 L, développant 300 ch.

Durant l’année 1992, deux V8 de 3 et 4 L sont ajoutés au catalogue BMW jusqu’en 1994 où la BMW E32 tirera définitivement sa référence.

Après quarante ans d’existence, ce n’est pas moins de six générations de Série 7 qui voient le jour.

Notre BMW 735i

Notre voiture du jour est donc la deuxième génération de Série 7. Appelée E32, c’est en 1987 que notre auto voit le jour soit une année après le début de fabrication de ce modèle. Tout comme la BMW E12, la BMW 1600, la BMW 850i ou encore la BMW 315 que nous avons pu essayer, c’est au tour cette de la BMW 735i de passer entre nos mains ! Heureux propriétaire depuis plus de 6 mois, c’est Michel cette fois-ci qui nous confie sa BMW 735i, plutôt bien conservée et non transformée.

L’extérieur : indémodable

Avec ses 4,91 mètres, on peut dire que la BMW 735i est une grande dame des années 80. La marque aux hélices a bien entendu gardé le style cher à la marque avec des lignes droites mais aussi quelques courbes adroitement choisies pour moderniser mais aussi pour conserver l’image de BMW. Elle se termine par un long capot légèrement plongeant jusqu’aux quatre feux typiques de cette époque.

Les quelques chromes des pare-chocs et de l’encadrement des vitres accentuent et confirment son appartenance au segment haut de gamme de la marque. Bien qu’étant vendue comme voiture de luxe de la marque, l’utilisateur se retrouve à bord d’un véhicule au caractère dynamique et sportif. Un point positif aussi pour cette jolie couleur peu commune sur ce modèle.

À bord, prenez place au salon

Première réaction, je suis très étonné de la qualité de finition de cette vieille trentenaire. J’ai toujours trouvé les youngtimers d’une tristesse monumentale au niveau des détails de l’habitacle : planches de bord plastiques, souvent carrées, textures brillantes, instruments de bords plutôt simplistes… Même s’ils font le charme des youngtimers, j’ai des fois un peu de mal sur certains modèles. Cette fois-ci, tout est plutôt bien conçu. Les éléments sont mats, plutôt arrondis agrémentés d’une touche de bois clair qui se marie parfaitement avec les sièges, portes et ciel de toit beiges.

À portée de main, on y retrouve des commandes parfaitement intégrées et faciles à utiliser : vitres électriques, commandes de réglage des sièges, commandes électriques des rétroviseurs, climatisation, et même un ordinateur de bord d’époque ! Typiques des BMW, les commandes principales (chauffage, climatisation, autoradio, …) se retrouvent en direction du conducteur pour que tout soit visible. Côté options, il était même possible de commander les sièges électriques à mémoire. Impressionnant ! Quand on pense qu’il n’y en a pas la moitié dans toutes les voitures actuelles, je ne peux que féliciter les ingénieurs de l’époque.

Quant à la sellerie, elle n’a pas vieilli ! Les sièges sont plutôt fermes mais confortables, les cuirs épais et d’une qualité exemplaire. De vrais canapés pouvant vous transporter sur de nombreux kilomètres.

À l’arrière, on retrouve le même confort qu’à l’avant. Les passagers auront la chance de voyager confortablement et sans avoir les genoux collés aux sièges précédents. Au milieu des deux sièges avant, on retrouve une console centrale donnant accès à la ventilation à l’arrière grâce aux grilles d’aération.

Bref, la qualité au toucher ne préserve que du bon pour les 30 prochaines années !

Côté technique

Long capot, gros moteur ?

Avec un poids de près d’une tonne six, il fallait bien un moteur robuste pour propulser le bolide. C’est un 6 en ligne de 3,4 litres 12 soupapes simple AAC installé à l’avant qui permet à la berline d’approcher une vitesse de pointe de 233km/h pour un 0 à 100 km/h en 8,4 secondes. La distribution est à chaîne et c’est ce 6 en ligne M30b35 que l’on retrouve sur les Séries 5 et 6 et que le constructeur à porté à 220 ch pour la série 7.

Pas de quoi s’extasier mais il a le mérite d’être fiable et robuste.

Côté transmission, elle est équipée d’une boîte à 5 rapports.

L’essai

C’est le moment de s’installer !

Après avoir ouvert la porte conducteur, les sièges d’un confort exemplaire m’invitent à prendre place. Assis bas dans l’habitacle, je me suis tout de suite senti à l’aise à bord. Après un rapide coup d’oeil dans les rétroviseurs, le moment est venu de démarrer la voiture. Le doux son du moteur se fait alors ressentir tout en restant discret. Main sur le levier de vitesses, je passe la première et commence à embrayer pour élancer l’auto.

L’essai débute en zone urbaine. Pour sortir du parking où nous étions stationnés, j’emprunte une rue étroite sur la gauche, à part le gabarit qui peut être un frein dans certaines situations, cette BMW 735i se glisse plutôt bien dans les passages étroits. Arrivé sur la grande avenue menant à la sortie de la ville, j’en profite pour me familiariser avec l’auto, c’est que je la trouve déjà très agréable du haut de ses trente-et-un ans ! À allure modérée, le moteur ronronne calmement, juste ce qu’il faut pour apprécier le silence sans, non plus, s’imaginer en Zoé.

Côté levier de vitesses, il tombe bien sous la main. Les rapports passent en douceur, sans difficulté et surtout sans s’arracher un membre pour passer la cinquième. Quant à la pédale d’embrayage, elle ne demande pas non plus de s’enfoncer de 20 centimètres pour passer ou rétrograder une vitesse. Les passages se font vite et précis, la boîte semble agréable à première vue.

Niveau fonctionnalités, la climatisation fonctionne à merveille et ne vous demandera pas de patienter 2 minutes pour commencer à vous rafraichir. L’ordinateur de bord, aussi simple soit-il fait le boulot pour lequel il a été conçu, un vrai petit bijou de technologie pour l’époque. Consommation, trajet, moyenne, … vous trouverez plusieurs informations utiles pour améliorer votre conduite et économiser sur vos trajets.

Après 10 minutes de trajet ville, il est temps de sortir pour tester plus en détail cette BMW 735i.

Sur la route

Une fois sorti de l’agglomération Troyenne, j’emprunte une voie d’accélération pour lancer gentiment notre berline et c’est sans trainer qu’elle s’élance avec le bruit du 6 en ligne toujours aussi discret mais déjà plus agressif. À première vue, la direction est précise et les suspension sont fermes mais pas trop, un beau mélange permettant d’avaler les kilomètres dans un confort total.

Après quelques dizaines de kilomètres à tester et apprécier son confort, je me décide enfin à bousculer un peu notre berline pour tester ses performances. À la sortie d’un village de campagne, pied au plancher, j’enchaîne en toute simplicité le passage des vitesses. Je me retrouve assez rapidement à vitesse maximale autorisée, de quoi regretter les routes allemandes qui lui permettraient sans doute de prendre le 220km/h compteur sans broncher !

Malgré sa grande souplesse, sa capacité à encaisser les bas régimes et ses 220 chevaux, le moteur n’est tout de même pas aussi coupleux que ce qu’on pourrait le croire. Ajoutez l’handicape lié au poids de l’auto, on sent à certains moments qu’elle se traîne un peu et vous oblige à rétrograder pour monter dans les tours et relancer l’auto. Sous 4000 tours minutes, il faudra vous contenter d’accélérations raisonnables pour vous satisfaire.

Par contre rien à dire au niveau du comportement, on réalise à quel point le châssis et tout le système d’amortissement ont été étudiés lors de la conception de la berline. Sur nos petites routes sinueuses de campagne, notre BMW 735i prend plutôt bien les virages. Aucun roulis, aucunes mauvaises réactions et c’est d’une facilité enfantine à conduire.

Côté freinage rien à dire non plus malgré son poids. Que ce soit en ligne droite ou en plein virage, il n’y a pas de perte d’équilibre ni de mauvais comportement.

Comme dit plus haut : une voiture de luxe avec un tempérament carrément sportif (mais pas trop !).

Acheter une BMW 735i

Si vous souhaitez vous procurer cette Série 7, vous allez être étonnés par son prix puisqu’elle n’est finalement pas si onéreuse que ça comparer à d’autres modèles de la même marque. Les grandes berlines ne plaisent finalement pas tant que ça à côté de véhicules plus compacts tels que les BMW E30 par exemple. Vous pouvez donc trouver pour moins de 5000€ une BMW 735i dans un état relativement convenable et au kilométrage “peu élevé” de ces véhicules des années 80. Attention toutefois à bien vérifier le bon entretien du véhicule avant achat car beaucoup étaient délaissées il y a de ça une dizaine d’années.

Pour tous les jours ?

Je reste assez mitigé sur l’utilisation d’une BMW 735i au quotidien. Non pas pour le côté fonctionnel de l’auto bien au contraire mais pour la consommation moyenne. Comptez au minimum 11 litres au 100 pour une utilisation principalement routière en conduite souple et 18 litres en conduite plus sportive.

Pour conclure

Pour terminer, je tiens à remercier Michel pour le prêt de son auto. L’essai de cette BMW 735i était une réelle découverte pour moi. J’ai été surpris des qualités de cette auto qui me paraissait à la base austère et pas très intéressante à mes yeux. Recherchant actuellement un daily, je me surprends même à consulter régulièrement les petites annonces de 735i !

Image
Entretien
Plaisir de Conduite
Ergonomie
Facilité de conduite

 

Les  Plus Les Moins
Confort Consommation
Robustesse Motorisation juste pour le gabarit
Facilité de conduite Pas si facile à trouver

 

 Note Totale

 

Fiche Technique de la BMW 735i
Mécanique Performances
Architecture 6 Cylindres en ligne Vmax 233 km/h
Cylindrée 3430 cm³ 0 à 100 km/h ​8.4 s
Soupapes 12 400m da 15.9 s
Puissance Max 220ch à 5700 tr/min 1000m da 29 s
Couple Max 315 Nm à 4000 trs/min Poids / Puissance 8.2 kg/ch
Boîte de vitesse 5 rapports manuelle
Transmission Propulsion
Châssis Conso Mixte 11 L/100 km
Position Moteur Longitudinale avant Conso Sportive 18 L/100 km
Freinage Disques ventilés à l’avant et pleins à l’arrière
Dimensions Lxlxh 491 x 184.5 x 141 cm
Poids 1600 kg Cote 2018 3700 €

 

Photos additionnelles : BMW group

Ludovic on Email
Ludovic
Rédacteur-photographe à News d'Anciennes
Ayant rejoint News d'Anciennes courant 2017, Ludovic et sa fidèle Coccinelle parcourent les rassemblements à la conquête de reportages photos.
Mark on Facebook
Mark
Rédacteur-Photographe à News d'Anciennes
Passionné de photo et de sa BMW E30, Mark a rejoint News d'Anciennes courant 2016.
Essais, road-trip, reportages, tout l'intéresse du moment qu'il peut sortir son appareil photo.

4 commentaires sur “Essai d’une BMW 735i, la berline en avance sur son temps”

  1. Bonjour,
    Merci pour cet essai qui m’a remémoré une de mes voitures préférées…
    Où ont été prises les photos ? Le village et la région ont l’air très sympa !

  2. J’ai une Mondéo 2.5T 220 Essence. 4,87 et 1,5T sur la balance. Un moteur moderne… Et pourtant, je tourne à 11L au 100 sans conduire comme un cinglé.
    Si, comme moi, on a un faible kilométrage annuel, elle peut très bien servir tous les jours cette belle BM !

    1. Il est effectivement tout à fait possible de l’utiliser au quotidien. Tout dépend en effet des trajets, du budget essence qu’on se donne, …
      De mon côté, avec mes trajets quotidiens c’est ce qui me ferait hésiter pour un éventuel achat. À part ça, c’est un excellent Daily.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.